mardi 16 juillet 2024

 

Mâconnais d'origine, Jacques Boucaud journaliste (comme son père) a quitté la ville pour des raisons professionnelles en 1979. Il travaillait à l'époque au Dauphiné libéré puis au Progrès. En 2010, il devient journaliste indépendant, correspondant du Monde, de l’Express et chroniqueur politique à Tribune de Lyon.

L'auteur était en dédicace ce samedi après-midi à la librairie le Cadran lunaire pour son quatrième livre publié en mai 2023.

« J'ai quitté la Bourgogne il y a plus de quarante ans et je n'en suis pas guéri... Des images et puis des sons. Des voix et puis des mots. Des senteurs et puis des visages. Voilà ce qui me m'attache à la Bourgogne.... Pour toutes ces raisons qu'elles soient culturelles, historiques, fraternelles ou gastronomiques, je suis fier d'être bourguignon », écrit-il en préambule de son livre.

Dans cet ouvrage ponctué d'anecdotes, Jacques Boucaud évoque, en six chapitres, au gré de sa balade amoureuse dans cette belle région : l'histoire, les figures marquantes littéraires, artistiques, cinématographiques et hommes politiques mais aussi la gastronomie pour terminer avec les hauts lieux de la chrétienté.

 

Avec les nombreuses références historiques, combien de temps a requis l'écriture du livre ?

« J’ai commencé l’écriture du livre à l’automne 2021 en travaillant le matin. Parfois, me revenait à l’esprit en pleine nuit le souvenir très personnel d’une rencontre en Bourgogne ou d’un site autrefois visité et je me relevais pour rédiger ou corriger certains passages. Je tiens à préciser qu'il ne s’agit pas d’un guide mais plutôt d’un parcours amoureux sur les traces de gens que j’admire, et dans des lieux qui m’ont touchés. »

30 pages sur Mitterrand, était-il votre source d'inspiration ?

« Oui, François Mitterrand a beaucoup compté pour moi. La première élection présidentielle à laquelle j’ai pu participer était celle de 1981, et c’est avec conviction que j’ai voté pour le candidat de la gauche socialiste. C’était un homme d’une grande culture, très charismatique et j’aimais son regard profond quand il croisait le vôtre, ce qui fut le cas plusieurs fois à Solutré. En outre, son premier mandat et le début du second correspondait à une période de ma vie que l’on qualifiait avec mon frère d’années douces.

Ce n’est que plus tard que j’ai découvert l’enracinement profond de Mitterrand en Bourgogne. »

La gastronomie tient une place particulièrement importante avec 45 pages, c'est le plus gros chapitre ! Êtes-vous adepte de l'épicurisme  ?

« Chez mes parents, la table était souvent un moment de fête. Ils recevaient beaucoup, familles ou amis, et j’adorais ces agapes d’autant qu’ils cuisinaient divinement bien. Ils nous emmenaient aussi souvent au restaurant, aussi bien dans les petites auberges que dans les grands restaurants. Et en Bourgogne, nous sommes gâtés! Oui, je me considère comme épicurien. Avec mon frère et ma soeur nous perpétuons ce goût pour la cuisine, la bonne chair et les grandes tablées fraternelles. »

Quels sentiments, impressions, avez-vous ressenti.e.s à la fin de votre travail d'écriture ?

« Un mélange d’anxiété à l’idée de me dévoiler aux lecteurs, de grand soulagement et d’excitation au moment d’écrire le dernier mot. C’était le cas pour chacun des livres que j’ai écrits, mais aussi lorsque je terminais une longue interview ou une enquête quand je travaillais dans la presse. »

Qu'est-ce qui vous anime chaque matin ?

« La quête de la Justice et de la vérité. Le bonheur de mes enfants et des gens que j’aime. L’amour n’est-il pas le plus grand des bonheurs ? »

Qu'aimeriez-vous dire à vos lecteurs finalement ?

« D’acheter le livre! Les Bourguignons auront la confirmation qu’ils habitent une belle région. »

Des projets littéraires ? 

« Il sera question de la Grèce, une autre de mes passions. »

 

propos recueillis par Maryse Amélineau

 

 

Photos © Maryse Amélineau

LIVRE : Jean-Paul Brunel, ancien du "Lam", signe « Se tromper de vie »

Peut-être que quelques Mâconnais le reconnaîtront, on l'appelait Busses quand il était musicien à Mâcon. Il a été élève au collège de Tournus et au lycée Lamartine de Mâcon. Il vit aujourd'hui en Provence, du coté d'Aix. Il est originaire de Préty, dans le Tournugeois, et revient très régulièrement dans la région. 

MÂCON : 4 artistes exposent leurs peintures et sculptures salle François Martin

4 entrées en matière, 4 aventures à découvrir jusqu’au 26 mai

MÉDIÉVALES DE BERZÉ : Une découverte éblouissante que cette ville fortifiée en miniature

Elle est l’œuvre de l'Arlequins Jean-Claude Buchs (chemise bleue) et se laisse admirer au château Berzé-le-Châtel tout le week-end. 

LIVRE : Le Mâconnais David Bessenay signe Anna et le mystère de la mine oubliée

Dans un petit village des années 1920, une jeune fille intrépide mais marginalisée en raison de ses origines ritales, vit des aventures épiques avec son seul ami, Antoine.

SAINT-AMOUR-BELLEVUE : L'actrice Juliette Tresanini ambassadrice de la Cuvée Saint-Amour à son nom

Samedi au marché des Vins et Créateurs au domaine du Moulin Berger à Saint-Amour-Bellevue, Juliette Tresanini a troqué son rôle de Sandrine Lazzari qu'elle interprète dans la série « Demain nous appartient » pour jouer celui d'ambassadrice du Saint-Amour Cuvée Juliette Tresanini 2023

EXPO : De Toumaï à Sapiens, l'évolution de l'humanité au Musée de la Préhistoire de Solutré

« De Toumaï à Sapiens... La longue marche de l'humanité », exposition visible jusqu'au 16 mars 2025

EXPO : « Ce qui précède », un dialogue entre la peinture de Charlotte Guibé et les collections de l'EMAP et du Musée des Ursulines

Cette exposition témoigne des liens tissés entre les musées, les écoles d'art et les artistes

MÂCON : « Poésie au trait », des créations artistiques dévoilées pour la première fois à la Médiathèque

Une exposition singulière et participative dans le cadre du Printemps des poètes

MÂCON – Nuit des conservatoires : Un concentré d’expériences et d’émotions artistiques

Organisée par Mâconnais Beaujolais Agglomération, la Nuit des conservatoires connait un véritable succès ce vendredi soir.

MÂCON : « 8 expressions » du collectif de l’Académie d’Art, ou le bouillonnement culturel de la ville

Les membres du bureau de l’Académie d’Art de Mâcon, exposent tous ensemble à la salle François Martin, du mardi 7, au dimanche 19 novembre 2023, la palette de leur travail, chacun avec sa propre technique, sa méthode et ses idées.