samedi 8 octobre 2022

Communiqué :

Jeudi 7 juillet 2022, huit acteurs régionaux engagés pour relever le défi de l’adaptation au changement climatique ont animé ensemble une journée de mobilisation collective.

Au programme : partage d’expériences, échanges avec les représentants des territoires, des filières professionnelles et toutes celles et tous ceux qui agissent sur le terrain.

L’objectif : accélérer la mise en œuvre de solutions d’adaptation au changement climatique grâce à la coordination des politiques, des financements et des actions. L’union de tous les partenaires régionaux permettra de renforcer les dynamiques déjà engagées en région.

En Bourgogne-Franche-Comté, le réchauffement constaté, de plus de 1,5 °C entre 1991 et 2019, a des conséquences, visibles de tous. Épisodes de sécheresse, stress hydrique, canicules et réduction de la biodiversité constituent les phénomènes les plus perceptibles.

Une journée a été organisée le 7 juillet 2022, avec l’ensemble des acteurs publics et privés impliqués, pour partager les nombreuses initiatives engagées en Bourgogne-Franche-Comté et poursuivre la dynamique.

En effet, à côté des politiques d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, des politiques d’adaptation climatique sont nécessaires. L’échelle régionale est l’une des échelles pertinentes pour les penser et les conduire.

Les acteurs de Bourgogne-Franche-Comté ont déjà pris la mesure des enjeux et lancent d’ores et déjà de nombreuses actions à leur niveau depuis plusieurs années.

 

HUIT ACTEURS RÉGIONAUX, UNISSENT LEURS ACTIONS EN MATIÈRE D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE.

Les acteurs institutionnels engagés sont :

  • Le Préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté, à travers la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), et la DRAAF (Direction régionale de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Forêt).
  • La Région Bourgogne-Franche-Comté
  • L’ADEME Bourgogne-Franche-Comté
  • Les trois agences de l’eau actives sur le territoire (Rhône-Méditerranée-Corse, Seine Normandie et Loire Bretagne).
  • L’Office Français de la Biodiversité
  • L’Agence Régionale de Santé

Cette dynamique est portée avec l’appui d’Alterre Bourgogne-Franche-Comté.

 

« La dynamique régionale d’adaptation au changement climatique est lancée. De nombreuses expérimentations ont d’ores et déjà été mises en œuvre en région. Nous cherchons à renforcer l’unité d’action entre les principaux partenaires. Aux collectivités locales et aux acteurs socio-économiques locaux de s’emparer également de ces enjeux »

Fabien SUDRY, Préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté

 

« Atténuation et adaptation font partie d’une même politique pour relever le plus grand défi de nos sociétés, celui du changement climatique. Il appelle de l’engagement, des mesures d’exception et de nouveaux mécanismes de solidarité. Nous devons dépasser les peurs et transformer nos émotions en moteur d’action. »

Marie-Guite DUFAY, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

 

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE, UNE NÉCESSITÉ DANS TOUS LES DOMAINES

Il fait aujourd’hui plus chaud à Besançon qu’à Lyon au XXe siècle. Globalement, la région Bourgogne-Franche-Comté a connu 35 vagues de chaleur depuis 20 ans, dont 19 depuis 10 ans. Signe du dérèglement global, entre 2017 et 2019, neuf tempêtes hivernales ont balayé la Bourgogne-Franche-Comté.

Les conséquences du changement climatique sont multiples et cumulatives :

  • Les écosystèmes naturels sont fragilisés.
  • Les activités économiques sont perturbées. Notamment, la filière agricole doit faire face à l’avancement du calendrier phénologique, à des aléas climatiques plus marqués et à la raréfaction de la ressource en eau. La saison touristique hivernale est confrontée à la remontée de la limite pluie/neige, tandis que l’assèchement des cours d’eau interpelle en été les activités aquatiques de loisir. Certaines activités industrielles ont dû être interrompues du fait d’un manque de ressource en eau.
  • Des effets sur la santé humaine : 300 décès sont directement imputés aux épisodes caniculaires de 2017 à 2019 en Bourgogne-Franche-Comté.
  • L’assèchement des sols augmente le risque de mouvements de terrain et les dommages induits sur les bâtiments et les infrastructures.

 

DES SOLUTIONS CONCRÈTES ET EFFICACES SUR LESQUELLES CAPITALISER

« L’adaptation au changement climatique couvre des champs variés, qui portent par exemple sur l’aménagement des espaces, la sécurisation de la ressource en eau, la promotion de nouvelles pratiques agricoles et sylvicoles et la gestion des événements extrêmes. Pour les territoires et les acteurs socio-économiques, ces sujets nécessitent d’être portés de manière plus systémique et de décloisonner les sujets. »

Blandine AUBERT | Directrice de l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté

 

Plusieurs acteurs portent d’ores et déjà des initiatives concrètes en matière d’adaptation au changement climatique en région.

« L’îlot de chaleur urbain rend compte du fait que la température constatée en ville est plus élevée que celle enregistrée à la campagne. Pour lutter contre l’îlot de chaleur urbain, il y a plusieurs leviers d’actions. On peut jouer sur la couleur des matériaux, aller vers des couleurs plus claires. Mais le levier principal, c’est quand même la végétalisation. Parce que c’est la végétation, qui en évapo-transpirant, permet d’éviter cette surchauffe. »

Yves RICHARD – Climatologue

Le réseau MUSTARDijon, co-construit avec l’Université de Bourgogne et l’ADEME, étudie les îlots de chaleur urbains (ICu) depuis 2014. 70 stations de mesure ont permis de mieux connaître les enjeux d’ICu de la métropole dijonnaise.

