vendredi 8 décembre 2023

 

Communiqué de l'Association de défense des malades, invalides et handicapés

Élisabeth Borne a présenté ce 10 janvier le projet du Gouvernement pour les retraites. Nul n’est dupe, ce projet de loi est un nouveau recul social pour toutes les catégories de travailleurs, encore plus pour les plus fragiles, les femmes qui touchant souvent une petite pension seront obligées, sous certaines conditions, de travailler de 2 à 4 mois de plus que leur compagnon afin de bénéficier d’une retraite à taux plein. Il va à l’encontre des aspirations à mieux vivre de l’ensemble de la population.

En milieu ordinaire, le report de l’âge de la retraite à 64 ans et le passage de la durée de cotisation à 43 ans pour une retraite à taux plein aura des conséquences graves sur l’état de santé de beaucoup de personnes déjà usées à l’âge actuel de la prise de retraite. Ce choix témoigne d’un manque de respect vis à-vis des travailleuses et travailleurs les plus fragiles et exposés et, aussi, des personnes privées d’emploi ou aux carrières incomplètes qui se multiplierons si ce projet voit le jour.

Les salariés handicapés ou malades ou invalides seront aussi impactés par l’allongement de la durée de cotisation. Les seuils de départ à la retraite ne sont pas modifiés par la nouvelle loi mais les atteindre sera plus difficile. Seules 2000 à 3000 personnes remplirons les critères pour prendre une retraite anticipée à 55 ans sur un total annuel de 650.000 nouveaux retraités. En effet, le plus grand nombre sont exclus de cette possibilité du fait d’une entrée tardive dans le monde du travail et/ou d’une fin de vie professionnelle en maladie ou en invalidité.

De plus, rien n’assure que la retraite à taux plein pour les personnes handicapées sera maintenue à 62 ans alors que beaucoup sont déjà usés avant 60 ans. Les personnes handicapées en ESAT sont toujours les plus mal loties (ce sont des usagers et non des travailleurs et travailleuses, donc ils ne bénéficient pas du code du travail). Ils ont des retraites de misère car calculées uniquement sur le salaire de base et l’aide au poste.

Le complément de revenu apporté par l’AAH ne rentre pas en compte dans ce calcul. Cela induit une retraite maximale de 800€ bien en dessous du seuil de pauvreté malgré un nombre d’années de travail identiques aux salariés du privé.

Nous n’abordons pas dans ce communiqué les retraites des personnes qui ont effectuées des travaux pénibles et ont une espérance de vie en dessous de la moyenne. Ou encore, les personnes qui ont été contraintes à la multiplication de petits boulots indispensables pourtant à la population. Cela demanderait une étude à part entière et les situations particulières seraient aussi nombreuses que le nombre de bénéficiaires.

Hormis le retrait de cette nouvelle loi injuste pour l’ensemble des travailleurs.

L’AMI renouvelle ses DEMANDES RÉCURRENTES :

 Possibilité de départ à 55 ans pour toutes les travailleuses/travailleurs handicapés que ce soit en ESAT, entreprise adaptée ou en milieu ordinaire et ce dès 20 ans d’activité avec un taux d’incapacité de 5O %

 Possibilité de départ à 55 ans pour les personnes en invalidité ou inaptes au travail

 Pension minimale égale au SMIC.

L’AMI APPELLE : Ses adhérentes et adhérents, les personnes qui soutiennent son action à participer aux initiatives prises dans les localités ainsi qu’aux manifestations organisées par les organisations syndicales ou autres mouvements

POLITIQUE : Océane Godard lance la reflexion sur la mutualisation du patrimoine des lycées et CFA de la région

Vice-présidente de la Région Bourgogne Franche Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage, et de l’orientation, Océane Godard était à Mâcon ce mardi 21 novembre dans le cadre de sa mission de suivi de la situation des lycées à l’entrée de l’hiver.

