lundi 15 juillet 2024

 

C’est ce qui vient d’arriver à un habitant de la Chapelle du Mont de France, petite commune de Saône-et-Loire à proximité de Cluny...

 

Communiqué de l'ACCU 71 (Alerte citoyenne communauté urbaine)

En octobre 2022, Philippe Garnier constate que son compteur blanc électronique n’affiche plus ses index de consommation. Il le signale et demande le changement de son compteur contre un autre compteur blanc électronique.

En décembre 2022, Enedis lui fixe un rendez-vous pour le changement de ce compteur. Philippe Garnier ne pouvant être présent le jour fixé, il en informe Enedis et EDF par courrier recommandé avec AR. Enedis dépêche malgré tout un technicien sans tenir compte de ce courrier… Le remplacement du compteur ne peut donc être effectué.

Le vendredi 26 mai, week-end de la Pentecôte, trois techniciens Enedis accompagnés d’une huissière, investissent sa maison sans l’avoir prévenu, pour lui remplacer son compteur défectueux par un compteur Linky. Devant son refus du Linky, Enedis lui coupe le courant… depuis il n’a plus d’électricité alors qu’il est à jour du règlement de ses factures EDF et que son état de santé lui impose l’utilisation quotidienne d’un respirateur artificiel, appareil fonctionnant à l’électricité.

Saisi en urgence, le juge des référés du tribunal judiciaire de Mâcon a considéré que la coupure n’était pas condamnable, décision provisoire dans l’attente d’un jugement sur le fond. Enédis peut donc couper le courant pour refus de changement de compteur lorsque celui-ci est défectueux en application de l’article 5.5 de l’annexe 2 bis au contrat GRDF (Gestionnaire de Réseau de Distribution-Fournisseur).

Il semble que la Direction régionale d’Enedis diffuse à ses équipes des consignes écrites dans ce sens : s’agit-il d’un test ? Sans raison au niveau de la sécurité et au mépris de la santé d’un usager du réseau électrique !

Philippe Garnier, bien que très atteint psychologiquement et physiquement car souffrant de problèmes respiratoires sévères, reconnus en ALD (Affection Longue Durée depuis 2004), qui se sont aggravés avec le stress de cette situation, ne veut pas abdiquer et donner la victoire à l’injustice, au mensonge et à l’intimidation. Il refuse Linky depuis 2018, c’est un homme de conviction, très engagé pour la défense des libertés.

Face à cette situation, l’association ACCU 71 s’est immédiatement mobilisée à ses côtés contre Enedis, contre cette tentative abusive de pose de Linky et cette coupure totale, donc illégale, de courant en sollicitant son avocat. L’électricité est depuis 2000 reconnue comme un bien de première nécessité, EDF (fournisseur) n’a apparemment rien demandé à Enedis, et la conformité de l’installation de Philippe GARNIER n’est pas en cause. Où est l’état de droit? L’arbitraire et le totalitarisme de nos institutions doivent être stoppés par nous, les citoyens d’un pays dans lequel il faut se battre pour faire valoir nos droits face à un État et des institutions de plus en plus autoritaires !

Nous devons tous nous mobiliser, sur toute la France, pour donner une audience plus large à cette affaire. Nous sommes tous potentiellement concernés par ces poses forcées d’Enedis, surtout si nos compteurs blancs électroniques n’indiquent plus les index de consommation…. Alertons, informons, contactons nos médias, faisons retentir l’appel des résistants au Linky afin d’arrêter Enedis dans son entreprise de harcèlement moral institutionnel, d’une violence inouïe et inacceptable.

Prenez position et faites le savoir, soutenez financièrement (honoraires d’avocat et frais de justice) :

- chèques à l’ordre de l’ACCU avec mention « soutien à Philippe Garnier contre ENEDIS », à envoyer à l’adresse suivante : ACCU, 887 Chemin de la Bomme 71300 MARIGNY

- recueil de dons par internet : https://www.helloasso.com/associations/stop-linky-88/formulaires/1

 

TRIBUNAL DE MÂCON : Cambrioleur en série, il vole ses amis et sa famille pour se payer sa dose quotidienne d'héroïne

Du type normal, rangé, père de trois enfants, carreleur, D.P., 43 ans, est passé du côté obscur en à peine deux ans. Un renoncement à la vie qui l'a conduit jusqu'au tribunal correctionnel vendredi après-midi.