« La commune de Saint-Désert a été impactée pendant 4 ans par des inondations qui ont traversé tout le village. Le principe, c’est bien entendu de stocker l’eau, mais surtout de ralentir l’eau dans l’arrivée du bassin. Ce ralentissement de l’eau se fait par des fossés à redents, qui sont méandrés et servent de réservoirs à sédiments. Les derniers événements climatiques ont montré que chaque territoire peut agir. »

Daniel CHRISTEL – Maire de Saint-Désert (71)

Les élus sont responsables des stratégies locales et des plans d'actions pour adapter leur territoire aux changements. Ils sont compétents en matière d'aménagement et d'environnement. L’ADEME de Bourgogne-Franche-Comté porte dans notre région la démarche ‘’TACCT’’ (Trajectoires d’Adaptation au Changement Climatique des Territoires) qui consiste à guider les collectivités locales dans l’élaboration de leur politique d'adaptation au changement climatique, depuis le diagnostic de vulnérabilité jusqu’au suivi-évaluation de leur stratégie.

« La forêt est fortement impactée depuis plusieurs années par les effets du changement climatique, avec des essences comme les épicéas, les hêtres et les frênes particulièrement sensibles à la sécheresse et aux parasites. Le Conseil Départemental du territoire de Belfort s’est engagé en avril 2018 aux côtés de l’association des communes forestières et de l’office national des forêts et a lancé un réseau départemental de parcelles forestières communales permettant de tester de nouvelles essences, plus méridionales, adaptées au changement climatique. »

Didier VALLVERDU – Vice-président en charge de l’environnement, de l’agriculture et des forêts du Territoire de Belfort

Parmi les modalités d’action, la restauration des écosystèmes est une voie privilégiée. On peut citer par exemple les appels à projets « Nature en ville » de la Région Bourgogne-Franche-Comté et « désimperméabilisation des cours d’école » de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse. A noter qu’à l’échelle régionale, FIBOIS anime un groupe pour fédérer les acteurs forestiers autour de ces enjeux d’adaptation au changement climatique.

« En tant qu’agriculteur, nous sommes témoins de ces effets climatiques. Dès que le soleil tape au14 juillet, en particulier le blé, les grains se déshydratent plutôt que de murir normalement. Une des solutions mises en place concerne l’agroforesterie afin de diversifier notre activité.

Jean-Marie FROMONOT – agriculteur bio à Vermenton (89)

L’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté co-financent la Chambre Régionale d’Agriculture à travers le pôle ‘’PRAACTIQUE’’ (Pôle Régional d’Accompagnement Agriculture et Changement climatique) pour sensibiliser les exploitants agricoles et faire émerger les projets de transformation.

 

CONSEIL RÉGIONAL : La commission permanente du 30 septembre attribue 54 millions d'€ d'aides

Plus de 300 000 € sont accordés à l'institut ESS de Tramayes

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L’Inrap fête le patrimoine

Avec notamment les vestiges de la villa gallo-romaine de Fleurville qui se dévoilent au public…

JOURNEES DU PATRIMOINE : Allez-y en transports en commun !

A l'occasion des Journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre, placées sous le thème du "Patrimoine durable", la Région Bourgogne-Franche-Comté commercialise des pass à tarifs réduits valables sur le réseau TER et sur les réseaux urbains. 

BOURGOGNE : L'URSSAF propose des nouveautés facilitantes pour accompagner les parents employeurs

Dans la perspective de la rentrée, l’URSSAF Bourgogne déploie un bouquet de nouveaux services, à destination des parents employeurs, pour faciliter la garde d’enfant à domicile grâce à «un accompagnement à 360°».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Le prix de revient des repas va augmenter de 10 %

Une augmentation qui sera répercutée seulement de moitié pour les familles a annoncé la présidente de Région lors de sa conférence de presse de rentrée.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Appel à projets de la Fondation Orange pour l’inclusion numérique des jeunes

Les associations d’insertion peuvent déposer leurs projets autour du numérique jusqu’au 18 septembre.

BOURGOGNE : Les douaniers saisissent 7,76 kg de cocaïne à Brognon

La brigade des douanes de Dijon a réalisé une nouvelle interception de produits stupéfiants.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Près de 90 000 personnes vivent dans une structure collective

Internats scolaires, casernes militaires, maisons de retraite... 3,2% de la population de la Bourgogne-Franche-Comté vit dans une communauté selon une enquête de l'INSEE.

BOURGOGNE : On pourra voir l'ISS ce dimanche soir

Rendez-vous à la tombée de la nuit

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un nouveau pont rail à Chagny, sur la ligne SNCF Dijon-Nevers-Tours-Montchanin-Paray le Monial

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, réalise des travaux de remplacement du pont ferroviaire franchissant la Dheune à Chagny pour un montant de 5,2 M financés par SNCF Réseau.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Le nombre de demandeurs d'emploi baisse de 15,2% au deuxième trimestre 2022

Sur un an glissant, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A au deuxième trimestre 2022 s'inscrit en baisse de 15,2%. Il augmente de 0,6% par rapport au trimestre précédent.

CANICULE : Les solutions pour aider les oiseaux à supporter la vague de chaleur

La Ligue de protection des oiseaux de Bourgogne-Franche-Comté donne «les gestes simples» pour aider les oiseaux, les petits mammifères et les insectes qui eux aussi ont chaud et soif.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Marie-Guite Dufay se félicite des retombées du plan européen pour l’hydrogène propre

Un projet important d'intérêt européen commun (PIIEC) intitulé «Hy2Tech», portant sur l’hydrogène décarboné, a été approuvé le 15 juillet par la Commission européenne, pour un montant de financements publics à hauteur de 5,4 milliards d'euros concernant quinze États membres.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Lente progression de l’emploi dans la région au 1er trimestre 2022

L'INSEE analyse que la croissance de l’emploi régional repose surtout sur le secteur marchand hors intérim.