dimanche 16 juin 2024

 

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

L’élue régionale était accompagné de Louis Lefevre, directeur des lycées au Conseil régional.

La matinée a été consacrée à la visite des lycées Alexandre Dumaine et René Cassin avant un point presse accueilli par le proviseur du lycée Cassin Éric Fournier, accompagné de Catherine Rochas, proviseure adjointe, et d’Isabelle Luond, gestionnaire comptable.

Ces visites se sont déroulées sous les thèmes :

- du patrimoine et de son optimisation 
- de l’alimentation de qualité dans les lycées

D’entrée de jeu, Océane Godard a placé les enjeux et le contexte de son déplacement : « la Région, ce sont 129 lycées, 1400 bâtiments et 2,3 millions de mètres carrés, et un budget de 321 millions d’euros, en hausse de 21% par rapport à l’année précédente. L'on doit aussi prendre en compte qu’en Bourgogne – Franche-Comté, on perd en moyenne 1000 élèves par an ! le bassin sud bourguignon sur ce point démographique, est relativement épargné, mais l’attractivité est au coeur des défis de notre Région et dans un contexte de crise économique, énergétique et environnementale, nous déployons des stratégie adaptées.

10 millions de repas sont servis par an. Aujourd’hui, la conscience est prise puisque nous sommes à 33% de produits bio et locaux dans le choix et la qualité, nous devons poursuivre sur ces bonnes bases pour rentrer dans les cadres de la loi EGALIM.

Actuellement, le cout d’une assiette nous revient à 12 euros. La hausse des prix nous impose d’être créatifs et innovants, c’est le sens de l’expérimentation que nous poursuivons, en mettant en oeuvre une Centrale d’Achat Régionale pour les lycées de Dijon et de Besançon. Il s’agit de faciliter l’approvisionnement de qualité. C’est une démarche de mutualisation qui pourrait s’adapter à d’autres espaces de notre Région. »

Quant au patrimoine et à son optimisation, les sujets restent des enjeux majeurs pour l'élue régionale : « Nous devons répondre à la question du lycée de demain. C’est-à-dire ce qu’il doit offrir en termes de sécurité, de maîtrise de l’énergie, de transition énergétique en maintenant notre haut niveau de conscience environnementale. On poursuit la rénovation énergétique des bâtiments. Mais je pose aussi le sujet sur un autre plan. Je m’explique : quand je vois le nombre de CFA qui se construisent depuis la réforme de 2018, je pose la question de la complémentarité des voies de formation. Pourquoi ne pas installer l’apprentissage dans les lycées ? Je lance la réflexion. Je pense que le lycée de demain pourrait accueillir des filières de formation. On pourrait tendre vers une mixité pédagogique. Cela permettrait de répondre aux problématiques de patrimoine autrement qu’en fermant des bâtiments et viserait aussi à faciliter les passerelles pour les élèves les plus en difficulté. D’autres Régions sont intéressées par ces réflexions…

Je propose que l’on partage ces réflexions avec les autorités académiques, qui sont en première ligne, ainsi qu’avec tous les acteurs qui sont dans le champ de la formation, de l’apprentissage et de l’éducation, mais aussi les acteurs économiques.

Pourquoi ne pas envisager également d’ouvrir les plateaux techniques des lycées professionnels aux TPE et aux PME du territoire, pour leurs permettre de développer des compétences ? Ouvrir aussi et partager les services d’utilité (cuisines réfectoires, dortoirs… ) de tout notre patrimoine, qui doivent peut-être aussi rentrer dans ce décloisonnement. Il nous faut hybrider et penser nos politiques publiques en les interconnectant davantage. Le monde est en totale transition, osons tester, soyons imaginatifs ! Une journée de chauffage sur l’ensemble des 129 lycées, c’est 200 000 euros ! la période nous impose d’être créatif. »

Pour Cassin, fait remarquer le proviseur, la dotation globale de fonctionnement dépasse les 800 000 euros, en hausse de plus de 22 % ! CQFD. 

Jean-Yves Beaudot

 

POLITIQUE – Conseil régional : Gilles Platret et les élus de l’opposition viennent « prendre le pouls du terrain »

Gilles Platret, président du groupe des RDCEI (rassemblement des Républicains de la Droite, du Centre et des Écologistes Indépendants) à la Région Bourgogne-Franche-Comté avait donné rendez-vous à la presse ce vendredi 7 juin au bar de l’Hôtel de Ville de Mâcon.

EUROPÉENNES : Valérie Hayer est passée par Mâcon et Jalogny avant de poursuivre sa route en Saône-et-Loire

Avec trois députés appartenant à la majorité présidentielle sur cinq que compte la Saône-et-Loire, et un député européen du même bord, la visite en Saône-et-Loire de la candidate tête de liste “Besoin d'Europe” était incontournable. C'est fut chose faite ce samedi 25 mai.

EDITO : L'Union Européenne, l'opium des élites au pouvoir et des multinationales

Alors que les élections européennes se profilent à l'horizon, de plus en plus de voix s'élèvent contre la confiscation de la souveraineté nationale par le pouvoir politique. Confiscation qui date, rappelons-le, de 1992, année du traité de Maastricht approuvé par une très courte majorité de Français. Du bout des lèvres en effet, et à l'issue d'un débat qui est entré dans l'histoire pour les…

EUROPÉENNES : Jérémy Decerle en position éligible sur la liste conduite par Valérie Hayer

À lire aussi, le communiqué de soutien des députés Dirx, Marguerite et Rebeyrotte à la liste Besoin d'Europe. Les trois députés de Saône-et-Loire de la majorité présidentielle saluent la présence en bonne place de Jérémy Decerle. 

EUROPÉENNES - Sébastien Chenu (RN) à Mâcon : «Le 9 juin, dresser un cordon sanitaire autour de ceux qui ont ruiné le pays»

Le 9 juin se dérouleront les élections européennes, qui auront évidemment une dimension nationale. Sébastien Chenu, député du Nord, vice-président de l'Assemblée nationale et du RN, n'est pas candidat. Pour autant, en bon militant, il fait campagne pour Jordan Bardella. Il était à la cité des vins hier soir aux côtés d'Aurélien Dutremble, délégué du RN 71, et Valérie Deloge, conseillère régionale…

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».