lundi 26 février 2024

 

 

Selon un étude régionale Altarès. La région dépasse son niveau de défauts de 2016. « Bien au-delà des « rattrapages » post Covid, les défaillances liées à la conjoncture ultra tendue s’accélèrent. » La Saône-et-Loire s'en tire mieux que les autres départements de la région. Les détails par territoires et par secteurs d'activité.

Communiqué - Dijon, le 8 février 2024 | Le groupe Altares – expert historique et référent de l’information sur les entreprises – dévoile aujourd’hui les chiffres des défaillances d’entreprises en Bourgogne – Franche-Comté pour l’année 2023. Avec 2 059 procédures ouvertes en 2023, le nombre de défaillances est en augmentation de 36 % par rapport à 2022. Un taux encore très élevé après la hausse historique (+48 %) de 2022. La région enregistre une tendance proche de celle observée en France qui avec 57 729 procédures ouvertes, enregistre une augmentation de 36 % par rapport à 2022.

Les TPE sont naturellement les plus nombreuses mais les PME régionales sont très exposées.

Au regard du contexte inédit de « perma crise » dans lequel les entreprises naviguent depuis 4 ans, les seuils de défaillances, s’ils sont élevés, ne sont pas une surprise.

De fortes disparités locales se manifestent

Le Territoire de Belfort et le Doubs accusent de très fortes dégradations à, respectivement, +84% (118 défauts) et +75% (376).

La Haute-Saône (+50%) est également très au-dessus de la moyenne régionale (+36     %) avec 159 cessations de paiement.

Le Jura et la Côte d’Or s’inscrivent eux-aussi sur une tendance au-delà de la moyenne à respectivement +45% (198) et +40% (403).

A l’inverse l’Yonne, avec 242 défauts, contient la hausse sous 31%. La Nièvre monte sur la deuxième marche du podium avec des défauts en augmentation de moins de 19% (132). La Saône et Loire signe la meilleure performance régionale. Le département compte 390 ouvertures de redressement ou liquidation judiciaire soit seulement 8 % de plus sur un an.

 

Thierry Millon, directeur des études de la société Altares : « Après une phase de rattrapage d’une partie des entreprises tenues à flot grâce aux mesures d’accompagnement mises en place depuis la crise Covid, nous amorçons désormais une nouvelle phase, plus structurelle, davantage liée aux insuffisances financières des entreprises qui doivent naviguer dans un environnement économique extraordinairement tendu.

Certes les assignations ont repris fortement mais toutes les procédures ne sont pas ouvertes à l’initiative des URSSAF. Activité en berne, niveau d’inflation encore élevé, taux d’intérêt toujours hauts, consommation qui flanche, forment un dangereux cocktail pour des entreprises aux trésoreries épuisées après une succession de crises.

Les PME et ETI ne sont pas épargnées, transférant ainsi potentiellement le risque vers leurs fournisseurs et sous-traitants. Plus de 120 entreprises d’au moins 10 salariés ont défailli en 2023, c’est 31% de plus qu’en 2022 et un nombre au plus haut depuis 2015 »

 

Un volume des défaillances conforme aux prévisions

Avec 2 059 procédures enregistrées, le volume des défaillances renoue avec les niveaux observés en 2016 (2 049). Une situation conforme aux prévisions. La hausse sur un an (+36%) est moins forte que celle exceptionnelle de 2022 (+ 48 %), mais reste toutefois la deuxième plus rapide de l’histoire, loin devant les +11% de 2008.

 

Nombre de défaillances d’entreprises par type de procédure par année

 

L’augmentation des défauts de plus gros employeurs menace davantage d’emplois : 6 100 emplois ont été menacés en 2023 contre 3 800 en 2022.

En Bourgogne – Franche-Comté, les TPE concentrent l’essentiel des défaillances (94 %), et donnent donc le ton régional. Près de 1900 entreprises de moins de 10 salariés ont défailli en 2023, un nombre en augmentation de 38 %

Pour les PME, la tendance est également soutenue, tout particulièrement chez celles comptant plus de 50 salariés, avec 9 jugements en redressement ou liquidation directe, soit une hausse de plus de 50 % sur un an. Le nombre de cessations de paiement de PME de moins de 50 salariés et plus augmente de 30% avec 113 procédures.

