mercredi 1 février 2023

 

Le collectif « les Belles Rives » souhaite alerter les services de l’Etat sur une décision inquiétante pour les habitants de St-Laurent.

Cette décision, comme d’autres, est prise sur les conseils d’un avocat payé avec l’argent des contribuables Saint-Laurentins. « Nous sommes dans la continuité d’un scandale qui a commencé en novembre dernier. »

 

Communiqué du collectif

Révision du plan communal de Sauvegarde de St-Laurent : attention, danger !

Le collectif Gardons nos rives belles alerte l’Etat et le Conseil Départemental sur cette tentative d’instrumentalisation du droit.
La mairie de St-Laurent-sur-Saône a proposé au vote et obtenu du conseil municipal du 2 mai la révision du plan de communal de sauvegarde.

Cette révision a été présentée aux conseillers municipaux comme une simple mise à jour nécessaire et technique d’un document qui a 20 ans, sous entendu forcément obsolète. Cette révision devant permettre « la réalisation de la résidence senior sur la commune et d’autres projets ». Sans autre explication, sans aucun débat, le rapport a été mis au vote et validé de manière expresse.

La réalité est pourtant fort différente de ce qui a été présenté.
Il est de notre devoir d’alerter sur ce qu’a validé un conseil municipal volontairement non informé.

Rappelons que le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil réalisé à l'échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque en cas d'évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l'information préventive et la protection de la population. Pour St-Laurent-sur-Saône, il concerne essentiellement le risque d’inondation.

Des associations de protection du patrimoine et des habitants de St-Laurent ont déposé fin mars au Tribunal Administratif un recours contre le permis autorisant la construction d’un hôtel place de la République, au bout du pont de St-Laurent.
Ce recours soumet à l’appréciation du juge les nombreuses irrégularités qui entachent ce dossier. Il est notamment souligné que la place de la République constitue une zone de refuge et de parking en cas de crue, risque récurrent auquel est exposée la commune. A ce titre, il n’est pas possible de construire un bâtiment sur la place.

En réponse, plutôt que d’adapter le projet aux règles, la commune cherche aujourd’hui à transformer les règles.
Dans un état de droit, les règles existent pour être respectées. Pas pour être changées quand elles gênent.

Les règles servent à protéger les populations contre les conséquences du risque d’inondation et contre une urbanisation non maîtrisée qui aggraverait ce risque.

Il n’est pas besoin de rappeler les drames de submersion dans différentes communes françaises ces dernières années pour prendre les risques d’inondation à la légère.

Nous alertons l’Etat et le Service Départemental d’Incendie et de secours sur l’instrumentalisation de la révision du Plan Communal de Sauvegarde et sollicitons leur plus grande vigilance sur ce dossier.
L’objectif de la commune est aujourd’hui de pouvoir répondre au juge administratif, à la suite du dépôt du recours, pour indiquer que le PCS ne fait plus obstacle à la construction d’un bâtiment supplémentaire. Et essayer ainsi de sauver le projet d’hôtel.

Face à ces manœuvres, nous appelons la commune à ne pas se fourvoyer en modifiant les règles, à renverser sa position sur le projet d’hôtel et à annuler la délibération du 2 mai. Lintérêt général est et restera supérieur aux intérêts particuliers de quelques-uns.

Le collectif citoyen « Gardons nos rives belles », regroupant plus de 110 membres, amoureux des rives mâconnaises et saint-laurentines.

Le recours contre le permis de construire déposé au tribunal administratif :

https://www.NotAllowedScript63da974d28755calameo.com/read/006990465ad74681801e2

Le recours contre la première délibération de déclassement de la place de la République :

https://www.NotAllowedScript63da974d28755calameo.com/read/0069904651b7e6222077a

 

Photo d'accueil : La place de la République sous l’eau en 1955 (6,95 m)

 

La place de la République – zone de refuge lors des inondations de juin 1983 (6,65m)

LOGEMENT : MÂCON Habitat poursuit ses investissements en 2023

Année de crise, encore et toujours, 2023 s'annonce très incertaine. Pour autant, le bailleur public maintient le cap avec des investissements conséquents. Le président Eric Maréchal présentaient ses vœux hier soir aux partenaires de l'office. L'occasion de passer en revue les projets.

