dimanche 5 février 2023

Invité par l’association Saint-Martin-Belle-Pierre, Marc Bonnetain, ancien technicien aux Voies Navigables de France a tenu une conférence sur la Saône ce samedi à la salle du Foyer Rural.

L’introduction historique ayant été relatée devant plus d’une centaine de personnes attentives par Abel Meyet de l’association, ce fut au tour de Marc Bonnetain d’animer sa conférence.

Pendant plus d’une heure, et en projetant de nombreuses photos plus ou moins anciennes, Marc Bonnetain a expliqué au public les deux siècles d’aménagement de le Saône. Après avoir été navigable pendant des siècles uniquement en période de crue, c’est au cours de la première moitié du XIXe siècle qu’ont eu lieu les premiers aménagements de la rivière longeant Saint-Martin. En effet, la faible pente naturelle couplée à un léger débit produisait des crues, pendant lesquelles la Saône envahissait la plaine inondable. D’ailleurs il subsiste encore de nombreux repères de crues dans les communes inondées. La crue de 1840 reste pour l’instant la plus dévastatrice.

« De multiples travaux ont donc été lancés de Lyon à Chalon afin de gagner de la profondeur, et ainsi assurer un chenal navigable. Dragages, puis pose de clayonnages (ces fameux murets sur lesquels s’échouent régulièrement des bateaux de plaisance)’’ raconte Marc Bonnetain. Dans le même temps sont aménagés des barrages à aiguilles en bois (perpendiculaires à la Saône) et des écluses, afin d’assurer la continuité de la navigation de commerce. Ces poses et déposes d’aiguilles en bois représentant des travaux fastidieux et dangereux, il fallait trouver d’autre moyens pour réguler la Saône » continue-t-il.

C’est donc un siècle plus tard, que de nouveaux barrages plus modernes sont construits. A la fin des années 70, et grâce à l’électricité et l’hydraulique, d’énormes clapets métalliques remplacent les aiguilles en bois. Toujours associés à une écluse au gabarit européen (185mètres x 12m), ces ouvrages se trouvent sur les communes de Seurre (21), Ecuelles, Ormes (71), Dracé et Rochetaillé (69), et assurent ainsi un chenal dit navigable pour une batellerie de plus en plus imposante, avec des unités pouvant transporter 4400 tonnes.

« Ces barrages utilisés pour réguler, et jamais pour barrer la Saône, n’ont jamais empêché ou crée les crues » insiste l’ancien technicien des Voies Navigables. 

La seconde partie de cette intéressante conférence était plutôt axée sur l’histoire de la batellerie. Depuis que la Saône a été rendue navigable, le transport des marchandises a énormément évolué. De la péniche (de 250 à 280 tonnes) halée par des chevaux, aux convois poussés de 4400 tonnes, en passant par les bateaux à vapeur, toutes sortes de bateaux s’y sont succédés. Type rhodanien, fluviomaritime (qui peuvent traverser la méditerranée sans rupture de charge). Matériaux de carrière, bois, céréales, engrais, sel pour la route, conteneurs, tout est transportable par la voie d’eau qui semble alors sous-utilisée.

« Depuis quelques années on compte aussi beaucoup de paquebots, organisant des croisières entre Chalon et Arles » continue le narrateur.

« Sur le tracé de la Saône, quelques bases de location permettent également aux marins d’eau douce de naviguer au fil de l’eau pendant quelques jours sans permis bateau. La liaison Rhin-Rhône ayant avorté dans les années 90, la Saône, pour l’instant, reste un cul-de sac pour les grosses unités. D’autres projets pourraient émerger, mais pour l’instant, rien de probant »

On pouvait noter la présence dans le public de Francis Mouton, qui a œuvré sur les ouvrages d’Ormes et Dracé, pour l’entreprise Caroni dans les années 80.

Le verre de l’amitié offert par l’association a clos cette intéressante conférence.