122 cessations de paiement de PME (plus de 10 salariés) ont ainsi été enregistrée en 2023, un nombre au plus haut depuis 2015 (151).

Dans ces conditions, le nombre d’emplois menacés par ces défaillances dérape très rapidement. Ces défaillances représentent 6 100 emplois contre 3 800 en 2022.

 

Les défaillances d’entreprises accélèrent dans la construction

CONSTRUCTION

Le secteur de la construction concentre le quart des cessations de paiement et compte désormais près de 470 défauts (+40%) dont plus de 390 dans les seules activités du bâtiment. 

Dans le gros œuvre, le nombre de défauts de la construction de maisons individuelles augmente de 36% (15). La maçonnerie générale accuse une dégradation de + 56% (86 défauts).

Dans le second œuvre, la sinistralité augmente rapidement dans les de travaux de menuiserie bois et PVC (33 ; +83%), plâtrerie (38 ; +73%) ou installation électrique (39 ; +70%).

Dans l’immobilier, le nombre de cessations de paiement explose pour les agences (30 ; +173%). 

 

COMMERCE

Le commerce compte près de 500 défauts (490) un nombre en hausse de +33 %.

Dans le commerce de détail qui concentre plus de 330 procédures (331 ; +46%), le commerce d’habillement résiste (39 ; +15%) contrairement aux magasins de sport (11 ; +57%) et aux boucheries (22 ; +57%). 

 

SERVICES

Près de 170 sociétés de services aux entreprises (168) se sont trouvées en cessation de paiement en 2023, un nombre qui augmente de seulement 11% après la forte dégradation (+62%) de 2002.

Si les activités de conseil en communication tiennent (19 ; +12%), ce n’est plus le cas de celles du nettoyage courant des bâtiments qui ne comptait qu’un défaut en 2002 contre 15 l’année dernière. 

Pour les services aux particuliers, les tendances restent lourdes pour les coiffeurs et soins de beauté (70 ; +49 %). 

 

INDUSTRIE 

L’industrie, avec près de 200 redressements ou liquidations judiciaires, est à la peine (+50%), portée par l’agroalimentaire (106 ; +63%), plus que par les activités de manufacture (92 ; + 37%).      

Le secteur agroalimentaire est porté par la boulangerie qui à elle seule compte 73 défauts (+ 62%).

 

TRANSPORTS

Une soixantaine de transporteurs (62) ont défailli en 2023 soit une hausse de 29%. La tendance est plus défavorable dans le transport routier de marchandises de proximité qui compte 30 défaillances (+88%) que dans l’interurbain (18 ; +13%). 

 

RESTAURATION 

247 établissements de restauration ont défailli en 2023 (+59%). Le rythme ralentit modestement pour la restauration traditionnelle (131 ; + 34%) mais reste fort pour la restauration rapide (109 ; +88%).

Les débits de boissons (57 ; + 73 %) présentent une tendance plus sévère que celle de la restauration, l’hébergement fait à peine mieux (22  ; +57 %). 

 

AGRICULTURE

L’agriculture se distingue avec un net recul des défaillances en 2023 (65 ; -11%) en dépit d’un chiffre stable dans l’élevage (32 défauts). 

 

Thierry Millon conclut : « En ce début d’année 2024 l’incertitude gagne du terrain. Dans un contexte de croissance poussive, le levier finance est un moteur qui risque de manquer encore à de nombreuses entreprises pour leur permettre de répondre aux enjeux de transition écologique, Ressources Humaines et bien évidemment business.

En dépit des crises successives qui s’enchainent depuis le début de la décennie, l’économie réelle tient mais les trésoreries des entreprises sont mises à mal. Le mur des faillites redouté depuis trois ans est moins que jamais envisagé, néanmoins, il est fondamental de se prémunir du risque de défaut de ses clients comme de ses fournisseurs stratégiques.

Si les TPE sont les plus nombreuses à défaillir, 2023 a confirmé que les partenaires commerciaux PME et ETI sont, et devraient rester, également très exposés au risque. »

 

MÂCON – Entreprises : Coffratech, un développement en béton !

