lundi 15 avril 2024

 

Huitième mobilisation nationale contre la réforme des retraites, neuvième locale pour Mâcon, entre 1 500 et 3 000 manifestants ont été décomptés,

différence coutumière des chiffres entre police et intersyndicale. Ils sont moindres comparés au 7 mars dernier où les chiffres annoncés allaient de 3000 à 7000, record d’une mémorable journée de participation. Le comptage de l’intersyndicale semble, aujourd’hui, plus proche de la réalité, c’est ce qui apparaissait clairement aux dires des participants du cortège, des non encartés ayant aussi fait eux-mêmes des estimations se rapprochant des 3000 ...

Beaucoup de commentaires sur cette moindre participation face au 7 mars, coût des grèves successives devant l'inflation galopante actuelle et celle annoncée lors des prochains mois pour le panier de la ménagère aujourd'hui, plus chariot familial de plus en plus onéreux. Lycéens en pleins préparatifs du baccalauréat et en vue de parcours sup pour les terminales, dur alors de répondre à l'appel d'être dans la rue même si l'envie est là … Ainsi les manifestants ne parlent pas d'essoufflement mais plus de second souffle à retrouver dans les jours qui viennent.

Les parlementaires de la commission mixte paritaire réunis ce mercredi à l’Assemblée Nationale sont parvenus à une version commune du projet de loi sur les retraites. Cette version sera alors votée par les sénateurs puis par les députés jeudi matin pour les premiers, jeudi après-midi pour les seconds. Vote crucial qui, demain soir, sera attendu par tous et définira les suites à donner par l’intersyndicale face au résultat.

MsP

Prise de paroles pour l'intersyndicale 

Après les succès des journées de mobilisation qui ont débuté le 19 janvier, les manifestations des 7 et 8 mars ont non seulement confirmé le niveau des appels précédents mais les ont amplifiés. Des millions de travailleurs, de retraités, de jeunes, de privés d’emplois continuent de mener la lutte pendant que la population rejette de plus en plus massivement cette contre-réforme des retraites. Pourtant le gouvernement s’entête et a choisi de piétiner la démocratie pour poursuivre sa politique au service d’une caste de riches. Il prétend chercher une économie de 12 milliards alors que dans le même temps, c’est 80 milliards de cadeaux fiscaux et autres exonérations qui sont gracieusement offerts aux nantis et à ceux qui se gavent déjà de milliards de dividendes. Représentants légitimes du monde du travail, l’ensemble des syndicats, dans une unanimité exceptionnelle, sont résolument opposés à cette contre-réforme. C’est pourtant un véritable bras d’honneur que le président de la république leur a adressé en refusant avec mépris leur demande de rendez-vous. L’intersyndicale nationale représentant des millions de travailleurs n’aura donc jamais été reçue sur cette réforme qui aura un effet dévastateur sur le monde du travail. Dans le même esprit de mépris et de brutalité, le gouvernement a décidé d’utiliser la procédure du «vote bloqué» au Sénat, outil jamais utilisé sous la Ve république.

En effet l’article 44.3 est au Sénat ce que le 49.3 est à l’Assemblée. Il y a donc eu un vote groupé, et n’ont été votés que les amendements acceptés par le gouvernement. Tout cela s’est fait en total accord avec la majorité sénatoriale des Républicains qui refusait de débattre des amendements des forces progressistes. Les sénateurs de droite et les macronistes se félicitent donc d’avoir voté le report de l’âge de départ en retraite de 62 à 64 ans avec 43 annuités et de faire disparaitre les régimes pionniers. Le gouvernement et tous les parlementaires alliés du patronat veulent maintenant aller au bout quitte à revenir devant l’Assemblée Nationale en actionnant un onzième « 49-3 » ! Scandale démocratique pur !

Notre mobilisation historique contre ce projet mortifère doit continuer pour peser sur les derniers jours de débat et affirmer que nous refusons de nous faire voler 2 ans de vie ! Votée ou imposée par le 49-3 nous pouvons empêcher la mise en application de la loi, grâce aux grèves massives et aux blocages. Le texte doit être retiré, purement et simplement.

