vendredi 1 juillet 2022

 

Ce mardi, la Ville de Mâcon a commémoré la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions au Musée des Ursulines en présence du préfet de Saône et Loire Julien Charles, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, d'Éric Maréchal adjoint au maire en charge des relations avec les associations patriotiques et de quelques membres du conseil municipal.

Depuis 2006, chaque 10 mai, la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions donne lieu à une cérémonie officielle. Cette date a été choisie en référence au 10 mai 2001, jour de l'adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi reconnaissant la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité.

La cérémonie a débuté par la lecture d'un extrait de l'intervention d'Alphonse de Lamartine à la Chambre des députés.

L’abolition de l’esclavage fait partie des grands combats menés par Alphonse de Lamartine.

Le 27 avril 1848, à la demande de Victor Schœlcher, un décret met fin à l’esclavage dans les colonies françaises. Lamartine est alors président du gouvernement provisoire.

Mais son combat en faveur de l’abolition a commencé bien avant, dès 1835. Député depuis moins de deux ans, Lamartine prend la parole dans l’hémicycle, à la Chambre des députés. Voici un extrait de son intervention du 22 avril 1835 :

« L'homme ne peut être acheté. Il ne peut même se vendre lui-même car la dignité humaine ne lui appartient pas. Elle appartient à l'humanité tout entière...

L'état actuel de l'esclavage dans nos colonies admet cette vente des enfants par le père et par la mère, des enfants nés et à naître !

Quelle mère peut voir, sans que son cœur soit refoulé en elle, sourire son enfant destiné à lui être arraché pour l'esclavage ?

Quelle mère, si elle a une pensée humaine, peut sentir sans regret et sans horreur palpiter dans son sein un être vendu d’avance au fouet des blancs ?

Ils ne peuvent, dit-on, supporter la liberté, c'est une race imparfaite qu'il faut élever à l'humanité par la servitude ? Monstrueux prétexte de la barbarie de nos lois !

Ils ne peuvent supporter la liberté ? Est-ce que la liberté est plus lourde à porter que l'esclavage ?

Et nous qui parlons, supporterions-nous l'esclavage ?

Cependant, qui de nous osera dire que l'esclavage n'est pas plus difficile à supporter que la liberté ?

C'est ainsi que des législations cupides se font des raisons de leurs vices mêmes !

Non, Messieurs ! Nous ne croirons jamais à ces prétendues nécessités des crimes sociaux...

Donnons au gouvernement tout ce qu'il nous demande, plus que ce qu'il nous demande, à condition qu'il l'emploie à la restauration de la liberté et de la dignité de l'homme ! Il nous trouvera toujours complaisants à ce prix ! »

Le chant des esclaves en créole a précédé la lecture du message officiel par le préfet :

« Nous réunir aujourd’hui autour de cette mémoire, c’est faire œuvre de vérité. Car si la France est le berceau de l’universalisme, si elle est la patrie des droits de l’Homme et du citoyen, il faut aussi reconnaître qu’elle a eu une part active dans le commerce transcontinental des êtres humains. L’Histoire d’un pays n’est jamais une ligne uniforme, elle est faite de circonvolutions, de contradictions douloureuses. Mais la force d’une Nation se mesure aussi à sa capacité à regarder son passé en face, à le surmonter sans l’effacer. Car si nous faisons acte de mémoire ce matin, c’est avant tout pour ne pas oublier que l’esclavage a été, et qu’il existe aujourd’hui encore dans plusieurs pays du monde...

Célébrer l’abolition de l’esclavage, c'est dire le triomphe de l’humanisme et de la liberté sur l’exploitation des hommes par d’autres hommes. Nous rappelons la mémoire de ceux que le président de la République qualifiait de héros de la liberté et qui ont été nombreux. Montesquieu, l’abbé Grégoire, Victor Schoelcher, Olympe de Gouges, Toussaint Louverture, ou bien encore, et surtout en ce lieu, Alphonse de Lamartine.

Je vous remercie monsieur le maire d’avoir pris l’initiative d’organiser cette cérémonie. Elle fait particulièrement sens en Saône-et-Loire, et encore plus à Mâcon où Lamartine est né. Rappelons-le, Lamartine créa et dirigea en 1834 la Société Française pour l’abolition de l’esclavage.

