vendredi 8 décembre 2023

 

Selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », 10 femmes ont été assassinées en janvier 2022... Et il y en a déjà près d'une dizaine décomptée depuis le début de l’année 2023 (dernier crime comptabilisé commis le 24 janvier) ! Femmes solidaires Mâcon tire d'ores et déjà la sonnette d'alarme en ce début d'année 2023.

 

D’après les articles publiés sur internet, il y en aurait peut-être même davantage, mais il faut être prudent.e avec les chiffres car il est difficile de trouver l’information: les assassinats ne sont pas toujours déclarés ou répertoriés, et de nombreuses affaires non comptabilisées sont en surveillance, et les autorités de justice se taisent.
Parfois, c’est un simple entrefilet dans un journal local...

Pourtant, il ne s'agit pas de "drame familial", ni de "drame de la séparation", ni encore de "crime passionnel". Ce sont des meurtres*, ou des assassinats**, commis contre des femmes parce que des conjoints, des compagnons, des ex pensent détenir un permis de tuer: ils ont l’intention de tuer (« animus necandi »), de disposer de la vie de ces femmes, et leurs actes sont aujourd'hui encore légitimés dans notre société, et par l'éducation patriarcale qui est donnée aux hommes.

Il ne faut pas non plus invisibiliser les femmes qui ont été poussées au suicide par des hommes violents ou par le (cyber)harcèlement dont elles étaient victimes, même s'il est très difficile de reconnaître ces actes comme des féminicides.

L'association Femmes Solidaires Mâcon rejoint les associations féministes qui dénoncent ces crimes encore bien trop souvent tolérés, minimisés, et ignorés des politiques. Nous exigeons que le gouvernement donne les moyens financiers et humains suffisants pour éviter que 2023 ne ressemble malheureusement à 2022, où 111 femmes - a minima*** - ont été tuées.

Femmes Solidaires Mâcon

 

*selon le Code pénal, un meurtre est le fait de donner volontairement la mort à autrui

**un assassinat est un meurtre commis avec préméditation ou guet-apens

***il s'agit d'un chiffre réduit au minimum pour les raisons citées dans l'article; l'organisation #NousToutes a de son côté comptabilisé 147 féminicides en 2022 (y sont inclus les meurtres de mères, filles, sœurs, transgenres et prostituées).

 

 

AVENTURE : Guillaume (Charbonnières) gagne l’Inde et l’Asie du Sud-Est

On l’avait laissé fin août à l’aéroport d’Almaty, ancienne capitale du Kazakhstan. Son billet pour l’Inde dans la poche, il patientait pour prendre son avion en direction du pays le plus peuplé au monde.

TÉLÉ : Maryline Dumas, originaire de Mâcon, co-signe pour Arté une enquête sur Seïf Kadhafi, fils du tyran Mouammar

Son enquête, réalisée avec la reporter de guerre Martine Laroche-Joubert, raconte le retour en politique de Seïf Kadhafi, fils cadet de Mouamar Kadhafi, malgré des mandats d’arrêt pour crimes contre l’humanité. Il brigue le pouvoir dans son pays. Entretien avec la co-réalisatrice originaire de Mâcon, pour mieux la connaître.

PATROUILLE DE FRANCE : à Salon-de-Provence, la Grande Dame a fêté ses 70 ans !

Un Saône-et-Loirien chef de piste ! Notre reportage photos sur place.

PRESSE : Du nouveau dans la presse magazine indépendante

Une nouveauté qui va faire causer...

Déjà près d'une dizaine de femmes assassinées en France depuis le début de l'année...

Selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », 10 femmes ont été assassinées en janvier 2022... Et il y en a déjà près d'une dizaine décomptée depuis le début de l’année 2023 (dernier crime comptabilisé commis le 24 janvier) ! Femmes solidaires Mâcon tire d'ores et déjà la sonnette d'alarme en ce début d'année 2023.

CONCOURS MISS : Erin Thévenard est la nouvelle Miss Châtillon 2022 (2)

Et la jeune femme de 18 ans, originaire de Birieux où elle habite depuis toute petite, a répondu à nos questions…

CONCOURS MISS : Erin Thévenard est la nouvelle Miss Châtillon 2022 (1)

L'élection de Miss Châtillon 2022 s’est déroulée ce vendredi 1er avril à l'espace Bel Air de Châtillon-sur-Chalaronne. Une édition placée sous le thème des fleurs.

Pesticides à risques : 50 % de fruits et légumes contaminés - le temps n’est plus au laxisme alerte l'UFC

L’UFC-Que Choisir rend publique une analyse critique des 14 000 contrôles sanitaires officiels sur les aliments vendus en France qui révèle que plus de la moitié des fruits et légumes de l’agriculture intensive testés sont contaminés par des pesticides suspectés d’être cancérogènes, toxiques pour la reproduction ou l’ADN ou perturbateurs endocriniens.