var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://maconinfos.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '1']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/maconinfos.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })(); Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - AGRICULTURE : La vente directe, c'est chouette mais ce n'est pas une sinécure

 

 

samedi 26 novembre 2022

 

C'est le message qu'a fait passer en substance Marine Seckler, gérante de la Ferme du Mont Rouge à Blanot, dans le Clunisois, présidente des Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire, aux élu.e.s de la Région venu.e.s lui rendre visite lundi après-midi.

 

Une visite motivée notamment par une subvention accordée pour l'achat d'un appareil frigorifique qui lui sert à faire des livraisons. Mais pas seulement bien entendu. Pour Jérôme Durain et Laëtitia Martinez, c'était aussi l'occasion de rencontrer une jeune agricultrice qui a fait un choix professionnel courageux il y a 10 ans : débarquée seule d'Alsace, d'où elle est originaire, avec seulement quelques euros en poche pour ouvrir sa ferme à Blanot et faire de la vente directe. 10 ans après, la ferme du Mont rouge est en pleine croissance, développement qu'elle assure désormais avec son conjoint Benoît Corsin. Ils ont deux enfants de 4 ans et 4 mois.

 

La vente directe, c'était un doux rêve, qui tient encore. Mais quel travail ! Et la sécheresse na facilite pas la vie. Pour viabiliser leur entreprise, Marine et Benoît sont polyvalents. « Seule, ce n'était pas tenable » concède l'agricultrice. S'occuper des animaux, produire, vendre, gérer... des tâches qu'ils combinent pour faire tourner une ferme qui compte 45 vaches charolaises et d'Aubrac, 150 brebis et 200 poules pondeuses.

Si le covid a eu la vertu de faire revenir les gens au local, la tendance semble s’essouffler : « On constate une baisse de la fréquentation sur les points de vente directe et sur les marchés. On sent même un retour en arrière » indique-t-elle. « On a pris les devant en diversifiant les débouchés. Nous allons assurer une vente au Super U de Prissé, à l'intérieur du magasin. Je vend aussi aux restaurateurs du Mâconnais et dans toute la France aux particuliers via le site internet. »

 

Pour dépasser les limites liées à la vente directe (chronophage et donc à la rentabilité limitée ; moins de suivi technique de la part des institutions), le couple fermier planche sur un atelier de découpe du porc qu'il devrait installer prochainement sur 100 m2, qui leur permettra de proposer de la charcuterie. Puis, dans un second temps, sur un centre d'emballage des œufs pour pouvoir diversifier la vente, qui se fait aujourd'hui essentiellement aux particuliers et à trois AMAP (association pour le maintien de l'agriculture paysanne).

 

Quoi qu'il en soit, le modèle de la ferme diversifié à l'ancienne semble en voie de disparition. « Si on veut vivre de son métier correctement, on n'a pas trop le choix, il faut se développer en diversifiant. Mais il faut avoir la capacité financière d'embaucher et trouver la ou les bonnes personnes, ce qui n'est absolument pas évident. Nous sommes à cette étape délicate, qui demande investissements, temps et accompagnement. »

Message reçu 5/5 par les élus de la Région Jérôme Durain et Laëtitia Martinez, comme par les élus de la communauté de communes participants à cette visite, Jean-Luc Fonteray et Elisabeth Lémonon. Présence également du maire de Blanot Jean-François Farenc.

 

Marine Seckler a tracé les voies qui permettraient aux agriculteurs de se développer rapidement : la mutualisation à travers des outils collectifs structurés avec salariés tel que Melting popote, la simplification administrative et, surtout, le développement de la restauration collective. Elle évoquait également le maintien des abattoirs de proximité.

 

Rodolphe Bretin

 

 

La Région en soutien

 

L’exploitation a bénéficié en mars 2022 du soutien de la Région pour ses investissements favorisant la commercialisation en vente directe des productions régionales. Il a pour objet d’accompagner le développement d’outils de commercialisation et de distribution alimentaire de proximité, afin de favoriser la consommation de produits agricoles régionaux sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté.