Nous voulons et exigeons

  • Le retour à un départ à 60 ans
  • Pension minimum au niveau du SMIC à 2 000€
  • Prise en compte des années d’études, de la pénibilité des métiers.
  • Fin des exonérations de cotisations patronales
  • Hausse du taux de cotisations patronales
  • Égalité professionnelle femmes-hommes

A NOUS DE LES BLOQUER ! en ne lâchant rien !

Prise de parole des jeunes du MNL (Mouvement National Lycéens)

Aujourd’hui c’est un nombre important de facs bloquées et de lycées mobilisés. C’est injuste, oui c’est injuste que ce soit à nous, les jeunes, de mettre en péril nos études et, par conséquent, notre avenir pour expliquer à nos aînés qui prennent les décisions que ce qu’ils font est tellement égoïste et non justifié. Car, je le rappelle, c’est 72% des français, françaises qui sont contre cette réforme.

Mais il n’y a pas que nous, se sont également des centaines de milliers d’ouvriers, d’ouvrières, de salariés et de fonctionnaires qui se sont mis en grève et qui donc, par la même occasion, compromettent leur sécurité financière et le fait de pouvoir nourrir leur famille. Nous remercions tous les gens présents aujourd’hui et nous demandons de maintenir le pays bloqué face à la politique de Macron ainsi que sa réforme qui, est-il besoins de le rappeler, est injuste en tous points.

Le gouvernement préfère faire travailler les gens deux ans de plus, retirer les taxes aux superprofits et investir deux milliards dans un service universel, patriotique et inutile, plutôt que de permettre à tous les étudiants de manger à leur faim en votant contre le repas à un euro.

Le jeunesse est en colère car le gouvernement la méprise mais la jeunesse a toujours été le point de bascule lors des succès des révoltes populaires.

Mais la réalité est qu’elle est crainte car la jeunesse se mobilise là où le gouvernement croyait qu’elle serait docile.

La jeunesse est concernée, la jeunesse sera mobilisée !!!

Photos et vidéo Mâcon ©Michel S Pelletier 

  

 

 

 

 

 Où même Jacques  lâche son poulain ...

Celui qui a introduit Emmanuel Macron à l'Élysée s'interroge sur les priorités du Président, donnant pour argument que la réflexion à conduire prioritairement est celle sur le travail.

« On a trouvé des milliards pour ceci et pour cela, et on n'en trouverait pas pour l'éducation, l'hôpital et les services publics qui vont très mal ?...».

Épatant cette soudaine prise de position d'un de ceux qui incarnent à merveille la famille politique qu'on nomme « la gauche caviar ! »

Rodolphe Bretin

  

MACON : Un salon pour les geeks et pour la bonne cause !

Ce dimanche, le Lions club Mâcon Alphonse de. organise son premier salon des jouets anciens, geek et BD, jusque 17h à la salle du Pavillon, au profit des enfants malades.

VIRÉ - Brocante et Exposition : Les professionnels de l’objet ancien ripostent à internet et aux vide-greniers.

Lorenzo Gelsumini est l’organisateur star de cette grande brocante et exposition qui se tient à Viré ce week-end tout autour et dans la salle des fêtes. Profitez-en, c'est encore ouvert demain dimanche 14 avril !

BOURGOGNE – Élevage : L214 veut faire fermer un abattoir Bigard en Côte-d’or

L’association de défense des animaux a dévoilé cette semaine une enquête menée à l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes en Côte d’or. Elle dénonce, images à l’appui, l’égorgement à vif, une violence délibérée et de graves infractions.

CLIN D’ŒIL : Un champion de poker à Saint-Amour-Bellevue

Connu sous le pseudo “F.Ngannou”, il a remporté plus de 220 000 € sur le plus gros tournoi de printemps.

MÂCON - Passage Goncourt : Les travaux du mur végétalisé vont démarrer

Le projet de mur végétalisé situé au passage Goncourt se concrétise. Les travaux démarreront à compter du lundi 15 avril avec l’installation de l’échafaudage.

MACON : L’amicale des classes en 5 prépare la fête !

Mercredi 10 avril, à la salle des associations de la mairie de Sennecé-les-Mâcon, se tenait l’assemblée générale de l’amicale des classes en 5 de Mâcon.