MÂCON : Cérémonie de vœux et d’anniversaire pour le député Benjamin Dirx

 Ce mercredi 25 janvier, Benjamin Dirx, député de Saône-et-Loire, a exprimé ses vœux pour la nouvelle année à la Cité des Climats et Vins Bourgogne à Mâcon, mais pas seulement.

CONSEIL DES PRUD'HOMMES DE MÂCON : Quatre voeux de la nouvelle présidente Corinne Vermeil, et 14 nouveaux conseillers

C’est au terme des trois interventions successives de la Présidente sortante du Conseil de Prud’homme, Michelle Couturier, du Procureur Eric Jallet et du Bâtonnier Bruno Rivier, que la nouvelle Présidente Corinne Vermeil a déclaré ouverte l’audience solennelle de rentrée 2023 du conseil de Prud’homme de Mâcon jeudi dernier.

Concours des Vins Mâconnais Beaujolais : La coupe Perraton aux Vignerons des Terres Secrètes ; le Bacchus au château de Chénas

La 130ème édition du concours des Vins Mâconnais Beaujolais s'est déroulée samedi dernier au parc expos. Ce mardi soir, c’était l’heure de la remise des prix à la nouvelle cité des vins. À VOIR AUSSI, le palmarès complet de l'édition 2023.

RÉGION DE MÂCON : L’Association des Cuisiniers des Collectivités du Mâconnais redémarre ses activités

Après des mois difficiles pour les associations, l’A.C..C.M. a presque retrouvé l’ambiance des activités festives qu’elle organisait par le passé.

TRIBUNAL DE MÂCON : 2022, le retour à un niveau d'activité équivalent à 2019

AURELIEN BAILLY SALINS TRIBUNAL MACON - 12.jpg
Aurélien Bailly-Salins, président du tribunal de grande instance de Mâcon, a oeuvré ce matin pour le retour l'audience solennelle de rentrée. Son discours intégral, dans lequel il évoque entre autres la matière civile, le fonctionnement au quotidien de la justice, le divorce, la cité judiciaire, une nouvelle maison de justice et du droit

MÂCON : Agnès Chavanon nouvelle sous-préfète de l'arrondissement

Elle prend la suite de Anthony-David Delavoët, parti fin décembre.

MATERNITÉ DE MÂCON : Moins de naissance en 2022

Toujours plus de garçons que de filles

BIEN-ÊTRE : Cindy Morel, nouvelle sophro et éduc spé de Bourg-en-Bresse à Mâcon

Elle est spécialisée enfance, soutien à la parentalité et relation d'aide.

FRANCE : Des médecins en grève pour une semaine !

C'est le mouvement qui a été initié par un collectif de médecins constitué en groupe facebook et qui dispose d'un site internet medecinspourdemain.fr. Nous avons contacté plusieurs cabinets ce matin pour faire un premier point de situation.

MÂCON - Concours des vins : La St-Vincent des vins du Mâconnais et du Beaujolais revient !

Annulé deux années de suite pour les raisons que tout le monde connaît, cet évènement majeur du milieu viticole mâconnais aura lieu le samedi 21 janvier et ce sera la 130ème édition ! 

MÂCON : La Croix-Rouge inaugure une cuisine pour ses maraudes

Pour ces maraudes, une équipe de bénévoles aux côtés de deux référentes, Françoise Cadot et Fanny Moreau. Au centre, Nicole Baudry, ancienne présidente, qui fait partie de ces bénévoles Croix-Rouge apportant, été comme hiver, un réconfort essentiel à la survie des personnes qui souffrent. 

MOUVEMENT SOCIAL : Face à la « progression de la souffrance au travail », les salariés du Crédit Agricole en grève ce mercredi

Les agences du Mâconnais et du Clunisois sont également concernées par ce mouvement social.

CLUNY : L’Ensemble Masques en résidence à l’abbaye, les répétitions ouvertes au public

Un nouveau spectacle intitulé « L’impresario et la Diva » avec Olivier Fortin (clavecin et orgue) et Marie-Frédérique Girod (chant) est en création à l’abbaye de Cluny du 14 au 16 novembre. Il sera joué dans le camion-concert, la salle de spectacle itinérante l’Échappée, de la Région en 2023.

