mardi 16 avril 2024

 

Fin juin 2023, les 363 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté emploient près de 38 000 salariés. Cet effectif baisse de 3,2 % en un an, après -5,3 % l'année précédente. Les détails avec l'INSEE BFC.

L’emploi intérimaire croît de 12,8 % afin d’ajuster les effectifs au rattrapage de la production post-Covid. Au cours du deuxième trimestre 2023, le nombre de salariés placés en chômage partiel était trois fois moindre qu’un an auparavant.

Le rattrapage d’activité post-Covid continue dans la filière automobile

Au cours du premier semestre 2023, l’industrie automobile bénéficie d’effets de rattrapage grâce à de moindres difficultés d’approvisionnement en composants. Ainsi, la production dans l’industrie automobile en France rebondit. Toutefois, l’activité demeure en dessous du niveau 2019 d’avant-crise.

En Bourgogne-Franche-Comté, selon les derniers bilans comptables disponibles, le chiffre d’affaires d'un échantillon des petites et moyennes entreprises de la filière croît de 8,9 % en 2022 par rapport à 2021. La filière reste dépendante de la fluctuation des prix des matières premières et de l’énergie dont les effets se font sentir sur les constructeurs jusqu’aux sous-traitants.


La croissance du chiffre d’affaires intègre donc un effet prix important consécutif aux hausses des coûts de production (achats de matières, charges externes, coûts de personnel). En partie seulement répercutées dans les prix de vente, ces charges affectent la marge brute de la filière automobile régionale.

Les effectifs salariés diminuent de nouveau au deuxième trimestre 2023

Fin juin 2023, environ 38 000 salariés travaillent dans l’un des 363 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté . Les effectifs diminuent de nouveau sur un an, -3,2 % après -5,3 % l'an passé. L’emploi régresse de plus de 5,0 % dans la construction automobile. Mais, quel que soit le segment, l’évolution de l’emploi salarié est plus favorable que l’an dernier.

À cet emploi salarié, s’ajoutent presque 6 400 emplois intérimaires, permettant d’ajuster les effectifs à l’activité. Soutenu par le rattrapage de la production, l’emploi intérimaire est en forte augmentation dans la filière. Il croît de plus de 20 % dans la fabrication d’équipements automobiles et de biens intermédiaires. Ces évolutions contrastées de l'emploi peuvent traduire à la fois la transformation progressive de la filière et les incertitudes du marché.

Au cours du second trimestre 2023, en moyenne 1 930 salariés ont été placés en chômage partiel chaque mois, soit 3 fois moins que l’année précédente. Le recours à ce dispositif vise à protéger l’emploi en évitant les licenciements économiques et en adaptant les heures travaillées aux variations de l’activité des entreprises.

Pour le premier trimestre 2024 à venir, les demandes d’autorisation d’activité partielle dans la filière automobile sont moindres qu’en 2023, synonyme de prévisions plus favorables de l’activité économique.

Les embauches et ruptures de contrats restent stables au premier semestre 2023

Au cours du premier semestre 2023, les établissements de la filière ont embauché 2 460 salariés, effectif similaire à celui de 2022, mais inférieur à celui d’avant crise. 71 % des embauches, en contrat permanent, sont des contrats à durée indéterminée (CDI), soit 5 points de plus qu’en 2022.

Les conditions d’embauches sont plus favorables que pour l’ensemble de l’industrie où 54 % des embauches sont des CDI, proportion identique à l’année précédente. Ce taux varie très fortement d’un segment à l’autre de la filière. Par exemple, dans la construction automobile, 91 % des embauches sont en CDI contre 55 % dans la fabrication de biens intermédiaires.

Dans le même temps, 2 890 salariés ont quitté la filière automobile, effectif globalement stable par rapport aux années passées. En fin de premier semestre 2023, les motifs de rupture de contrat n’évoluent pas par rapport à 2022. Le principal motif reste la démission (36 %).

Fin septembre, les marges se dégradent toujours pour une majorité de chefs d'établissements

53 % d’un panel de chefs d’établissements de la filière automobile interrogés par la Banque de France en septembre 2023 annoncent une dégradation de leur marge pour l’exercice en cours. Ils étaient 66 % en 2022. Une grande majorité (57 %) considèrent leur marge faible, soit neuf points de plus qu’en 2022.

Pour la plupart des chefs d’établissements, les prix d’achat et de vente constituent les facteurs principaux de réduction des marges. Les volumes d’activité et la masse salariale les affectent moins. La dégradation des marges altère la situation financière.

En outre, dans un contexte de transformation de la filière avec le passage à l’électrique, près d’un tiers des chefs d’établissements du panel envisagent un repli à moyen ou long terme, voire un retrait, de leur activité sur le marché automobile.