MÂCON : La Maison de santé s'accroche pour équilibrer ses comptes

Direction et personnel recevaient ce jour Véronique Lefeuve, adjointe au maire chargée des affaires sociales, et Benjamin Dirx, député de la circonscription.

Mâcon - Lycée René Cassin : Susciter des vocations d’ingénieurs et de techniciens

Le 11 avril a eu lieu, au Lycée René Cassin, une demi-journée « ingénieur.e, technicien.ne, pourquoi pas toi ? ». Cet évènement, conjointement organisé par le lycée et l'ENSAM, s'inscrit dans le cadre des Cordées de la Réussite.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE : La Région accompagne, facilite et accélère la transformation numérique

La Région se mobilise pour les territoires : un camion démonstrateur de domotique en Saône-et-Loire ; une gestion innovante de la voirie à Nevers ; des tiers lieux etc.

PRISSE - Archets pour un espoir : Un concert pour la bonne cause

Dimanche 7 avril en l’église de Prissé, devant 80 personnes, l’ensemble instrumental « Archets pour un Espoir » a donné un concert pour la bonne cause. L’association s’occupe d’un orphelinat en Inde et d’une école à Madagascar ainsi que des enfants atteints de maladies rares dans la région. Retour en images.

MÂCON – Femmes solidaires : Une soirée autour d’une autrice trop méconnue en France

Mardi 9 avril, l’association Femmes Solidaires Mâcon recevait Claude Thomas, président du Centre de Francophonie de Bourgogne et son invitée, Ken Bugul.

MÂCONNAIS NORD-CLUNISOIS : Suez confie à La Poste la relève de près de 6 000 compteurs d’eau

Les relevés sont assurés par les facteurs et les factrices pendant 12 jours

MÂCON : L'école maternelle Jean Zay va rouvrir ses portes le 29 avril

Mercredi matin, le Préfet de Saône-et-Loire Yves Séguy et le Maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois ont inauguré les locaux rénovés de l'école maternelle Jean Zay. Locaux endommagés par l'incendie perpétré lors des émeutes dans la nuit du 29 au 30 juin 2023.

MÂCON : Infirmières, médecins et dentiste vont intégrer la nouvelle maison médicale des Saugeraies

Elle a été inaugurée mardi par Eric Maréchal, président de MÂCONhabitat, office de l'habitat propriétaire, et par le maire Jean-Patrick Courtois, entourés d'administrateurs de l'office et d'élu.e.s. 2 médecins, 2 infirmières et 1 dentiste déjà en poste dans le quartier vont intégrer les lieux cette fin de semaine. Retour également sur l'historique des aménagements engagés dans le quartier. 

MÂCON – Conseil municipal : Budget 2024 adopté !

L'opposition est revenue sur les excédents dégagés. « Les excédents permettent l'autofinancement » a répondu le maire. En fin d'intervention, Eve Comtet-Sorabella a taquiné Jean-Patrick Courtois sur 2026... La réponse a été croustillante... À voir aussi, les programmes engagés cette année.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les appels au 17 en zone police désormais centralisés au commissariat de Mâcon

Ils sont reçus au CIC, centre d'information et de commandement de la police nationale, inauguré cet après-midi par le préfet Yves Séguy et le commissaire Thomas Kieffer. 

SAÔNE-ET-LOIRE : Le Département fête la promotion 2024 du CGA du Salon de l'Agriculture

Retrouvez tous les primés au salon de l'agriculture de Paris

SAÔNE-ET-LOIRE : Le Département sur tous les fronts pour diffuser la culture partout

Le Département, premier partenaire de la culture en milieu rural

MÂCON : La Protection civile de Saône-et-Loire a 60 ans !

Samedi matin, la Protection Civile a fêté ses 60 ans. L'occasion d'animations diverses et variées sur l'esplanade Lamartine ainsi qu'une cérémonie de remise de médailles au square de la Paix, en présence des autorités.

SANTÉ : «Les médecins ne sont en rien responsables des conséquences du numerus clausus mis en oeuvre dans les années 70»

Restons sur la santé avec ce droit de réponse que nous demande l'Ordre départemental des médecins suite à notre article paru sur la table ronde proposée par l'UFC-Que choisir ? macon-infos vous propose l'intégralité de l'intervention du président de l'Ordre qui, il est vrai, n'avait pas été reprise dans notre article.