samedi 22 janvier 2022

Communiqué :

 

Certaines des revendications qui figuraient dans le texte de l’alerte sociale déposée par le Sgen-CFDT dès le 6 décembre ont abouti mais ne se traduisent pas partout sur le terrain. Le ministère a annoncé l’allègement des tâches, le report des animations pédagogiques, des formations, le report des évaluations d’établissement, le Premier ministre a annoncé la distribution de masques chirurgicaux… Ces annonces n’ont pas toujours été relayées en Bourgogne, notamment l’allègement des tâches pour les directeurs d’école. Le Sgen CFDT attendait que le ministère apporte des réponses aux revendications qui n’avaient pas obtenu satisfaction et qu’ils ont continué à porter lors des multilatérales du 6 janvier pour l’enseignement public. Force est de conclure aujourd’hui que le compte n’y est pas. 

Nous revendiquons notamment un protocole viable qui se fonde sur un ratio de cas positifs ou d’élèves absents pour entraîner des fermetures sans épuiser les personnels et les parents avec des tests chronophages sans parler du tracing qui mobilise les personnels (directeurs, chefs d’établissement, personnels de vie scolaire…), y compris le soir tard et le week-end. Le sentiment d’absurdité est tel que les risques psycho-sociaux sont aujourd’hui supérieurs au risque épidémique. Nous en recevons des témoignages nombreux dans le premier et second degré :

« Je ne supporte plus les protocoles opaques qui changent toutes les heures et qui sont chronophages à la lecture et à la compréhension. Je ne supporte plus la "logique" des protocoles qui sont incohérents. Je ne supporte plus d'être la proie de la colère des parents. Je ne supporte plus de travailler dans de telles conditions et d'être traitée de tire-au-flanc !!!!! » (Une professeure des écoles)

« Je suis épuisée par les protocoles qui changent tout le temps, par les ordres contradictoires. Épuisée aussi de mettre en danger mes proches, pourtant vaccinés mais à risque, épuisée par le travail supplémentaire demandé à la vie scolaire, sans qu'il y ai la moindre souplesse dans l'attribution de postes, le moindre remplacement possible ni prévisible… » (Une CPE)

Le Sgen-CFDT revendique également que soit enfin prise en compte la discontinuité majeure dans les apprentissages des élèves. Cela provoque une vive inquiétude de l’ensemble des personnels et ajoute au stress et à la fatigue. Le Sgen-CFDT demande des aménagements dans les programmes ou les évaluations, ceux actuellement proposés ne sont pas du tout à la hauteur des difficultés rencontrées. Il demande également que soient élaborés des scénarios pour toutes les évolutions possibles de la pandémie, y compris les pires des hypothèses. Cela doit passer entre autres par les investissements indispensables pour garantir la qualité de l’air et prévenir au mieux des risques de contamination par aérosolisation. L’État doit accompagner les collectivités locales qui seraient en difficulté. En Bourgogne, seulement 20% des établissements scolaires et des écoles sont équipés d’un capteur (ou plus) de CO².

Le Sgen-CFDT Bourgogne revendique des embauches suffisantes ponctuelles et des postes supplémentaires aux concours pour assurer les remplacements dans les premier et second degrés. Les absences non remplacées se multiplient, elles étaient prévisibles.

Pour toutes ces raisons, le Sgen-CFDT a déposé dès le vendredi 7 janvier 2022 un préavis de grève et appelle tous les personnels à manifester leur mécontentement ce jeudi 13 janvier 2022.

 

 

 

ÉCOLE ET CRISE SANITAIRE : L'Union des collectifs de parents appelle à faire l'école buissonnière le 25 janvier

Pour une école sans test covid, sans discrimination et sans obligation de port de masque.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Saône et Loire, département le plus dynamique sur le front de l'emploi salarié

Au troisième trimestre 2021, l'emploi continue sa progression en Bourgogne-Franche Comté et pour le 5e trimestre d'affilé selon la dernière étude publiée par l'INSEE.

COVID-19 : 172 classes fermées dans l'académie de Dijon

Elles étaient 98 lundi 10 janvier. Les détails par département.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La plateforme de données socio-économiques Décidata est ouverte au public

Premier dispositif de ce type en France, Décidata est un système partenarial d'observation et d'analyse regroupant toutes les informations économiques de Bourgogne-Franche-Comté, au service des entreprises, des acteurs économiques et des territoires. Décidata est issu d’une démarche partenariale inédite.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Comment les ligues et comités sportifs régionaux ont évolué dans la crise sanitaire

Le Comité régional olympique et sportif de Bourgogne-Franche-Comté a réalisé une enquête auprès de ses adhérents, pour comprendre l’impact de la crise sanitaire sur leurs pratiquants. La présidente du CROS, Chrystel Marcantognini, en fait le bilan.

SANTÉ : Une faculté de chirurgie dentaire pour la Bourgogne - Franche-Comté !

Les premiers étudiants feront leur rentrée en 2022, à Dijon et à Besançon.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Logement social : Naissance de l'Union Sociale pour l'Habitat

Ce vendredi 3 décembre à Dole, l’assemblée générale extraordinaire de la nouvelle USH a procédé à la fusion absorption des deux associations territoriales de Bourgogne et de Franche-Comté avec l'objectif de poursuivre les innovations.