jeudi 29 septembre 2022

Comparution immédiate ce mercredi 13 juillet pour un homme de 44 ans, né en Israël, au Français difficile, nécessitant la présence d'un interprète, et qui avait demandé un délai pour préparer sa défense.

 

Incarcéré depuis le 1er juin suite à des faits de violence aux urgences de l'hôpital de Paray-le-Monial le 30 mai, Samer D. a répondu de ses actes devant le tribunal de correctionnel de Mâcon, audience lors de laquelle les deux victimes – agents de sécurité incendie – parties civiles, étaient présentes.

À l'origine de cette violence, une demande de morphine liquide pour apaiser sa douleur, demande précédemment adressée dans une pharmacie, qui le renvoyait aux urgences pour la simple et bonne raison qu'il avait de la morphine sur lui, sous forme de cachet. « Je ne supporte pas bien cette forme de morphine, que je digère mal » expliquait-il au tribunal. « Je préfère la morphine liquide, c'est cela que je venais demander au médecin des urgences, tout simplement. »

Aux urgences, les choses ne se passent pas bien. Le médecin fait appel au service de sécurité pour récupérer le fauteuil roulant dans lequel Samer D. a été installé à sa prise en charge. Il refuse de partir et de rendre le fauteuil tant que l'ordonnance de morphine liquide ne lui a pas été délivrée.

Le service de sécurité est assuré ce soir par deux agents de sécurité incendie. L'un d'eux intervient et, devant l'agressivité du malade, qui le menace de lui casser la gueule et qui s'en prend au panneaux d'affichage du service, fait appel à son collègue. Les deux agents parviennent péniblement à le maîtriser, avec l'aide de soignants. Ils s'en sortent avec une morsure, l'un à l'abdomen, sur 5 cm, l’autre au bras, plus légère. Les gendarmes sont appelés et Samer D. emmené et placé en garde à vue, puis incarcéré le surlendemain.

La procureure requiert 18 mois de prison dont 6 mois avec sursis probatoire de 2 ans pour « protéger des soignants déjà très éprouvés par la gestion du covid » justifiera-t'elle. Mais également car Samer D. a déjà été condamné cinq fois dont quatre pour des faits de violence. Elle demande également le maintien en détention pour cet homme qui est isolé, sans domicile et régulièrement agressif quand il n'obtient pas ce qu'il veut et ne parvient pas à se remettre en question.

« La fabrique de la récidive »

Suit la brillante plaidoirie de maître Gautherin, qui insiste sur l'état de déliquescence du système de soin local ainsi que sur la saturation du système carcéral : « À Paray, pas d'agent de sécurité, de videur... on fait intervenir des agents de sécurité incendie dont ce n'est pas le métier de maitriser un individu agressif, certes, mais qui est en demande de soins !... Le ministère public veut le renvoyer dans une prison où le taux d'occupation atteint 175 % ! Mais où va-t'on ?... Il n'a pas pu voir de psychiatre.

Par ailleurs, il y a eu rapport d'incident établi en prison. Preuve de l'échec de la détention. En l'y renvoyant, vous allez fabriquer de la récidive, ce qui est bien malheureusement le lot de ces comparutions immédiates. Oui, nous sommes là dans la fabrique de la récidive ! Le carcéral en réponse à une demande de soins n'est pas bonne. Ce dont a besoin ce monsieur, c'est d'un suivi dans un SPIP, donc une peine mixte. »

 

Peine perdue. Le tribunal suivra au mois près les réquisitions du parquet : 18 mois de prison dont 6 avec sursis probatoire, et maintien en détention.

À sa sortie, Samer D. devra indemniser les victimes et suivre des soins. Sinon, c'est retour en prison a prévenu le juge.

Il a par ailleurs interdiction de séjour à Paray-le-Monial pendant 5 ans.

Rodolphe Bretin

 

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Une adjointe au maire condamnée par le tribunal correctionnel pour Faux dans un document administratif

L'affaire remonte au 1er tour des élections départementales et régionales après lequel un assesseur avait déposé plainte contre X pour imitation de sa signature sur un registre d'émargement. Elle a été jugée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Mâcon.

ST-SYMPHORIEN-D'ACELLES : À fond la caisse en porsche pour traverser la commune

Un dépassement de vitesse limite autorisée rare...

MONTCEAU : Un jeune militaire armé retranché dans un hôtel

ACTUALISÉ - Le jeune homme s'est suicidé

Orages en Corse : Une famille de Saône-et-Loire parmi les évacués d’un camping

Des gymnases ont été ouverts pour les accueillir. Un Saône-et-Loirien, enseignant à Mâcon, témoigne.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un incendie brûle 40 hectares au dessus du lac de Vouglans (Jura)

Les pompiers de Saône-et-Loire sont partis en renfort. Actualisé

TRIBUNAL DE MÂCON : 19 ans, sept mentions au casier, et pourtant...

Et pourtant le jeune R.M. était à nouveau dans le box des accusés cet après-midi, en comparution immédiate pour vol de voiture, conduite sans permis, cambriolage, tentative de vol et consommation de stup.

TRIBUNAL DE MÂCON : À contre-sens sur l’autoroute, à bord d’un véhicule volé…

Un couple russe était jugé en comparution immédiate vendredi après-midi pour des faits commis le 27 juillet sur l’aire de la Ferté à Saint-Ambreuil et sur l’A6, au niveau de Crêches-sur-Saône…

TOURNUS ET REPLONGES : Deux individus devant la justice pour vols et tentatives de vol

Deux Géorgiens de 26 et 43 ans comparaissaient ce lundi après-midi au tribunal de Mâcon aux termes d’une procédure de comparution immédiate.

MÂCON : La Foire aux affaires en feu dimanche soir

L'incendie a démarré d'une voiture en stationnement à côté de l'entrepôt. Plus de 90 pompiers ont été sollicités. 

MÂCON : Il agresse et percute plusieurs victimes avec sa voiture

Ce vendredi après-midi, comparution immédiate au tribunal pour un homme de 28 ans dans le box des accusés pour violence et menace avec arme, ainsi que conduite d’un véhicule à une vitesse excessive le 12 juillet.

TRIBUNAL DE MÂCON : Il avait mordu deux agents de sécurité incendie aux urgences de Paray

Comparution immédiate ce mercredi 13 juillet pour un homme de 44 ans, né en Israël, au Français difficile, nécessitant la présence d'un interprète, et qui avait demandé un délai pour préparer sa défense.

MÂCON : Deux appartements détruits par un incendie en centre ville

Les pompiers ont procédé au sauvetage d'une personne à l'étage supérieur

MÂCON : L'IMC des Saugeraies en proie aux flammes cette nuit

Le bâtiment en construction était inoccupé

MÂCON - Violence conjugale : un coup de boule pour l'empêcher de partir

Ivre de jalousie, sans alcoolémie, R.O. a fracturé le nez de sa compagne mardi 14 juin. Il a dû répondre de cet acte devant le tribunal correctionnel cet après-midi au cours d'une comparution immédiate.

TRAGÉDIE DE CLESSÉ : Des parents, un village, un territoire et une population meurtris

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à la marche blanche en mémoire d'Emma, adolescente assassinée la semaine dernière, ce lundi à 18h. ACTUALISÉ : Les quelques mots de la maman Nathalie, ainsi que le point presse du recteur d'académie.

DRAME DE CLESSÉ : Le recteur Pierre N’Gahane fait un point de situation

« Aucun signal, dans les faits observés, n’avait été détecté et ne pouvait laisser présager un tel drame »