var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://maconinfos.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '1']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/maconinfos.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })(); Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - MÂCON - Violence conjugale : un coup de boule pour l'empêcher de partir

 

 

samedi 26 novembre 2022

 

Ivre de jalousie, sans alcoolémie, R.O. a fracturé le nez de sa compagne mardi 14 juin. Il a dû répondre de cet acte devant le tribunal correctionnel cet après-midi au cours d'une comparution immédiate.


Elle voulait partir, pas pour retrouver un autre homme, mais pour échapper une bonne fois pour toute l'emprise de son compagnon, à la jalousie maladive et l'hyper-possessivité. Le procureur, dans ses réquisition, a évoqué une conjugopathie. Malade, certes, mais bien responsable de ses actes et coupable. Tel a été le jugement du tribunal ce vendredi après-midi.

Conjugopathie en effet, car les violences commises ce 14 juin l'ont été sans consommation d'alcool ou de produits stupéfiants, ce qui est plutôt rare. Valérie a voulu fuir du domicile conjugal mais il l'a rattrapée dans les escaliers. Elle a tenté de se défendre, a chuté, puis, en se relevant pour fuir à nouveau, a reçu un coup de tête lui fracturant le nez ! 7 jours d'ITT...


Les rôles s'inversent


Le couple est constitué depuis 2019. Ils se sont rencontrés à La Réunion. Chacun a des enfants d'une précédente union. Ils sont arrivés en métropole en 2020, par la volonté de Monsieur, dont la sœur vit à Mâcon. Ils ont une petite de deux ans.

C'est elle qui gère tout, tout le temps.

Il y a plus d'un an, elle pète les plombs et commet un acte de violence envers lui avec un couteau. Elle sera condamnée et incarcérée. Une condamnation qui fait l'effet d'une rédemption. Elle prend conscience de la toxicité de sa relation avec lui et souhaite une séparation.

 

Il est allé vivre chez sa sœur un temps. Au moins, elle avait la paix. Mais il est revenu vivre au domicile conjugal en juin 2021. Les disputes reprennent de plus belle. Elle se retrouve un jour avec un oeil au beurre noir…

Au centre des conflits, leur petite fille… elle a fait l’objet d’une ordonnance de placement par le juge des enfants compte tenu de la tension extrême qui règne entre ses parents. La juge a estimé que la responsabilité de cette désastreuse relation lui revenait en grande partie. R.O. conteste et accepte mal cette assistance éducative.

Quand sa compagne, le 14 juin, décide de partir définitivement, le coup de trop est porté.   

 

Un casier judiciaire en sa défaveur

 

De multiples condamnation depuis 10 ans, pour vols et violences, dont une avec arme dans un véhicule. En 2019, condamnation pour association de malfaiteurs et cambriolage. R.O. a déjà fait trois séjours en prison, dont un en tant que mineur (il a 28 ans).

Dans le box des accusés, il se représente la main bandée, blessée suite à une bagarre avec des supporters de football. « Il était victime » défend son avocat. Certes, mais de la violence, encore de la violence. Le risque de réitération est donc jugé important par le procureur, qui requiert le maintien en détention (il est placé en détention provisoire dès le 16 juin) et une condamnation de 18 mois de prison dont 4 mois assortis d’un sursis probatoire de 3 ans.

 

Après en avoir délibéré, le tribunal l'a déclaré coupable et l'a condamné à 12 mois de prison dont 4 mois avec un sursis probatoire de 2 ans. Obligation de soins, de travail et de formation. Interdiction de paraître au domicile de la victime et paiement des indemnités dues suite au préjudice physique et moral.

La constitution de partie civile a été déclarée recevable et le renvoi sur intérêt civil obtenu (la victime doit voir un médecin pour évaluer la gêne respiratoire).

 

 

La victime était à l'audience, accompagnée par France victime (anciennement AMAVIP), joignable à Mâcon au 03 85 21 90 84.  

 

Rodolphe Bretin

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Les douaniers saisissent 146 kg de cannabis en Bresse bourguignonne

Les agents de la brigade des douanes de Chalon ont contrôlé, sur la D975, route de Tournus, un ensemble routier bâché immatriculé en Pologne et stationné aux abords de la déchetterie de Cuisery.

MÂCON : Conduite en état d'ivresse, malgré un permis annulé, et pour faire 300 mètres...

Il était récidiviste. C.B., 51 ans, comparaissait cet après-midi devant le tribunal correctionnel pour des faits datés du 10 octobre.

MÂCON : « Fils de pute », « sale enculé » à l'adresse d'un policier !...

L'individu qui a proféré ces insultes n'y est pas aller à moitié ce 3 novembre. Incarcéré le 4 novembre à la suite de ses forfaits, il comparaissait ce lundi après-midi au tribunal correctionnel pour outrage, vol, rébellion, refus de se soumettre au contrôle d'alcoolémie...

MACONNAIS SUD – Contrôles routiers : 14 infractions en 3h, dont 1 délictuelle, entre St-Symphorien d'Ancelles et Romanèche cet après-midi

Veille de départ en vacances, ce vendredi après-midi a été jour de mobilisation médiatisée pour les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière.

Vols roulottes à Solutré et Romanèches : un couple interpellé et placé en garde à vue

Depuis le mois de juillet 2022, plusieurs faits de vols à la roulotte ont été commis sur les parkings des sites touristiques des communes de Solutré-Pouilly et Romanèches-Thorins.

MÂCON : Nouveau contrôle de police au rond-point de la Madone

Bilan : trois délits et cinq contraventions diverses…

MÂCON : Il lui casse un doigt, dernier acte de 25 ans de violences conjugales

D.D., 53 ans, se retrouve encore dans le box des accusés ce 7 octobre. Il comparaît pour des violences commises le 5 octobre sur son épouse (sous curatelle).

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Une adjointe au maire condamnée par le tribunal correctionnel pour Faux dans un document administratif

L'affaire remonte au 1er tour des élections départementales et régionales après lequel un assesseur avait déposé plainte contre X pour imitation de sa signature sur un registre d'émargement. Elle a été jugée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Mâcon.

ST-SYMPHORIEN-D'ACELLES : À fond la caisse en porsche pour traverser la commune

Un dépassement de vitesse limite autorisée rare...

MONTCEAU : Un jeune militaire armé retranché dans un hôtel

ACTUALISÉ - Le jeune homme s'est suicidé

Orages en Corse : Une famille de Saône-et-Loire parmi les évacués d’un camping

Des gymnases ont été ouverts pour les accueillir. Un Saône-et-Loirien, enseignant à Mâcon, témoigne.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un incendie brûle 40 hectares au dessus du lac de Vouglans (Jura)

Les pompiers de Saône-et-Loire sont partis en renfort. Actualisé

TRIBUNAL DE MÂCON : 19 ans, sept mentions au casier, et pourtant...

Et pourtant le jeune R.M. était à nouveau dans le box des accusés cet après-midi, en comparution immédiate pour vol de voiture, conduite sans permis, cambriolage, tentative de vol et consommation de stup.

TRIBUNAL DE MÂCON : À contre-sens sur l’autoroute, à bord d’un véhicule volé…

Un couple russe était jugé en comparution immédiate vendredi après-midi pour des faits commis le 27 juillet sur l’aire de la Ferté à Saint-Ambreuil et sur l’A6, au niveau de Crêches-sur-Saône…

TOURNUS ET REPLONGES : Deux individus devant la justice pour vols et tentatives de vol

Deux Géorgiens de 26 et 43 ans comparaissaient ce lundi après-midi au tribunal de Mâcon aux termes d’une procédure de comparution immédiate.