 

Soutien de 27931 € sur un investissement de 46386 €

 

Objet : Equipement d'un point de vente directe à la ferme et acquisition d'un véhicule équipé d'un caisson frigorifique pour participer à des salons et marchés mais aussi approvisionner des restaurants, cantines et épiceries

 

 

Données sur le dispositif - Action 56 du Programme d’accélération de l’investissement régional

 

Niveau Régional : 5,3 M€ affectés pour 228 dossiers acceptés (moyenne de 23 245 € par dossier)

 

En Saône et Loire - année 2021 au 1/06/2022 : 31 dossiers acceptés, 825 000 € de subventions votées pour un montant moyen de 26 615 €.

 

Subvention d’investissement pour l’ensemble des équipements liées à la commercialisation/ conservation des produits (armoires, chambre froide, vitrines,) au transport (Véhicules réfrigérés), au marketing (site de vente en ligne, logiciels e-commerce)

 

Le taux d'intervention de la Région est de 60 % de la dépense subventionnable.

 

 

 

© Photos Rodolphe Bretin

 

 

L’ensemble de l’exploitation est en bio

et la production est écoulée quasi totalement en vente directe

 

 

Un peu de vin aussi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


ÉCONOMIE - Michel Perche : « Pas de vague significative de procédures collectives et de faillites pour le moment, sauf en restauration »

Michel Perche, président du tribunal de commerce de Mâcon, a évoqué pour macon-infos, en cette période très troublée, la santé de l'économie locale, l'augmentation du coût de l'énergie, la dette de l'Etat, les startups, et prodigué quelques conseils aux entrepreneur.e.s. Il rappelle aussi les politiques à leurs responsabilités quant au coût exorbitant de l'électricité. Entretien.

MÂCON : Un immeuble flambant neuf, lieu totem de la French Tech rue Gambetta

Le président de Mâconnais-Beaujolais Agglomération Jean-Patrick Courtois et Gérard Colon président de la Séma 71 ont inauguré ce mercredi, l'immeuble situé au 25 rue Gambetta, propriété de la Séma, en présence de plus de 120 invité.e.s.

AZÉ - Festival des solutions : les fours solaires et en carton, ça existe et ça marche !

Magalie Lagarde a offert ce samedi 1 octobre à Azé une démonstration d’un four en carton qui fonctionne à l’énergie solaire. Un concept intéressant et innovant qui a attiré, malgré la pluie, quelques curieux.ses. À découvrir aussi, il n'y a pas que le four qui est en carton avec Magali...

SAÔNE-ET-LOIRE – Journées du patrimoine économique : L’entreprise Coffratech sur son 31 avec des locaux flambant neufs

Avec un accueil de grande classe, notamment grâce au personnel du siège social mobilisé et un ShowRoom spécialement érigé pour l’occasion, l’entreprise des frères Olcay a sorti le grand jeu ce samedi. 

SAÔNE-ET-LOIRE – Journées du patrimoine économique : Meunier, un métier de l'industrie agro-alimentaire

Qui l'eut cru ? C'est en visitant la minoterie Forest de Bray ce vendredi, à l'occasion des journées du patrimoine économique, que l'on peut découvrir la forme industrielle d'un métier ancestral, celui de meunier.

TOURISME : + 17 % de fréquention en Saône-et-Loire pendant la saison estivale

C'est dans un petit coin de paradis à St-Amour, Ma Chambre à St-Amour, ça ne s'invente pas, que le président du Conseil départemental André Accary et sa vice-présidente en charge du tourisme et de l'attractivité Elisabeth Roblot, ont présenté le bilan de la saison touristique qui s'achève.

MÂCON - RDV de l'emploi : La parole aux entreprises

À l'occasion de la 19ème édition des Rendez-vous de l'emploi qui s'est déroulée à Mâcon ce mercredi, macon-infos est allé à la rencontre de quelques entreprises du coin.

AGRICULTURE : La vente directe, c'est chouette mais ce n'est pas une sinécure

C'est le message qu'a fait passer en substance Marine Seckler, gérante de la Ferme du Mont Rouge à Blanot, dans le Clunisois, présidente des Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire, aux élu.e.s de la Région venu.e.s lui rendre visite lundi après-midi.

MÂCON - Économie : La Cité de l'entreprise a 10 ans !

