lundi 27 mai 2024

 

Communiqué :

Ce mercredi 7 décembre 2022, le sénateur Fabien Genet a souhaité à nouveau alerter le Gouvernement en séance du Sénat sur la crise énergétique et défendre les collectivités locales et les petites entreprises. Il est intervenu dans le cadre de la discussion générale de la proposition de loi visant à protéger les collectivités territoriales de la hausse des prix de l’énergie en leur permettant de bénéficier des tarifs réglementés de vente de l’énergie.

Cette intervention faisait suite à une série de propositions qu’il a faites lors de l’examen du projet de Loi de Finances pour 2023 pour améliorer le soutien public face à l’envolée des prix du gaz et de l’électricité, en particulier dans la nuit du vendredi 2 décembre sur l’amortisseur électricité.

Dans son intervention, le sénateur Genet a souhaité revenir sur les graves conséquences de la situation actuelle :

« Nous sommes assis sur une bombe. Une bombe énergétique prête à exploser, prête à emporter les marges de fonctionnement et d’investissement de nos collectivités locales, prête à emporter des pans entiers de nos économies locales, des industries électro-intensives ou dépendantes du gaz comme l’était la fayencerie de Digoin obligée de fermer ses portes après deux siècles d’histoire, faute d’avoir pu maintenir son approvisionnement en énergie. Sans oublier nos artisans boulangers, bouchers, pâtissiers, saisis d’effroi à la vue des tarifs d’énergie pour 2023... »

Le sénateur a ainsi soulevé la question des critères d’éligibilité aux TRVE qui ne paraissent pas appropriés à notre modèle de « collectivités territoriales à la française » et à la surtransposition française des directives européennes, notamment au sujet du critère des 36 KVA au-delà duquel les utilisateurs ne peuvent plus bénéficier des tarifs réglementés :

« Cette proposition de loi a le mérite de pouvoir débattre d’une question qui est dans beaucoup de têtes en ce moment : pourquoi cette inégalité, cette inéquité pour ne pas dire cette injustice, entre nos différentes collectivités, entre celles qui bénéficient des tarifs règlementés et du bouclier tarifaire qui leur est appliqué, et celles qui sont livrés aux lois de la Jungle, la jungle du marché de l’énergie ? »

Actant un problème de méthode dans ce texte qui entre en contradiction avec le droit européen, le sénateur qui s’est donc abstenu, partage néanmoins l’objectif de cette proposition de loi d’ouvrir plus largement les TRVE à toutes les collectivités qui le souhaitent. Il en a appelé à une réforme du marché européen de l’énergie et au découplage des prix du gaz et de l’électricité.

Ce débat a permis d’évoquer à nouveau l’évolution des dispositifs de soutien aux collectivités territoriales, questions déjà discutées dans le cadre de l’examen du Projet de loi de finances pour 2023 ces dernières semaines.

« Il y a donc urgence. Urgence de clarifier rapidement les mesures de soutien. Le Sénat a joué son rôle en faisant des propositions pour améliorer le soutien aux collectivités : au-delà de l’amortisseur, quel filet de sécurité allez-vous retenir dans le texte final adopté par 49-3 ? » a-t-il demandé à la Ministre aux collectivités locales Dominique Faure.

Lors de l’examen de la première partie du PLF 2023, le sénateur Fabien Genet a ainsi fait adopter par le Sénat le 23 novembre 2022, un amendement pour mieux protéger les collectivités en ajoutant un 4ème étage au dispositif de soutien prévu pour ces dernières avec un fondes de sauvegarde énergie pour les situations les plus désespérées (en plus du bouclier, de l’amortisseur et du filet de sécurité).

Il est également intervenu dans la nuit du vendredi 3 décembre 2022, sur l’examen de l’article 42 ter du projet de loi de finances pour 2023 qui établit l’amortisseur et prolonge les boucliers tarifaires sur le gaz et l’électricité l’année prochaine. Il a interpellé Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique présente en hémicycle, sur les graves difficultés qui menacent à la fois le secteur des artisans, petites et moyennes entreprises, qui comme les collectivités territoriales voient leurs budgets menacés par l’explosion du cout de l’énergie.

« Un pâtissier de ma commune m’a expliqué que sa facture augmenterait de 40 000 euros pour un résultat de 25 000 euros : même avec un amortisseur de 50 %, a-t-il intérêt à poursuivre son activité ? L’inquiétude grandit : il faut dire aux Français à quelles aides ils pourront prétendre ! » avait demandé Fabien Genet.

 

EUROPÉENNES : Valérie Hayer est passée par Mâcon et Jalogny avant de poursuivre sa route en Saône-et-Loire

Avec trois députés appartenant à la majorité présidentielle sur cinq que compte la Saône-et-Loire, et un député européen du même bord, la visite en Saône-et-Loire de la candidate tête de liste “Besoin d'Europe” était incontournable. C'est fut chose faite ce samedi 25 mai.

EDITO : L'Union Européenne, l'opium des élites au pouvoir et des multinationales

Alors que les élections européennes se profilent à l'horizon, de plus en plus de voix s'élèvent contre la confiscation de la souveraineté nationale par le pouvoir politique. Confiscation qui date, rappelons-le, de 1992, année du traité de Maastricht approuvé par une très courte majorité de Français. Du bout des lèvres en effet, et à l'issue d'un débat qui est entré dans l'histoire pour les…

EUROPÉENNES : Jérémy Decerle en position éligible sur la liste conduite par Valérie Hayer

À lire aussi, le communiqué de soutien des députés Dirx, Marguerite et Rebeyrotte à la liste Besoin d'Europe. Les trois députés de Saône-et-Loire de la majorité présidentielle saluent la présence en bonne place de Jérémy Decerle. 

EUROPÉENNES - Sébastien Chenu (RN) à Mâcon : «Le 9 juin, dresser un cordon sanitaire autour de ceux qui ont ruiné le pays»

Le 9 juin se dérouleront les élections européennes, qui auront évidemment une dimension nationale. Sébastien Chenu, député du Nord, vice-président de l'Assemblée nationale et du RN, n'est pas candidat. Pour autant, en bon militant, il fait campagne pour Jordan Bardella. Il était à la cité des vins hier soir aux côtés d'Aurélien Dutremble, délégué du RN 71, et Valérie Deloge, conseillère régionale…

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »