jeudi 21 septembre 2023

 

Communiqué du groupe du Rassemblement de la Droite, du Centre et Ecologistes Indépendants (DCEI)

 

Gilles Platret et son groupe s’opposent

à l’augmentation des tarifs des cantines des lycées aux dépens des familles

Lors de la commission permanente qui s’est tenue cet après-midi à Besançon, la présidente de Région et une partie de sa majorité ont voté une augmentation importante des tarifs des cantines dans les lycées de la région.

Pour faire face au renchérissement des produits alimentaires utilisés dans les établissements scolaires, la majorité régionale a choisi d’augmenter les tarifs des cantines, mais aussi ceux de l’hébergement, d’un montant important : 5 %, aux dépens des familles.

Pour les cantines, cela représente un prélèvement supplémentaire sur le budget des familles de l’ordre de 1,4 M par année scolaire.
Gilles Platret, en compagnie de Martine Déchaud, Alain Joyandet et Jean-Marie Sermier, a estimé que cette hausse était une très mauvaise nouvelle dans le contexte inflationniste que nous connaissons et qu’il existait le moyen de faire tout autrement. Si la tarification sociale qui compensera cette forte augmentation pour les plus modestes peut être une bonne chose, le meilleur pouvoir d’achat n’est pas celui qu’on prétend restituer, c’est celui qu’on n’attaque
pas, ni par la hausse d’impôts ni par celle des tarifs !

La majorité régionale avait tout loisir de trouver dans son fonctionnement une économie de 1,4 M pour ne pas reporter cette charge sur des familles déjà lourdement impactées par l’inflation galopante. Ce prélèvement de 1,4 M est en effet à comparer aux 69 M qui ont par ailleurs été votés sur divers objets lors de cette même commission permanente, mais encore davantage avec le budget total de la Région, qui approche les 2 milliards d’euros !

Par rapport à ces sommes astronomiques, ne pas arriver à trouver 1,4 M et préférer les faire porter par les familles, cela en dit long sur l’état de nos finances régionales, comme nous en avertissons nos concitoyens depuis plusieurs années, pointant du doigt la gestion de cigale de
la présidente et de sa majorité.

On en voit aujourd’hui les limites : à force d’avoir repoussé les réformes de fonctionnement nécessaires et faute d’avoir dégagé les économies qui auraient pu en résulter, on en est réduit, dans une démarche qui ne fera que conforter l’inflation, à taxer davantage des familles de Bourgogne et de Franche-Comté.

Notre groupe s’est donc opposé à cette augmentation, suivi en cela par le Rassemblement national et le Parti communiste. Le reste de la majorité (PS, PRG et EELV) et les élus En Marche ont hélas voté pour l’augmentation.

 

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.

POLITIQUE - Julien Odoul (porte-parole du RN) à Mâcon : « La France est en danger de mort »

Une première fête des nationaux en Saône-et-Loire s’est déroulée ce jour samedi 8 juillet, en présence du député et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, invité par Aurélien Dutremblre, responsable de la Fédération du 71.

Des polluants en nombre dans les cheveux des sénatrices et sénateurs socialistes

Les Sénatrices et Sénateurs socialistes ont fait dépister leurs cheveux. Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire, évoque la chose...

POLITIQUE : Le rapport d'évaluation présenté par le député Benjamin Dirx « 5000 terrains de sport » adopté par la commission des finances de l'AN

En Saône-et-Loire, 17 terrains de sport ont bénéficié du dispositif, dont 5 sur la 1ère circonscription.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le groupe d'opposition au conseil municipal très remonté contre la majorité

Le départ précipité de la directrice générale des services après seulement 3 mois d'exercice a provoqué l'ire des quatre élu.e.s d'opposition, qui ont décidé de s'exprimer ensemble lors d'une conférence de presse ce samedi matin. L'occasion d'évoquer différents sujets très épineux.

MÂCON – Conseil municipal : Budget 2023 adopté, pas à l'unanimité mais sans remous. Quoi que...

La séance consacrée au budget 2023 s'est tenue lundi soir. Les investissements s'élèvent à 70,2 millions d'€. Les élu.e.s de gauche l'ont qualifié de budget « à contre-courant », qui « nous conduit dans l'impasse », mettant aux couleurs locales le « quoi qu'il en coûte »... Par ailleurs, le maire a annoncé une évolution prochaine dans la vidéo-protection.

Banalisation de cours : «Une injonction tardive, précipitée et irrespectueuse du travail des équipes pédagogiques et éducatives»

Une banalisation de cours « pour les épreuves de spécialités de terminale » qui met en colère un certain nombre de personnels de direction... 

POLITIQUE - Réforme des institutions : Sébastien Martin plaide pour « une France des bassins de vie »

À l’occasion de la réunion entre le président de la République et les présidentes et présidents d’associations d’élus à l’Élysée cet après-midi, Sébastien Martin, président du Grand Chalon et président de Intercommunalités de France en a appelé à la mise en œuvre du modèle porté l'association...

EXPRESSION CITOYENNE - 8 mars : «Les femmes mâconnaises remercient Monsieur le Maire» ironise Refondations 71

Message à propos de la Journée Internationale des droits des Femmes du 8 mars organisée par le maire de Mâcon.

Explosion du coût de l'électricité, la faute à l'Europe ? Henri Proglio répond par l'affirmative

Dans un entretien accordé à la chaîne internet Thinkerview, l'ex-capitaine d'industrie, ex-patron d'EDF, raconte comment a été opéré le sabotage de ce fleuron industriel français par ce qu'il nomme une « doctrine » bruxelloise de la concurrence. Florilège. 

EXPRESSION CITOYENNE : «Le sexisme, on ne sait pas toujours comment ça commence, mais on sait comment ça se termine…»

L'association Femmes solidaires Mâcon s'exprime sur le dernier rapport du Haut conseil à l'égalité homme-femme quant au sexisme en France.