Les élus mâconnais vont régulièrement à la rencontrer des entreprises du territoire. Vendredi matin, Jean-Patrick Courtois, Hervé Reynaud, Eric Maréchal et Emilie Clerc se sont retrouvés dans la zone sud de Mâcon, chez Coffratech, spécialiste des planchers bétons.

MÂCON : Dargaud Habitat dévoile son nouveau showroom

Nouveaux propriétaires depuis août 2023, Henrique Barbosa et Annabelle Colombier ont invité le maire Jean-Patrick Courtois et son adjointe chargée des relations avec les acteurs économiques, Émilie Clerc, à une visite de leur tout nouveau showroom.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Économie : +36 % de défaillances d’entreprises en 2023

Selon un étude régionale Altarès. La région dépasse son niveau de défauts de 2016. « Bien au-delà des « rattrapages » post Covid, les défaillances liées à la conjoncture ultra tendue s’accélèrent. » La Saône-et-Loire s'en tire mieux que les autres départements de la région. Les détails par territoires et par secteurs d'activité.

TRIBUNAL DE COMMERCE DE MÂCON : Patrick Degabriel, nouveau président

Bilan de l'année 2023 a été présenté par le désormais past-président Michel Perche, ici à droite.

Bourgogne-Franche-Comté : 8 460 créations d’entreprises artisanales en 2022, + 3% sur un an

La Saône-et-Loire est particulièrement dynamique avec une hausse de 11 % !

AMMEUBLEMENT-DÉCORATION : Soixante ans d'histoire des magasins Habitat disparaissent

Fondée par le designer anglais Terence Coran, décédé en 2020, l'enseigne n'aura pas survécu bien longtemps après la mort de son créateur. 

MÂCON : La grande salle René Guerin de la CCI refaite à neuf, et les Jardins d'Arcadie inaugurés

La Chambre de commerce termine sa transformation avec la rénovation complète de cette salle emblématique qui a vu sa première réunion des élus consulaires en 1913. Une partie de la CCI a laissé place aux Jardins d'Arcadie.

SAÔNE-ET-LOIRE – CÔTE D'OR : Les créations d'entreprises à la loupe

C'est une des missions de la CCI que d'aider les porteurs de projets à concrétiser leur souhait d'entreprendre. Ce jeudi, la Chambre consulaire organisait un après-midi de rencontre ouvert à toutes et tous avec des experts de différents domaines. L'occasion de faire un état des lieux des créations. À lire aussi, la CAF partenaire du créateur et du travailleur indépendant.

MÂCON - Création d'entreprise : Vita'Créa - rencontres d’experts, c'est aujourd'hui !

La 11ème édition de la semaine régionale de la création-reprise d’entreprise et jeunes entreprises, renommée VITA’CRÉA, se tiendra du 20 au 24 novembre sur toute la Bourgogne Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE : Alerte au gros temps sur l'économie

« Avis de grand frais » selon le préfet, sur la ligne de crête, entre dégradation globale et signes d’espoir. Il recevait vendredi matin les représentants des organisations patronales MEDEF et CPME.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Aproport à Mâcon, manutention globale 1 636 988 tonnes d’activités en 2022

Les Journées du Patrimoine économique sont initiées par l'État et portées dans le département par le MEDEF 71, le service portuaire de la CCI Côte-d'Or · Saône-et-Loire. Aproport a donc décidé d'ouvrir les portes de son port mâconnais cette année, 2022 ayant été consacré à Chalon.

JOURNÉES DU PATRIMOINE ÉCONOMIQUE : Bienvenue à Itron (Mâcon), spécialiste du comptage intelligent

Chose très rare pour l’acteur majeur de comptage intelligent dans les domaines de l’eau, de l’énergie thermique, du gaz et de l’électricité, cette journée Portes Ouvertes a été l’occasion pour le groupe d’organiser des visites guidées ce samedi.

MÂCON : Un centre de congrès flambant neuf à l'Hôtel & Spa Panorama 360

 Ce jeudi soir, le Président Directeur Général du Groupe OTICA Valéry Moret a accueilli une centaine d'invité.e.s dont Monsieur le Préfet et plusieurs élu.e.s à l'inauguration du nouveau Centre de Congrès 360 de l'Hôtel & Spa Panorama 360 à Mâcon.