Un anniversaire célébré comme il se doit ce vendredi matin avec les startupeurs devenus grands et les plus jeunes ! À lire aussi : Ubi-transport quitte la Cité mais reste à Mâcon.

LA ROCHE VINEUSE : Les Entre'preneurs.es en pique nique festif à Ecogit'actions

Ecogit’actions a coordonné, pour la 5ème année, « le pique-nique Entre’preneurs ».

MÂCON - Conseil municipal : Avis favorable et unanime pour la ZAC Saône digitale !

Actualisé : les précisions sur la position des élus Mâcon citoyens

ÉCONOMIE - Vins de Bourgogne : 3ème année consécutive de croissance à l'export vers le Royaume uni

Le Royaume uni est le 2ème marché en volume et en valeur des vins de Bourgogne

CHARNAY-LES-MÂCON : L’entreprise Coffratech béton a fêté ses 10 ans

Les deux frères, Ali et Beytullah Olcay, fondateurs et directeurs associés de l’entreprise, ont souhaité retracer le chemin parcouru auprès de leurs compagnons, à l’occasion d’une belle fête d’entreprise.

MÂCON : Les Jardins de Cocagne, une association dynamique qui continue d’évoluer

L’association tenait son assemblée générale ordinaire jeudi dernier à la salle familiale de Champlevert.

PRISSE : 2021, une année « presque » parfaite pour les Vignerons des Terres Secrètes

C’est ce qui se dégage de l’assemblée générale annuelle et ordinaire qui s’est tenue vendredi 6 mai au chai de Prissé.

ECONOMIE : Dirigeants.es d'entreprise, donnez votre avis sur les priorités de la CCI Métropole de Bourgogne dans les 5 prochaines années

Quelles doivent être les priorités d’actions pour les CCI à l’avenir ? Chefs d’entreprises, dirigeants et entrepreneurs, participez à la consultation des CCI, réagissez aux propositions et déposez les vôtres : vous avez la parole jusqu’au 5 juin ! 

MÂCON : Orgamy, la start-up mâconnaise n’a pas fini d’innover

Ce lundi, Orgamy accueillait Jean-Patrick Courtois, au Locow rue Victor Hugo à Mâcon. Récompensée en mars par le prix du Talent du numérique 2021, l’entreprise continue d’améliorer sa plateforme de secrétariat numérique afin d’améliorer l’organisation des soins complexes sur tout le territoire national.

Télétravail et coworking : un développement post-covid avec Locow Coworking

Avec la crise sanitaire, le télétravail est un modèle qui s’est grandement répandu au sein des entreprises. Malgré l’allègement des mesures, le distanciel reste à la page. Le point avec Thierry Valdor, patron de Locow coworking à Mâcon, qui a lancé les chèques télétravail.

ENTREPRISES : Ubitransport (Mâcon) acquiert ACTOLL pour former un leader de la mobilité intelligente

Le 5 avril 2022, Ubitransport acquiert la société ACTOLL. Le rapprochement de ces deux acteurs majeurs donne naissance à un groupe leader de la mobilité intelligente combinant billettique connectée et solutions de paiement, capable d’adresser tout type de besoin et de territoire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les entreprises anticipaient une croissance de leurs activités en 2022

La Banque de France publie les résultats de son enquête annuelle sur l’activité des entreprises en Bourgogne-Franche-Comté. Les données sont encourageantes, mais à prendre avec mesure car l'étude a été réalisée avant le conflit en Ukraine...

ENTREPRISE : La sécurité, priorité numéro un chez Metso Outotec France

400 ! C’est le chiffre du jour pour Metso Outotec France. 400 comme le nombre de jours consécutifs sans accident de travail avec arrêt !

ÉCONOMIE : À Mâcon, les structures d'insertion et les entreprises locales se rencontrent pour évoquer des partenariats

Sur l’invitation de BGE et du Dispositif Local d’Accompagnement (DLA), en partenariat avec le Pôle Ressources Insertion par l’Activité Economique et le FQP (France Qualité Performance), une trentaine de personnes s'est réunie vendredi matin pour un petit déjeuner RSE au restaurant Le Comptoir d’Antoine à Mâcon.