samedi 20 avril 2024

 

Le collectif « les Belles Rives » souhaite alerter les services de l’Etat sur une décision inquiétante pour les habitants de St-Laurent.

Cette décision, comme d’autres, est prise sur les conseils d’un avocat payé avec l’argent des contribuables Saint-Laurentins. « Nous sommes dans la continuité d’un scandale qui a commencé en novembre dernier. »

 

Communiqué du collectif

Révision du plan communal de Sauvegarde de St-Laurent : attention, danger !

Le collectif Gardons nos rives belles alerte l’Etat et le Conseil Départemental sur cette tentative d’instrumentalisation du droit.
La mairie de St-Laurent-sur-Saône a proposé au vote et obtenu du conseil municipal du 2 mai la révision du plan de communal de sauvegarde.

Cette révision a été présentée aux conseillers municipaux comme une simple mise à jour nécessaire et technique d’un document qui a 20 ans, sous entendu forcément obsolète. Cette révision devant permettre « la réalisation de la résidence senior sur la commune et d’autres projets ». Sans autre explication, sans aucun débat, le rapport a été mis au vote et validé de manière expresse.

La réalité est pourtant fort différente de ce qui a été présenté.
Il est de notre devoir d’alerter sur ce qu’a validé un conseil municipal volontairement non informé.

Rappelons que le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil réalisé à l'échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque en cas d'évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l'information préventive et la protection de la population. Pour St-Laurent-sur-Saône, il concerne essentiellement le risque d’inondation.

Des associations de protection du patrimoine et des habitants de St-Laurent ont déposé fin mars au Tribunal Administratif un recours contre le permis autorisant la construction d’un hôtel place de la République, au bout du pont de St-Laurent.
Ce recours soumet à l’appréciation du juge les nombreuses irrégularités qui entachent ce dossier. Il est notamment souligné que la place de la République constitue une zone de refuge et de parking en cas de crue, risque récurrent auquel est exposée la commune. A ce titre, il n’est pas possible de construire un bâtiment sur la place.

En réponse, plutôt que d’adapter le projet aux règles, la commune cherche aujourd’hui à transformer les règles.
Dans un état de droit, les règles existent pour être respectées. Pas pour être changées quand elles gênent.

Les règles servent à protéger les populations contre les conséquences du risque d’inondation et contre une urbanisation non maîtrisée qui aggraverait ce risque.

Il n’est pas besoin de rappeler les drames de submersion dans différentes communes françaises ces dernières années pour prendre les risques d’inondation à la légère.

Nous alertons l’Etat et le Service Départemental d’Incendie et de secours sur l’instrumentalisation de la révision du Plan Communal de Sauvegarde et sollicitons leur plus grande vigilance sur ce dossier.
L’objectif de la commune est aujourd’hui de pouvoir répondre au juge administratif, à la suite du dépôt du recours, pour indiquer que le PCS ne fait plus obstacle à la construction d’un bâtiment supplémentaire. Et essayer ainsi de sauver le projet d’hôtel.

Face à ces manœuvres, nous appelons la commune à ne pas se fourvoyer en modifiant les règles, à renverser sa position sur le projet d’hôtel et à annuler la délibération du 2 mai. Lintérêt général est et restera supérieur aux intérêts particuliers de quelques-uns.

Le collectif citoyen « Gardons nos rives belles », regroupant plus de 110 membres, amoureux des rives mâconnaises et saint-laurentines.

Le recours contre le permis de construire déposé au tribunal administratif :

https://www.NotAllowedScript6622ee7e7cc74calameo.com/read/006990465ad74681801e2

Le recours contre la première délibération de déclassement de la place de la République :

https://www.NotAllowedScript6622ee7e7cc74calameo.com/read/0069904651b7e6222077a

 

Photo d'accueil : La place de la République sous l’eau en 1955 (6,95 m)

 

La place de la République – zone de refuge lors des inondations de juin 1983 (6,65m)

CONCOURS MISS : Clémence Nicolas est Miss Châtillon-Pays de Dombes 2024 !

Couronne remise vendredi soir par Miss France en personne !

PRISSÉ : La Turquie invitée d'honneur des 31èmes Symphonies d'Automne

L'association Mâcon Symphonies d'Automne a tenu son assemblée générale mercredi soir à La Cave des Vignerons des Terres Secrètes, en présence de l'adjoint au maire en charge de la culture Hervé Reynaud.