DAVAYE : Plus de 1 000 randonneurs ont raccompagné les chèvres à la ferme des Poncéthys

C'est sous un ciel ensoleillé qu'a eu lieu ce dimanche 30 octobre au matin, la fameuse transhubique du domaine des Poncéthys à Davayé.

ALERTE : Un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène confirmé dans un élevage de volailles à Illiat (Ain)

Plusieurs communes du Mâconnais sont placées en zone de surveillance indique la préfecture de Saône-et-Loire cet après-midi dans un communiqué

MÂCONNAIS - Conférence des territoires : 11 millions d'€ du Département pour les projets des maires en 2023

Très attaché aux rencontres avec les élus du territoire, André Accary, président du Conseil départemental, a tenu une série de conférences des territoires sur l'ensemble du département. Lundi soir se tenait, à la Chapelle de Guinchay, la conférence des territoires relative au bassin de vie du Mâconnais.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : C'est parti pour Octobre rose 2022 !

Marche rose, ateliers, expos, stands info, défilé, spectacle, sport etc.

AUTOROUTE A6 : Contrôle du transport des matières dangereuses ce matin à l'aire de Mâcon-La Salle

Mardi matin des camions de transport de marchandises dangereuses ont été contrôlés sur l’aire d’autoroute Mâcon-La Salle (sens Sud-Nord) par les contrôleurs des transports terrestres de la DREAL, avec l’appui de la gendarmerie - EDSR de Saône-et-Loire (Escadron Départementale de la Sécurité Routière).

CARBURANT : Des files d'attente longues comme le bras toute la journée

TotalEnegies communique sur le mouvement de grève nationale

PRISSÉ : Des départs à l’ADMR

Soirée conviviale vendredi pour l’association ADMR de Prissé.

RÉGION DE MÂCON, CLUNY, TOURNUS : La CGT réunie en congrès pendant deux jours

Le congrès des syndicats du mâconnais, tournugeois et clunysois s’est tenu ces 6 et 7 octobre à la salle Champlevert. L’occasion pour l’Unité Locale CGT de faire le bilan des trois dernières années et de se tourner vers l’avenir.

CHARNAY : Prise de commandement de deux nouveaux chefs d’escadron de gendarmerie

Ce vendredi matin, sur la place du Souvenir et de la Paix, les chefs d’escadron Jessica Martin et Laurent Milot ont été officialisés dans leur nouvelle fonction.

EMPLOI : On recrute dans l'animation et le médico-social

L’Aile Sud Bourgogne, présidée par Florence Battard, a organisé le mardi 27 septembre les Rencontres du Médico-Social.

BOURGOGNE : L’État et SNCF Réseau s'engagent pour la réduction du bruit ferroviaire

SNCF Réseau va prendre en charge l'isolation acoustique de bâtiments aux abords de la ligne TER Dijon-Mâcon. 314 points noirs du bruit bénéficieront de travaux d'isolation acoustique. De nombreuses communes du Mâconnais sont concernées. 

TÉMOIGNAGE - Journée mondiale Alzheimer : Huguette ne sait pas...

Huguette ne sait pas que le 21 septembre est décrété journée nationale de mobilisation autour de la maladie d’Alzheimer... Son fils, Mâconnais, s'exprime pour dire son sentiment sur cette journée de belles intentions et de belles déclarations qui, hélas pour ses parents, ne changera rien. Le mal est fait.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS : Le service des bus Tréma au mois de septembre

Nouveau point de vente Mobigo ; service spécial pour les Rendez-vous de l'emploi ; service spécial pour les journées du patrimoine ; valorisation du ticket SMS etc. Tout sur le réseau de bus Tréma en ce mois de rentrée.

PRESSE : macon-infos recrute des correspondants dans tout le Mâconnais

LOGO_MI.jpg
Vivez l'aventure de la presse en devenant correspondant.e local.e pour macon-infos.

St-Laurent-sur-Saône - Révision du plan communal de sauvegarde : « attention, danger ! »

Le collectif « les Belles Rives » souhaite alerter les services de l’Etat sur une décision inquiétante pour les habitants de St-Laurent.

TRIBUNAL DE MÂCON : Les médecins peuvent désormais signaler au parquet une victime de violences conjugales

Une convention tripartite a été signée ce matin au tribunal de Mâcon. Jusque là, seules les victimes mineures de violences intra-familiales pouvaient faire l'objet d'un signalement par un médecin.