lundi 22 juillet 2024

 

Communiqué :

En 2022, la consommation de gaz dans la région Bourgogne-Franche-Comté est de 17 TWh, en baisse de -19% par rapport à 2021* . Au niveau national, la baisse annuelle de la consommation de gaz est de -9%.

La consommation régionale des distributions publiques (alimentant les particuliers du secteur résidentiel ainsi que les entreprises des secteurs tertiaires et industriels qui leur sont raccordées) enregistre une baisse de 18,8% par rapport à 2021 (soit 13 TWh en 2022, à comparer à 16 TWh en 2021). Cette baisse s’explique par les efforts de sobriété, la hausse des prix de l’énergie ainsi qu’un climat doux, 2022 ayant été l’année la plus chaude jamais enregistrée par Météo France, affichant un écart avec 2021 de +1,58°C².Au niveau national, la baisse de consommation des distributions publiques est de 16,6%.

La demande régionale en gaz de l’industrie est en baisse dans la majorité des secteurs. Elle atteint -20%, à comparer à -11,8% au niveau national. Cette baisse s’explique par la hausse des prix, l’optimisation de l’efficacité énergétique de certains process et les contraintes économiques pesant sur l’industrie (difficultés d’approvisionnement, inflation sur les matières premières, demande en baisse).

 

Gaz renouvelables : une montée en puissance de la méthanisation

Dans la région, la méthanisation a progressé avec 16 sites injectant sur les réseaux gaziers à fin 2022 (vs 12 en 2021) pour une capacité totale de production de 364 GWh/an, soit une hausse de 85,7% par rapport à 2022. Cela représente l’équivalent de la consommation de plus de 32 000 logements. Preuve de ce dynamisme, la région Bourgogne-Franche-Comté accueillera en avril 2022 le deuxième poste d’injection de biométhane directement raccordé au réseau de transport de GRTgaz, et ce, pour les besoins de production de la SAS UNIERGIE SELONGEY (21). Le poste d’injection aura une capacité de 550 (n)m3/h, il sera mis en service début avril 2023.

Par ailleurs, les travaux pour la création d’un poste de « rebours** » en Côte d’Or, à Saint Colombe ont débuté en 2022. En effet, dans le cadre du projet d’unité de méthanisation « Sécalia » de Dijon Céréales à Cérilly, dans le Chatillonnais, la production de biométhane attendue est supérieure à la consommation locale de gaz de Châtillon-sur-Seine et de Sainte-Colombe-sur-Seine. Le rebours sera mis en service en début d’année 2024. Au niveau national, la filière biométhane poursuit son déploiement, avec 149 nouveaux sites de méthanisation en 2022 qui injectent dans les réseaux français, dont 17 raccordés sur le réseau de GRTgaz. Au total, 514 sites de méthanisation sont ainsi recensés en France. La capacité annuelle de production atteint ainsi les 9 TWh, soit 2,5 TWh supplémentaires par rapport à 2021. Les sites raccordés ont produit 7 TWh de gaz renouvelable en France, au-delà des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) dont la cible était fixée à 6 TWh en 2023.

 

GRTgaz, un acteur engagé en région Bourgogne-Franche-Comté

Dans la région, GRTgaz emploie 56 salariés et 5 alternants, et exploite 2524 kilomètres de réseau. En 2022, l’entreprise a investi 13 millions d’euros en Bourgogne-Franche-Comté pour assurer la sécurité d’approvisionnement, entretenir et moderniser ses installations et accélérer son soutien à la transition énergétique.

 

*Ces valeurs ne prennent pas en compte les injections de biométhane dans le réseau de distribution

** Rebours : installation permettant de remonter les surplus locaux de gaz renouvelable du réseau de distribution de gaz vers le réseau de transport, et de stocker ou d’acheminer cette production vers d’autres territoires)

 

REGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Plus de 145 millions d'euros engagés

Réunis en commission permanente, mardi 16 juillet à Dijon, les élus ont voté 145,5 millions d’euros d’aides régionales. Voici le détail.

QUALITE DES BAIGNADES EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Les plaisirs de l’eau sous contrôle

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté assure une surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade dans la région. Tout savoir pour cette saison 2024.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Pour séduire les touristes, la région a de beaux atouts

Le tourisme représente 43 000 emplois en Bourgogne-Franche-Comté, soit presque autant que la filière automobile ! Notre région compte de nombreux atouts à faire valoir avec ses moyennes montagnes, ses vignobles, son patrimoine UNESCO mondialement reconnu, ses voies navigables, ses véloroutes et sa gastronomie qui en fait saliver plus d’un… 

VINS - BOURGOGNE : L'AOC Mâcon reconnue par la Chine !

En marge de la visite de Xi Jinping en France.

BOURGOGNE- Lutte contre le moustique-tigre : Vigilance et action en Bourgogne-Franche-Comté

La lutte contre le moustique-tigre fait partie des priorités de santé publique en Bourgogne-Franche-Comté, où ce vecteur des virus de la dengue, du chikungunya ou du Zika est désormais implanté dans 7 des 8 départements.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.