Florent Ovieve (Insee), Céline Rouot, Émilie Vivas (Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités)

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Etude : Les Bourguignons et le sport

Selon une étude de l'Insee, 426 000 licences sportives ont été délivrées en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. C’est la 5e région de France métropolitaine comptant le moins de licences pour 1 000 habitants. Et sur le podium des sports pratiqués, on retrouve... 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

LE SAVIEZ-VOUS ? - Tabac : 40 % des cigarettes consommées ne viennent pas de chez le buralistes

La faute aux contrefaçons, à la contrebande, au duty-free, au commerce transfrontalier... Et Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception.

EMPLOI : La Bourgogne a besoin de cadres

Un peu plus de 6 200 recrutements de cadres prévus en Bourgogne-Franche-Comté en 2024 selon l'APEC.

ENSEIGNEMENT - Mouvement social : Les enseignants bourguignons un peu moins grévistes que la moyenne

Le rectorat de Dijon a communiqué les taux de grévistes dans le cadre du mouvement social de ce jour dans l’académie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région a du souffle !

La pratique sportive se révèle être un formidable vecteur d’échanges et d’émotions collectives, un lieu privilégié pour mettre en place et promouvoir les idéaux d’égalité et de fraternité. Logique que la Région investit et s’investisse pour que les quelque 500 000 licenciés inscrits dans les 7 500 clubs - dont les 9 « professionnels » - améliorent encore leurs performances !

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Tous les chiffres de l'"égalité" femmes-hommes

L'INSEE dresse un panorama des conditions sociales et des situations professionnelles respectives des femmes et des hommes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région la plus rurale de France !

C'est l'association des maires ruraux qui nous le dit. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Un nouveau fonds pour soutenir les start-ups du territoire

Le mercredi 6 mars, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Patrick Blasselle et Guillaume Blanchet, directeurs associés d’UI Investissement, ont annoncé le lancement du nouveau fonds inter-régional en soutien aux start-ups du territoire : Cap Création 6.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Confédération paysanne appelle à « poursuivre la mobilisation »

« La question fondamentale du revenu n’étant toujours pas prise à bras le corps par le gouvernement, la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation » indique le syndicat agricole dans un communiqué

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Le chômage à la hausse au dernier trimestre 2023

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Bourgogne, y compris en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La présidente de la Région au soutien des agriculteurs

En ce jour de forte mobilisation des agriculteurs, Marie-Guite Dufay dit entendre « le sentiment de totale injustice que ressentent les agriculteurs ».

BOURGOGNE - Education Nationale : Les syndicats appellent à la grève le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes... les syndicats FSU 71, FNEC FP-FO 71, CGT Educ’Action 71 et le SE-UNSA71 estiment l'éducation en danger et appellent à la grève unitaire le jeudi 1er février. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le covoiturage quotidien bondit de 92 % en 2023 avec BlaBlaCar daily

Portée par la dynamique impulsée par la Prime Covoiturage et les partenariats établis avec les collectivités locales, l'année 2023 a été favorable aux mobilités durables, entraînant une augmentation notable des trajets domicile-travail covoiturés.

AUTONOMIE : La Bourgogne-Franche-Comté se mobilise contre les chutes des personnes âgées

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) et la Carsat Bourgogne-Franche-Comté sont engagés depuis 2022 dans le plan anti-chute des personnes âgées. Premier bilan ce mardi 16 janvier.

BOURGOGNE - Population : Le recensement démarre aujourd'hui !

Le recensement de la population démarre ce jeudi 18 janvier 2024 en France métropolitaine. Il se déroulera jusqu’au samedi 17 février dans les communes de moins de 10 000 habitants concernées et jusqu’au samedi 24 février dans les communes de 10 000 habitants ou plus (sur un échantillon de logements). 125 communes sont concernées en Saône-et-Loire.

BOURGOGNE - Vins : Laurent Delaunay, nouveau président du BIVB

Lors de l’assemblée générale de l’interprofession des vins de Bourgogne, Laurent Delaunay (Maison Edouard Delaunay) a succédé à François Labet en devenant président du BIVB.

ACADÉMIE DE DIJON : Les chefs et cheffes d'établissements scolaires du SNPDEN outrés par les propos de leur toute nouvelle ministre

Qu'un ou une ministre de l'Éducation nationale choque les personnels de direction est plutôt rare... Ils demandent, en urgence, une audience au recteur. La lettre du SNPEDN-UNSA (Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale) envoyée à la ministre. 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE - Démographie : La population régionale est en légère baisse

2 800 194 c'est le nombre exact d'habitants au 1er janvier 2021 (-0,1 % par rapport à 2015) selon l'Insee. Si Mâcon a vu sa population progresser (+ 1200 habitants), la Saône-et-Loire a perdu plus de 6 000 habitants. Retrouvez tous les chiffres de la grande étude de l'Insee.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L’emploi salarié toujours en baisse dans la filière automobile au premier semestre 2023

Fin juin 2023, les 363 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté emploient près de 38 000 salariés. Cet effectif baisse de 3,2 % en un an, après -5,3 % l'année précédente. Les détails avec l'INSEE BFC.