MÂCON - Rassemblement contre l'antisémitisme - Mario Benzazon : « Je n’ai stigmatisé personne »

Le droit de réponse de Mario Benzazon, Président de la Communauté Israélite de Mâcon, à la Ligue des droits de l'Homme, qui réagissait tout récemment à ses propos tenus lors du rassemblement du 12 novembre.

Glyphosate : l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire appelle à son interdiction dans toute l’Union européenne

« Emmanuel Macron s’était engagé à sortir du glyphosate en France au plus tard début 2021 » rappelle l'association de défense des consommateurs dans un communiqué... Un vote crucial à Bruxelles aura lieu le 16 novembre sur le sujet.

LOUP : Le Sénateur de Saône-et-Loire Fabien Genet voudrait revoir le statut du prédateur

Le loup est aujourd'hui une espèce protégée. Le sénateur de Saône-et-Loire aimerait que ce statut soit réexaminé.

MÂCON - Conflit Israël/Palestine : Quelque 200 personnes réunies pour la paix à Gaza

Malgré une pluie battante, éclairs et tonnerre, le rassemblement départemental s'est déroulé place Saint-Pierre cette fin d'après-midi. 

MÂCON : La ministre des sports en visite dans la ville Préfecture

Ce vendredi après-midi, après une première visite à Vinzelles où elle a inauguré le terrain multisport/city stade de l’école municipale avec le député Benjamin Dirx, la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra s’est rendue au complexe sportif Fernand-Velon de Mâcon.

POLITIQUE : Michel Neugnot suspendu de ses fonctions de 1er secrétaire du PS 21

Le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir tenu des propos racistes. Actualisé : il s'en défend.

ÉDITO : Le référendum n'est pas un « cas échéant », c'est une obligation constitutionnelle

Faut-il le rappeler, le référendum est un des modes d'expression de la souveraineté du peuple, gravé dans le marbre constitutionnel en son article 3.

Harcèlement scolaire : L'éloignement du harceleur, "une mesure attendue mais il reste encore beaucoup à faire" estime Marie Mercier

Le 21 février, je déposais une proposition de loi "visant, dans le cadre d’un harcèlement scolaire, à poser le principe d’une mesure d’éloignement du harceleur pour protéger la victime", indique Marie Mercier, sénatrice de Saône-et-Loire, dans un communiqué.

POLITIQUE - Julien Odoul (porte-parole du RN) à Mâcon : « La France est en danger de mort »

Une première fête des nationaux en Saône-et-Loire s’est déroulée ce jour samedi 8 juillet, en présence du député et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, invité par Aurélien Dutremblre, responsable de la Fédération du 71.

Des polluants en nombre dans les cheveux des sénatrices et sénateurs socialistes

Les Sénatrices et Sénateurs socialistes ont fait dépister leurs cheveux. Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire, évoque la chose...

POLITIQUE : Le rapport d'évaluation présenté par le député Benjamin Dirx « 5000 terrains de sport » adopté par la commission des finances de l'AN

En Saône-et-Loire, 17 terrains de sport ont bénéficié du dispositif, dont 5 sur la 1ère circonscription.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Le groupe d'opposition au conseil municipal très remonté contre la majorité

Le départ précipité de la directrice générale des services après seulement 3 mois d'exercice a provoqué l'ire des quatre élu.e.s d'opposition, qui ont décidé de s'exprimer ensemble lors d'une conférence de presse ce samedi matin. L'occasion d'évoquer différents sujets très épineux.

MÂCON – Conseil municipal : Budget 2023 adopté, pas à l'unanimité mais sans remous. Quoi que...

La séance consacrée au budget 2023 s'est tenue lundi soir. Les investissements s'élèvent à 70,2 millions d'€. Les élu.e.s de gauche l'ont qualifié de budget « à contre-courant », qui « nous conduit dans l'impasse », mettant aux couleurs locales le « quoi qu'il en coûte »... Par ailleurs, le maire a annoncé une évolution prochaine dans la vidéo-protection.