vendredi 1 juillet 2022

 

Communiqué du SNASEN - UNSA Education

Au sein de notre académie l’unique poste supplémentaire affecté par notre ministère a été attribué aux personnels de santé (infirmières). Les assistantes sociales quant à elles devront se contenter d’un redéploiement de moyens entre les 4 départements alors que les besoins sont grandissants sur tout le territoire ! Cela ne nous satisfait pas.

Moins d’élèves ne signifie pas moins de travail. Nous nous opposons à ce procédé injuste qui met à mal un service social déjà bien mobilisé et épuisé.

Des moyens, des postes d’assistants sociaux supplémentaires sont nécessaires dans l’intérêt des élèves, des étudiants et de leurs familles.

La journée mondiale du travail social célèbre chaque année, depuis 1983, les réalisations de la profession, autour de grandes thématiques telles que la dignité humaine en 2015, ou le développement durable en 2017. En 2022, la journée mondiale du travail social s’articule autour de la co-construction de communautés durables pour une transformation sociale inclusive.

Alors que nous voyons le bout de la crise sanitaire, il est temps de se projeter sur l’impact social et économique de la pandémie. Notamment dans l’Éducation Nationale et l’Enseignement Supérieur où les épisodes de confinement et de travail à distance ont eu de lourdes conséquences, tant pour les familles, les élèves et les étudiant·es que pour les personnels, avec une charge de travail exponentielle.

Le SNASEN (Syndicat National Des Assistants Sociaux de l’Éducation Nationale) UNSA Éducation et la fédération UNSA Éducation revendiquent qu’on donne aux personnels les moyens d’exercer leurs missions.

Les services sociaux de l’Education Nationale ont besoin de postes supplémentaires pour couvrir les établissements, de moyens pour mieux soutenir les usagers, et de salaires revalorisés à la hauteur de leur engagement et de leur expertise sociale si indispensable dans ce contexte de crise. Une plateforme revendicative portée unanimement depuis plus de 6 mois par l’intersyndicale n’a fait l’objet que de très rares et minimes avancées concrètes.

La publication au 15 mars du livre vert du Haut conseil du travail social sur les conditions d’emploi, les formations, l’évolution des pratiques professionnelles et la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social, appelée « Ségur du social » sont attendues par des professionnels épuisés, en manque de reconnaissance.

Les premières annonces faites par le premier ministre font craindre qu’une partie des métiers du champ social ne soit oubliée pour les revalorisations salariales, comme ce fut le cas lors du Ségur de la Santé, notamment pour les personnels travaillant dans le champ scolaire. Alors que les mauvaises conditions de travail des assistant·es de service social aggravent le manque d’attractivité pour ces métiers !

 

 

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Forte chaleur attendue entre jeudi et samedi

Une vague de chaleur arrive ce mercredi. L'ARS rappelle les gestes simples mais essentiels pour prévenir les effets de la chaleur.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La Fondation groupe EDF lance un appel à projets aux associations

Le Comité Mécénat territorial de la Fondation groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté lance l’appel aux associations engagées dans les domaines de l’environnement, de l’éducation et de l’inclusion. 

GUERRE EN UKRAINE : La Bourgogne-Franche-Comté solidaire du peuple ukrainien

Cent trente palettes de matériel médical et sanitaire collectées en Bourgogne-Franche-Comté pour contribuer à la solidarité en faveur du peuple ukrainien…

VINS DE BOURGOGNE : Les lauréats de la 109e édition du tastevinage dévoilés

Parmi eux, de nombreux vins du Mâconnais et du Beaujolais. 

COVID-19 : 69 classes fermées au 17 mars dans l'Académie de Dijon

C'était 2 classes fermées la semaine dernière.