mercredi 28 février 2024

 

Communiqué :

Femmes Solidaires, mouvement féministe, laïque et universaliste, condamne sans réserve les actes de barbarie perpétrés contre les populations civiles israéliennes lors des attaques du 7 octobre par le Hamas, organisation terroriste dont les méthodes ne sont pas sans rappeler celles des groupes terroristes islamistes qui n’ont que faire des droits humains et des droits des femmes. Nous ne pouvons fermer les yeux ni sur les actes, ni sur les séquelles à vie pour les survivant.e.s de ces deux journées sanglantes.

Le massacre de populations, les agressions, les kidnappings de civils, de femmes et d’enfants, les pillages et destructions organisés et perpétrés par le Hamas ne peuvent être en aucun cas considérés comme un acte de résistance légitime contre la politique de colonisation et d’assiègement des gouvernements successifs israéliens. C’est par la réaffirmation et l’application du droit international et le courage politique de la communauté internationale que sera stoppée cette injustice faite aux Palestinien.ne.s depuis 75 ans. Le Hamas n’a que faire de la démocratie.

Dans ce contexte de grande violence, les représailles contre les Palestinien.ne.s de Gaza sont terribles dans ce territoire enclavé, exsangue, affamé, sans eau, sans électricité et privé des biens de consommation les plus élémentaires. Dans cette prison à ciel ouvert, chacun.e sait que la population ne peut plus ni se protéger, ni se sauver. Nous appelons la communauté internationale à mettre en oeuvre tous les moyens pour mettre fin, de toute urgence, à la tragédie humaine et humanitaire qui se profile. Netanyahou et son gouvernement d’extrême droite n’auront aucune pitié pour les civils gazaouis. Il faut obtenir un cessez-le feu, ne pas nous contenter d’évacuations quotidiennes même si elles sont indispensables.

Le temps de la justice devra également venir car de nombreuses exactions commises ces dernières semaines peuvent être qualifiées de crime de guerre mais aussi de crime contre l’humanité au titre de l’article 7 de la Cour pénale internationale pour des « actes commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en toute connaissance de cette attaque » dont « le meurtre, la disparition forcée, la persécution de tout groupe pour des motifs d’ordre politique, racial, ethnique, culturel, religieux ou sexiste... »

Femmes Solidaires, ONG bénéficiant d’un statut consultatif à l’ONU, appelle les membres du Conseil de sécurité, les pays ayant une influence dans la région et le Conseil de l’Europe à peser de tout leur poids pour imposer un règlement politique de ce conflit qui a déjà fait trop de mort.e.s et briser trop de familles.

Nous apportons également tout notre soutien aux familles en France dont des proches, et notamment des enfants, sont actuellement détenus par le Hamas et demandons au gouvernement français d’agir pour que ces civils qui sont nos compatriotes nationaux ou binationaux soient libérés. Nous manifestons également notre soutien aux familles franco-palestinienne dont les familles sont sous les bombes.

Enfin, Femmes Solidaires, comme à chaque moment de son histoire, condamne tous les actes antisémites qui ont eu lieu. Ils mettent en danger les juifs et juives en France et, au-delà, c’est notre République qui est attaquée.

Fortes de notre statut consultatif auprès de l’ONU, nous appelons à l’application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité qui prévoit que des femmes participent aux négociations de Paix et ouvrent la voix d’un nouveau chemin au Moyen-Orient. Seules de nouvelles négociations avec des femmes notamment de la société civile, israélienne et palestinienne, donneront une chance de retrouver la paix dans deux Etats respectueux de toutes et tous.

Dans ce contexte Femme solidaires se rendra

Dimanche 5 novembre

au rassemblement organisé par les

Guerrières de la paix

à Bastille à 18h30

pour un moment de recueillement et d’espoir au-delà de nos différences, de nos cultures, de nos convictions, un moment toutes ensemble, sans slogan ni drapeau.

 

POLITIQUE : Bilan et perspectives pour Mâcon Citoyens à l'heure de la nouvelle année

Le groupe d'opposition au conseil municipal a mis en avant son point de vue sur la politique conduite par la majorité municipale : « La politique de prestige de la Ville à l'épreuve du concret, le quotidien des Mâconnais. »

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

MÂCON - Conflit Israël/Palestine : Quelque 200 personnes réunies pour la paix à Gaza

Malgré une pluie battante, éclairs et tonnerre, le rassemblement départemental s'est déroulé place Saint-Pierre cette fin d'après-midi. 

MÂCON : La ministre des sports en visite dans la ville Préfecture

Ce vendredi après-midi, après une première visite à Vinzelles où elle a inauguré le terrain multisport/city stade de l’école municipale avec le député Benjamin Dirx, la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra s’est rendue au complexe sportif Fernand-Velon de Mâcon.

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.