mercredi 27 septembre 2023

Le président de Départements de France demande de «permettre d’apporter des solutions pour agir massivement en faveur du commerce rural.

 

Communiqué :

Flambée des coûts de production des artisans et commerçants

Départements de France demande à l’État le retour

au tarif réglementé de l’électricité et la possibilité,

pour les Départements, de soutenir l’économie de proximité
 
 

Les boulangers, bouchers, charcutiers, restaurateurs, comme tous les artisans et commerçants de proximité, font face à une flambée inédite de leurs coûts de production. Les premières victimes de la crise énergétique sont encore une fois les PME et les TPE, ces artisans du monde rural qui vivent une double peine avec les charges liées au transport.
   

« Au nom de Départements de France, j’appelle le Gouvernement à bien mesurer l’enjeu et à apporter des réponses urgentes en faisant jouer la solidarité nationale. Nous, Départements de France, devons avoir la possibilité de soutenir l’économie de proximité, maillon essentiel de la vie des Français et de l’attractivité des territoires. Il ne s’agit pas de nous substituer à l’État, qui doit assumer ses responsabilités dans cette crise de l’énergie, mais de nous permettre d’apporter des solutions pour agir massivement en faveur du commerce rural. Les Français attendent de nous des réponses adaptées à leurs besoins, des solutions concrètes, une vision responsable et ambitieuse pour l’avenir », a déclaré François SAUVADET, Président de Départements de France.
 
Les Départements sont les garants du développement équilibré de leurs territoires, mais ils ne peuvent plus, depuis la loi NOTRé de 2015, soutenir directement les entreprises. Ils demandent à restaurer l’autonomie que la décentralisation leur a conférée, car à travers les politiques départementales, c’est la diversité des situations locales qui prend corps : à chaque département son identité, ses problématiques et ses réponses adaptées.
 
Les Départements doivent retrouver leur capacité à agir ! Face à cette crise violente, l’État doit faire confiance aux élus locaux et surtout cesser d’éloigner les centres de décision et les services publics de nos compatriotes, dont le besoin de proximité n’a jamais été aussi fort.
 
Par ailleurs, la dérégulation du marché de l’électricité, couplée au défaut d’entretien de nos centrales nucléaires, est une des conséquences dramatiques auxquelles les particuliers, les entrepreneurs et nos collectivités doivent faire face cet hiver. Il n’est pas trop tard pour agir ! La relance de notre expertise nucléaire est en cours, mais ne produira des effets que dans quelques années…
 
À court terme, pour répondre à la crise actuelle, il convient de sortir de la logique de dérégulation du marché de l’électricité. Il n’est pas concevable que les producteurs historiques comme EDF soient contraints de vendre une partie de leur production à prix plancher, à des concurrents qui, la plupart du temps, s’affranchissent de toute obligation de production et se contentent de spéculer. Notre demande est le retour immédiat au tarif réglementé pour les collectivités, les associations, les petits commerces de proximité et les PME-PMI.
 
Les capacités de production d’EDF sont le résultat de l’investissement collectif de la Nation pendant des décennies. Elles doivent être préservées et restaurées pour permettre aux Français de bénéficier du fruit de leurs efforts.

 

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.

POLITIQUE - Julien Odoul (porte-parole du RN) à Mâcon : « La France est en danger de mort »

Une première fête des nationaux en Saône-et-Loire s’est déroulée ce jour samedi 8 juillet, en présence du député et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, invité par Aurélien Dutremblre, responsable de la Fédération du 71.

Des polluants en nombre dans les cheveux des sénatrices et sénateurs socialistes

Les Sénatrices et Sénateurs socialistes ont fait dépister leurs cheveux. Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire, évoque la chose...

POLITIQUE : Le rapport d'évaluation présenté par le député Benjamin Dirx « 5000 terrains de sport » adopté par la commission des finances de l'AN

En Saône-et-Loire, 17 terrains de sport ont bénéficié du dispositif, dont 5 sur la 1ère circonscription.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le groupe d'opposition au conseil municipal très remonté contre la majorité

Le départ précipité de la directrice générale des services après seulement 3 mois d'exercice a provoqué l'ire des quatre élu.e.s d'opposition, qui ont décidé de s'exprimer ensemble lors d'une conférence de presse ce samedi matin. L'occasion d'évoquer différents sujets très épineux.

MÂCON – Conseil municipal : Budget 2023 adopté, pas à l'unanimité mais sans remous. Quoi que...

La séance consacrée au budget 2023 s'est tenue lundi soir. Les investissements s'élèvent à 70,2 millions d'€. Les élu.e.s de gauche l'ont qualifié de budget « à contre-courant », qui « nous conduit dans l'impasse », mettant aux couleurs locales le « quoi qu'il en coûte »... Par ailleurs, le maire a annoncé une évolution prochaine dans la vidéo-protection.

Banalisation de cours : «Une injonction tardive, précipitée et irrespectueuse du travail des équipes pédagogiques et éducatives»

Une banalisation de cours « pour les épreuves de spécialités de terminale » qui met en colère un certain nombre de personnels de direction... 

POLITIQUE - Réforme des institutions : Sébastien Martin plaide pour « une France des bassins de vie »

À l’occasion de la réunion entre le président de la République et les présidentes et présidents d’associations d’élus à l’Élysée cet après-midi, Sébastien Martin, président du Grand Chalon et président de Intercommunalités de France en a appelé à la mise en œuvre du modèle porté l'association...

EXPRESSION CITOYENNE - 8 mars : «Les femmes mâconnaises remercient Monsieur le Maire» ironise Refondations 71

Message à propos de la Journée Internationale des droits des Femmes du 8 mars organisée par le maire de Mâcon.

Explosion du coût de l'électricité, la faute à l'Europe ? Henri Proglio répond par l'affirmative

Dans un entretien accordé à la chaîne internet Thinkerview, l'ex-capitaine d'industrie, ex-patron d'EDF, raconte comment a été opéré le sabotage de ce fleuron industriel français par ce qu'il nomme une « doctrine » bruxelloise de la concurrence. Florilège. 

EXPRESSION CITOYENNE : «Le sexisme, on ne sait pas toujours comment ça commence, mais on sait comment ça se termine…»

L'association Femmes solidaires Mâcon s'exprime sur le dernier rapport du Haut conseil à l'égalité homme-femme quant au sexisme en France.