dimanche 16 juin 2024

Une première fête des nationaux en Saône-et-Loire s’est déroulée ce jour samedi 8 juillet, en présence du député et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, invité par Aurélien Dutremblre, responsable de la Fédération du 71.

 

« Nous œuvrons pour notre implantation locale, nécessaire pour lutter contre la macronie » entamait Julien Odoul lors d’une rencontre avec la presse avant de rejoindre les adhérents autour d’un repas à Charnay. Conseiller régional d’opposition, député de l’Yonne, à Sens, l’élu du Rassemblement national, porte-parole du parti, est évidemment revenu sur les violences urbaines de ces derniers jours : « Le contexte national confirme une fois de plus la justesse de nos idées et de nos propositions. Tout cela était parfaitement prévisible. Cela fait 20 ans que la cocotte minute monte en pression. Le morcellement du territoire et l’ensauvagemment de la jeunesse font que ça explose aujourd’hui. »

« Ce n’est pas l’Etat qui a arrêté tout ça » a-t’il poursuivi, « qui a rétabli l’ordre, ce sont les Imams, les trafiquants, les grands frères, les caïds qui ont sonné la fin de la récré. Nous avons de nombreux témoignages dans ce sens. La police s’est retrouvée à faire le tampon, en position de défense. Des policiers entendaient Allah Akbar avant qu’on leur tir dessus. Il a été retrouvé des message antisémites. Nous ne sommes plus dans un côte à côte mais dans un face à face comme disait l’ancien ministre de l’Intérieur Gérard Colon avant de quitter le gouvernement… Ces émeutes sont un signal pour tous les Français, signal qu’il faut reprendre le contrôle. »

Le député de l’Yonne a ensuite évoqué les causes de ces émeutes, qui pour lui sont toutes aussi évidentes, parlant d’abord de l’immigration, « avec des fauteurs de trouble déculturés, qui n’ont pas reçu d’éducation, et pour beaucoup, sont étrangers ou d’origine étrangères » ; puis de l’autorité, avec un « État qui recule et un laxisme judiciaire dévastateur. (…) Nous n’avons plus de dissuasion. L’excuse de minorité est trop légère. Dans ma ville, Sens, ils ont saccagé une bijouterie à trente. Un seul a été interpelé. Il allait avoir 18 ans quelques heures après avoir commis son forfait… Il savait qu’il ne risquait pas grande chose… »

Pour Julien Odoul, les solutions sont simples : « Expulser les délinquants et criminels étrangers, qui représentent 10 % des émeutiers ; rappeler aux parents leur devoir d’éducation en suspendant ou en supprimant les aides sociales aux parents irresponsables. Enfin, faire respecter la loi, tout simplement. Mais pour cela, il faut une volonté, du courage et des moyens. Quand on commet ce genre de choses, on encours 150 000 € d’amende et 10 ans de prison… Si on applique la loi, la messe est dite ! C’est tout cela une politique de dissuasion pour sortir la France du caniveau. »

Le député a conclu en évoquant les prochaines échéances électorales, européennes en particulier, mais aussi municipales et présidentielles :  « Les Européennes seront un référendum. Nous verrons qui est encore le 1er parti de France. Les adhésions au Rassemblement national arrivent en grand nombre ces derniers jours. » Aurélien Dutremble, responsable de la fédération de Saône-et-Loire, parlait de 20 adhérents de plus sur la seule journée d’hier vendredi 7 juillet. « Pour les municipales, nous comptons avoir plus de maires. Et pour la présidentielle, vous savez que c’est la mère des batailles. Nous serons évidemment au rendez-vous. »

« Le RN est un parti d’alternative au service d’une France en danger de mort. Nous souhaitons rassembler tout le monde. Ce qui s’est passé est un choc pour beaucoup. Nous recevons un millier de mails par jour qui témoignent de cela. Et ce n’est pas les émeutiers de LFI à l’Assemblée nationale qui rassurent les gens. »

 

Questionné sur la guerre Ukraine, Julien Odoul a rappelé que le RN avait dénoncé immédiatement l’invasion russe. « Nous avons été du côtés du peuple ukrainien dès le début. Notre vision est gaullienne, à savoir que nous savons que nous ne sortirons de ce conflit que par la paix, la diplomatie, qui sert précisément à ça. Il faut éviter la surenchère. Nous proposons une grande conférence de la Paix. »

 

Recueillis par Rodolphe Bretin

 

Photo : Aurélien Dutremble, Julien Odoul, Valérie Deloge et Olivier Damien (© Rodolphe Bretin)

 

Ce midi à Charnay, place Mommessin,

120 personnes ont participer à ce 1er rassemblement des Nationaux de Saône-et-Loire 

Photos RN

POLITIQUE – Conseil régional : Gilles Platret et les élus de l’opposition viennent « prendre le pouls du terrain »

Gilles Platret, président du groupe des RDCEI (rassemblement des Républicains de la Droite, du Centre et des Écologistes Indépendants) à la Région Bourgogne-Franche-Comté avait donné rendez-vous à la presse ce vendredi 7 juin au bar de l’Hôtel de Ville de Mâcon.