VIN DE BOURGOGNE : Le cru St-Véran se porte bien

Deux ans après avoir célébré son 50ème anniversaire, l’appellation saint-véran entend bien reprendre ses efforts de promotion avec son nouveau président Vincent Nectoux.

LOCHÉ – Chasse aux œufs : Le comité des fêtes a fait des heureux !

Ce lundi 1er avril date à connotation farces et attrapes, n'était que les prémices d'une matinée joyeuse destinée à la découverte du Graal par les enfants. Découvrez les images ! 

DAVAYE - Salon Dav'in : Retour en images sur la soirée prestige

Vendredi soir, une soirée était organisée au lycée de Davayé pour lancer le salon « Dav’in » qui se tient ce week-end et pour remercier tous les sponsors de cette manifestation. Retour en images.

DAVAYÉ : La 26ème édition du salon Dav’in se déroule ce week-end au lycée viticole

Maéva Brocaille présidente de l’association des étudiants « Everywhere Everywine » (BTS technico-commercial et viticulture-œnologie) et Jean-Philippe Lachaize proviseur du Lycée de Davayé ont lancé l'événement.

CLUNY : Les rencontres des pensées de l'écologie commencent demain !

Les secondes rencontres des pensées de l’écologie auront lieu du 21 au 24 mars sous le vocable « un printemps à Cluny », dans le cadre magnifique de l’abbaye. Le programme est riche ! 

DAVAYÉ : Au lycée Lucie Aubrac, un pas dans la pédagogie augmentée, et un pas de plus dans la protection de la nature

Avec les simulateurs E-Cab et Ampelos ainsi qu'avec le BTS Gestion et Protection de la Nature, le lycée innove en matière de pédagogie et de formation. Les logiciels et le nouveau BTS étaient présentés ce jour à l'occasion de la journée portes ouvertes. Arrêt sur ces deux nouveautés qui confirment l'établissement comme lycée de plain-pied dans la modernité.

MÂCON - VINZELLES : C'est jour de distribution du broyat de sapin !

Près de 8 tonnes de broyat ont été produits dans les déchèteries de Mâcon et Vinzelles à partir des 1 548 sapins de Noël collectés par l'Agglomération ce mois de janvier. À voir aussi, le résultat de la collecte dans chaque commune participante.

MOUVEMENT DES AGRICULTEURS : Les vignerons du Mâconnais restent calmes

Si certains vignerons ont participé aux manifestations agricoles à titre individuel, il n’y a pas de mot d’ordre professionnel pour rejoindre les manifestants. Les explications de Jérôme Chevalier, président de l’Union des producteurs de vin de Mâcon.

MÂCON - Concours de la St-Vincent : La coupe Perraton à Pierre Desroches ; le Bacchus à Vinescence

La remise des prix du 131ème concours des Vins Mâconnais Beaujolais s'est déroulée mercredi en fin d'après-midi au Tinailler du château d'Aines à Azé. À voir aussi, le palmarès 2024.

ST-VINCENT DES MÂCON : Une nouvelle coupe Perraton en jeu ce jour

Jérôme Chevalier, président de l’UPVM, avait le sourire malicieux et les yeux brillants de fierté pour présenter « le Graal » comme il dit, expliquant toute l’importance qu’il accorde à cet événement.

CAMPUS DE DAVAYE – Portes ouvertes : Environnement et viticulture, combo gagnant

Le lycée Aubrac à Davayé tient ses portes ouvertes samedi 20 janvier. Création d’un nouveau BTS sur l’environnement, développement de certaines formations en apprentissage, petit tour d’horizon des nouveautés post-bac avec le directeur agro-bio du Campus de Davayé Jean-Philippe Lachaize.

MACON-INFOS : Redécouvrez les 10 articles les plus lus sur notre site cette année !

Des incidents climatiques, des faits divers mais aussi du sport figurent au classement 2023. Un grand merci pour votre confiance, fidèles lecteurs !

MÂCON : Les maires réunis par la procureure de la République pour parler justice, une première !

Une première initiée par la procureure de la République Anne-Lise Furstoss elle-même, soucieuse de tisser du lien avec celles et ceux qui œuvrent aux côté de la population quotidiennement et qui, bien malheureusement, sont aussi victimes du désamour qui grandit entre les politiques et la population.

RÉGION DE MÂCON-CLUNY-TOURNUS : La CGT revendique près de 100 adhésions supplémentaires cette année

La réforme des retraites n'y est pas pour rien indique les syndicat dans un communiqué