VIOLENCES URBAINES : La Chambre des Métiers des de l'artisanat Bourgogne-Franche Comté réactive sa cellule d'urgence

Artisan et vous avez été victime de dégradation ou de pillage suite aux violences urbaines qui sont survenues ces derniers jours ? Les conseillers de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté se mobilisent pour vous apporter leur soutien et répondre à vos questions.

MÂCON : ForLead au service de la digitalisation du BTP avec « RPlan® »

Ce mardi 27 juin, une présentation de la nouvelle version de la solution de planification « RPlan® » s'est déroulée à l'entreprise Coffratech

ÉCONOMIE : Edmond, la fabrique de coffrets de luxe qui s'affirme à Mâcon

La filiale de Makao, entreprise d'emballage haut de gamme et luxe créée à Paris par un Mâconnais d'origine, recevait des élu.e.s régionaux ainsi que le président de l'Agglomération jeudi pour une petite visite très instructive.

MÂCON : Des projets et une nouvelle directrice à la Régie inter-quartiers

La Régie inter-quartiers, entreprise d'insertion inscrite dans l'économie sociale et solidaire, tenait son assemblée générale hier soir à la salle Champlevert.

MÂCON - Jardins de Cocagne : Une bonne année malgré les aléas climatiques et la situation sanitaire

Ce jeudi, en fin d’après-midi, s’est tenue l’assemblée générale des Jardins de Cocagne de Mâcon à la salle familiale de Champlevert, rue Léo Lagrange.

AGRICULTURE : La Boisette à Montmelard médaille d’argent au Concours Général Agricole

Vendredi, le Conseil départemental mettra à l’honneur les médaillés du Concours Général de l’Agriculture. Parmi eux, la ferme de la Boisette à Montmelard.

MÂCON : Action Logement et Locow, l’alternative au télétravail à la maison !

L'espace de coworking Locow à Mâcon a officialisé, ce vendredi, son partenariat avec Action Logement à travers la mise en place d’un Chèque Télétravail.

IGÉ - Coût de l'électricité : Alerte rouge à la boulangerie Aux Délices de Léo – épisode 2

Fin décembre, la gérante et son conjoint sonnaient l'alerte quant à l'explosion du coût de l'électricité pour leur boulangerie, un coût mettant en péril leur activité. Nous avons pris des nouvelles deux mois après.

HURIGNY : La future ZAC La Grisière proposera près de 9 000 m2 de surface de plancher

Présentation de cet aménagement d'envergure porté par l'Agglomération MBA, qui a fait l'objet d'une délibération en conseil communautaire jeudi soir afin d'approuver le dossier de réalisation.

Hausse du coût de l’énergie : la Région lance un « Chèque énergie » pour soutenir les boulangers et les bouchers-charcutiers

Alors que l’activité des artisans boulangers et des bouchers-charcutiers est menacée par une hausse très élevée de leurs factures d’énergie, la Région Bourgogne-Franche-Comté met en place une aide pour les soutenir pouvant aller de 1 000 à 5 000 € pour traverser cette période de crise.

INNOVATION : La Bourgogne - Franche-Comté labellisée « Capitale French Tech »

Jean-Paul Médioni (Mâcon), à gauche, en est le président

MÂCON - Tribunal de commerce : Une stabilité de l'investissement dans les entreprises en 2022, mais un risque de catastrophe en 2023

Moment fort et rituel riche de sens dans la vie d’une juridiction, l'audience solennelle de rentrée a concerné, ce jeudi matin, le tribunal de commerce et son activité dense au cours de l'année 2022. Le président Michel Perche n'a pas manqué de tacler les dernières décisions politiques qui mettent en difficulté les petites entreprises. Son discours intégral.

Explosion du coût de l'électricité - Loïk Le Floch-Prigent : "Il faut abandonner ce marché de l'électricité au plus vite"

L'ancien président de Gaz de France tape du poing sur la table sur le plateau de Laurence Ferrari pour défendre les artisans boulangers qui risquent gros avec des factures d'électricité qui explosent.

Des mesures fiscales et sociales pour les entreprises confrontées à l'explosion du coût de l'énergie

Des mesures ponctuelles de report ou d’étalement des échéances fiscales sont envisageables à la demande des entreprises.