VARENNES-LES-MÂCON : Décathlon et Grand Frais fermés pour cause d'inondation

Actualisé à 14h25 : Décathlon a ré-ouvert ses portes. Certains rayons sont encore inaccessibles mais le magasin est ouvert, l'équipe pourra vous aider à trouver ce que vous souhaitez. Grand frais rouvrira ses portes d'ici une petite heure.

MÂCON : 3 blessés dont 1 gravement hier soir au cours d'une rixe à l'entrée de la fête foraine

Actualisé mardi à 11h20 : Les deux personnes en garde à vue ont été mises en examen puis placées sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent pour apporter toute la lumière sur cette affaire.

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...

MÂCON – Passage à tabac devant le Local libertaire : deux hommes interpellés et jugés ce vendredi

Nous avions publié au soir du 22 avril le communiqué de l'association Local Libertaire de Mâcon qui relatait et dénonçait une violente agression physique devant le local sis avenue Jean Jaurès dans la nuit du 13 au 14 avril par « un groupuscule d'extrême droite ». La victime avait refusé de porter plainte pour des raisons toutes personnelles, « n'affectionnant pas particulièrement les forces de…

MÂCON : Passage à tabac devant le Local Libertaire dans la nuit du 13 au 14 avril

macon-infos a été destinataire d'un communiqué du Local Libertaire de l'avenue Jean Jaurès faisant état d'une violente agression physique par « un groupuscule d'extrême droite » devant le local cette nuit-là. La police a ouvert une enquête mais la victime n'a pas déposé plainte. Le déroulé des faits par le Local Libertaire et les infos du Parquet.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'A6 fermée à hauteur de Chalon suite à l'accident d'un camion citerne

ACTUALISÉ : La camion-citerne transportait un hydrocarbure. Le point de situation à 22h par la préfecture.

MÂCON : Un mort et trois personnes intoxiquées dans un incendie rue des Trappistines

L'alerte a été donnée samedi après-midi à 16h20. Une cinquantaine de pompiers a été mobilisée au 140 de la rue des Trappistines sur un feu d'appartement, adresse de la maison-relais des Trappistines, gérée par la Fondation Abbé Pierre et qui accueille des personnes en grande précarité. ACTUALISÉ : le préfet s'est rendu sur place en début de soirée.

VARENNES-LES-MÂCON : Trois hommes épinglés pour transport et détention d'une tonne de cigarettes

Ils ont été interpellés mardi par les gendarmes suite à la découverte des cigarettes dans un fourgon tombé en panne sur l'autoroute et transporté dans un garage à Varennes. Le conducteur n'était pas avec son véhicule... Les trois hommes ont été jugés en comparution immédiate cet après-midi.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 7km de bouchons sur l'A6 cet après-midi, à hauteur d'Uchizy, suite à un accident

Un agent pénitentiaire a été grièvement blessé. ACTUALISÉ : Il est décédé des suites de ses blessures

CHARNAY : Un incendie de container chez Dubois isolation

RECTIFICATIF : Il était écrit que l'incendie avait touché l'entreprise Ecobat. Or, il s'agit de l'entreprise Dubois isolation. Toutes nos excuses pour les désagréments engendrés par cette erreur à l'entreprise Ecobat.

RCEA : Délit de très très grande vitesse à hauteur de Milly-Lamartine

Il ne lui manquait plus que des ailes pour s'envoler...

SAÔNE-ET-LOIRE : 26 000 usagers privés d'électricité suite à un incendie sur deux transformateurs à Gueugnon

L'incendie s'est déclaré cette fin d'après-midi. Le préfet a activé le centre opérationnel départemental en préfecture. ACTUALISÉ. Les usagers ré-alimentés rapidement. 

TRIBUNAL DE MÂCON : Il nie en bloc les violences sur sa femme, malgré le rapport du médecin légiste qui l'accable

Audience bien compliquée pour la juge vendredi après-midi, qui avait IA en comparution immédiate suite à des violences commises sur son épouse à deux périodes distinctes, les dernières ayant été signalées début octobre par l'hôpital de Mâcon.