EUROPÉENNES : Valérie Hayer est passée par Mâcon et Jalogny avant de poursuivre sa route en Saône-et-Loire

Avec trois députés appartenant à la majorité présidentielle sur cinq que compte la Saône-et-Loire, et un député européen du même bord, la visite en Saône-et-Loire de la candidate tête de liste “Besoin d'Europe” était incontournable. C'est fut chose faite ce samedi 25 mai.

EDITO : L'Union Européenne, l'opium des élites au pouvoir et des multinationales

Alors que les élections européennes se profilent à l'horizon, de plus en plus de voix s'élèvent contre la confiscation de la souveraineté nationale par le pouvoir politique. Confiscation qui date, rappelons-le, de 1992, année du traité de Maastricht approuvé par une très courte majorité de Français. Du bout des lèvres en effet, et à l'issue d'un débat qui est entré dans l'histoire pour les…

EUROPÉENNES : Jérémy Decerle en position éligible sur la liste conduite par Valérie Hayer

À lire aussi, le communiqué de soutien des députés Dirx, Marguerite et Rebeyrotte à la liste Besoin d'Europe. Les trois députés de Saône-et-Loire de la majorité présidentielle saluent la présence en bonne place de Jérémy Decerle. 

EUROPÉENNES - Sébastien Chenu (RN) à Mâcon : «Le 9 juin, dresser un cordon sanitaire autour de ceux qui ont ruiné le pays»

Le 9 juin se dérouleront les élections européennes, qui auront évidemment une dimension nationale. Sébastien Chenu, député du Nord, vice-président de l'Assemblée nationale et du RN, n'est pas candidat. Pour autant, en bon militant, il fait campagne pour Jordan Bardella. Il était à la cité des vins hier soir aux côtés d'Aurélien Dutremble, délégué du RN 71, et Valérie Deloge, conseillère régionale…

POLITIQUE : Remous au Conseil régional...

Les élu.e.s RN ont brandi des pancartes en conseil, provoquant une interruption de séance... La présidente annonce dans un communiqué vouloir porter plainte suite à un mot prononcé par un élus RN, «empruntant au vocabulaire Nazi » dénonce-t'elle... ACTUALISÉ : Le droit de réponse de l'élu ayant prononcé le mot «untermenschen», «sous-hommes en Français».

EXPRESSION SYNDICALE : « Le 8 mars, et après ? »

Les revendications de la CGT Mâcon pour véritable égalité femme-homme

ATTEINTE À LA LAÏCITÉ : Le Collectif Laïque National apporte son soutiens aux chefs d'établissements scolaires

L’association "Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines", association départementale de promotion de la Laïcité, est membre actif du Collectif Laïque National. Elle tenait hier à Mâcon son assemblée générale. L'occasion de faire passer le message suivant...

POLITIQUE : Un moratoire pour les zones de revitalisation rurale

L’initiative est saluée par les parlementaires de Saône-et-Loire

EXPRESSION POLITIQUE : Des élus locaux n'acceptent pas d'avoir été comparés à Poutine par le maire de Tournus

Ils s'insurgent contre la réaction du maire de Tournus à l'encontre d'un collectif qui a entamé une procédure contre le projet Eclat, parc historique porté par le Département sur la commune.

MÂCON – Conseil municipal : Règlements de comptes sur le budget

Après une longue intervention d'Eve Comtet-Sorabella pour le groupe d'opposition Mâcon Citoyens suite à la présentation du rapport d'orientation budgétaire, le maire Jean-Patrick a répondu par une leçon de gestion, taclant au passage la collectivité régionale...

MÂCON : Les Halles St-Pierre vendues à une société spécialisée qui réalisera les «Halles alimentaires marchandes et gourmandes»

Objet d’une délibération soumise au vote ce lundi soir en conseil municipal, la vente des Halles St-Pierre (situées derrière l’église du même nom) à la société OMC - Promotion a provoqué l’indignation du groupe d'opposition Mâcon Citoyens. Le maire a justifié une vente qui permet « une opération blanche ».