Rémy MATHURIAU

 

 

LOCHÉ : Nouvel envol du comité des fêtes

avec un nouveau président

MÂCON : Devant les CM1-CM2 de l’école Henri Matisse, parenthèse enchantée pour Benjamin Dirx en "professeur des écoles"

Le Parlement des enfants, créé en 1994, en partenariat avec le ministère de l’Éducation Nationale, permet à des enfants de CM2 de participer au système démocratique français.

MÂCON : Retraite aux flambeaux contre la réforme des retraites

Toujours à l’appel de l’intersyndicale, une manifestation aux flambeaux s’est déroulée dans le centre-ville ce vendredi soir, réunissant quelque 300 personnes pour entretenir la contestation avant l’appel de la troisième journée nationale du 7 février.

Réforme de retraites : 7 manifestations mardi en Saône-et-Loire !

À l'appel de nombreux syndicats, y compris lycéens et étudiants

CHEZ LES VIGNERONS D'IGÉ : Découvrez la nouvelle gamme Terroirs des Brigands

Médaillé d'or au concours des vins de la St-Vincent des Mâconnais et Beaujolais. Promo jusqu'au 28 février - publi-info

MÂCON - Lycée Dumaine : Elena Monate remporte la sélection régionale de la Coupe Georges Baptiste

Depuis 1961, la Coupe Georges Baptiste est un concours destiné aux jeunes élèves en cours d’études dans les Arts de la table dans les établissements d’enseignement hôtelier de France des classes suivantes : Terminales Cap, Bac Professionnel, Bac technologique et 1ère en Brevet Professionnel.

CHARNAY - Christine Robin « On est sur un territoire qui grandit, on a besoin de travailler conjointement, vous et nous »

Madame le maire et son adjointe Katia Casteil, en charge du développement et de l’animation économique et commerciale, ont rencontré les acteurs économiques publics et privés de la ville lors de la cérémonie des vœux ce matin à la salle Ballard.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Très belles et uniques pièces au salon de la collection

Organisé par les clubs cartophiles et philatéliques mâconnais, le 41ème salon de la collection a présenté ses trésors ce dimanche 29 janvier.

POLITIQUE : Les Républicains de la 1ère circonscription partagent la galette : « Tout doucement mais sûrement vers 2026…»

Près de 50 personnes ont répondu présentes ce vendredi 27 janvier à l’invitation très conviviale d'épiphanie que leur avait adressé leur responsable de la circonscription LR du Mâconnais.

PEDAGOGIE : 3 classes mâconnaises fabriquent des objets en impression 3D à l'ENSAM Cluny

Ce 27 janvier, trois classes d'écoles élémentaires mâconnaises ont fabriqué des objets en impression 3D dans le cadre d'un concours proposé par l'École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM) de Cluny.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une très légère baisse des interventions en 2022 pour les pompiers

La tradition des vœux est encore d’actualité, et le colonel Frédéric Pignaud directeur départemental des services d’incendie et de secours de Saône-et-Loire, commandant le Corps départemental de sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire, s'y est prêté volontiers en adressant les siens aux pompiers ainsi qu’au président du Conseil départemental André Accary.

CONSEIL RÉGIONAL : La commission permanente du 27 janvier attribue 600,7 millions d'€ d'aides

223 769 € iront à la cité de l'entreprise de Mâcon pour la réhabilitation d'un bâtiment dont le coût global est estimé à 1,12 millions ; 40 000 € iront au recrutement d'un animateur numérique au PETR Mâconnais Sud Bourgogne.

SAÔNE-ET-LOIRE : La délinquance en légère augmentation

L’État-major départemental de la sécurité réunit tous les services de l’état impliqués dans la lutte contre la délinquance. Présentation a été faite du bilan statistique de leur action en 2022. Tous les chiffres police et gendarmerie. À noter, une forte hausse du nombre de victimes de VIF enregistrée en gendarmerie de Mâcon et cambriolages en zone police. 

SAÔNE-ET-LOIRE : 38,4 millions d'€ d'investissement du Département pour les routes et infrastructures en 2023

Sébastien Martin avait rendez-vous ce matin à Viré avec les maires du Mâconnais pour présenter le programme des investissements du Département dans les routes et infrastructures en Mâconnais. Le détail par commune des investissements routiers dans le Mâconnais.