C’est lui qui, président du gouvernement provisoire de la IIème République, signa le décret du 27 avril 1848, rédigé par Victor Schoelcher, qui entérinait enfin l’abolition de l’esclavage.

Je terminerai mon propos en saluant ceux qui servent de boussole à cette mémoire : les enseignants, qui sont des passeurs de vérité et qui font œuvre toute l’année contre l’oubli ; les associations de mémoire, particulièrement actives dans notre département. Je salue en particulier l’action de l’association Mémoire de l’Histoire de l’Abolition de l’Esclavage en Saône-et-Loire. Et enfin tous les anonymes qui œuvrent, ici et ailleurs, à rendre ce monde plus juste et fraternel pour que l’esclavage ne soit plus une réalité. »

Dépôt de gerbes, moment de recueillement et Marseillaise ont ponctué la cérémonie.

M.A.

 

 Photos © M.A.

 

CHAINTRÉ : Sourire de retour au Club hôtelier mâconnais

C’est autour de leur président, Jérôme Pouponnot de l’Hôtel de Bourgogne) que les membres du Club Hôtel Mâconnais (CHM) se sont retrouvés au Château de la Barge, pour leur assemblée générale ordinaire.

MÂCON : On se rapproche hélas du nombre de tués sur les routes en 2019 à la même période

Des contrôles routiers ont eu lieu cet fin d'après-midi avenue Charles de Gaulle, en présence du préfet de Saône-et-Loire et du procureur de la République. « 50 % de la délinquance à Mâcon concerne la route ! » a déclaré celui-ci.

CLUNISOIS : Gros chantier sur la RD 980 entre Cluny et Lournand

La route sera fermée totalement du 30 juin au 8 juillet, ainsi ue du 29 août au 2 septembre…

CHARNAY : Le coup d’envoi des Dimanches Foodtrucks bien arrosé !

Le premier Dimanche Foodtrucks de l’été était organisé aujourd’hui par la ville de Charnay. Avec une invitée que l’on aurait préféré ne pas voir… Mais qui a dit que la pluie empêchait de se régaler et freiner les gourmands ?

VERZÉ : 32 équipes et 109 passionnés au championnat de France de dégustation

Samedi matin, le championnat de France de dégustation de vins à l’aveugle, organisé par la Revue du vin de France, s’est déroulé dans les locaux historiques et grandioses de la cuverie de la cave coopérative des Terres Secrètes de Verzé.

EMPLOI : La 1re agence spécialisée dans l'emploi des personnes handicapées a ouvert à Mâcon

Vendredi 24 juin, la nouvelle agence Eureka Handicap by Atésia, dédiée à l'accompagnement des publics en situation de handicap, 1ère du nom en Bourgogne-Franche-Comté, a ouvert ses portes en présence des entreprises et élus du territoire. C'est la concrétisation d'une collaboration d'acteurs locaux engagés pour l'emploi et la diversité.

MÂCON : André Accary élevé au grade de chevalier dans l'Ordre national du Mérite

Une décoration remise par l'ex-champion olympique de Judo et ex-ministre des Sports David Douillet vendredi soir en préfecture

SAÔNE-ET-LOIRE : Alerte orange aux orages cet après-midi

Des pluies intenses sont à nouveau attendues

SANCÉ : Une nouvelle mosquée rue des Tournesols, dotée d'un centre culturel

Le bâtiment, construction et propriété de l'ACSE, abrite une salle de prière et un espace culturel. Ce nouveau centre cultuel et culturel est une idée née il y a 40 ans ! Président de l'association, préfet et maire de Sancé l'ont inauguré cet après-midi.

CHARNAY - École de Champgrenon : Fête pluvieuse, fête heureuse pour une première !

Ce vendredi, en fin d’après-midi, tous les élèves des classes de l’école primaire de champgrenon ont participé à la première fête de fin d’année scolaire devant leurs parents.

SANCÉ : Nouveaux locaux et nouveaux modèles chez Mercedes

L’occasion d’une belle soirée à la concession ce jeudi soir pour les passionnés de l’automobile….

CHARNAY : Les dimanches Foodtrucks de retour !

Premier rendez-vous ce dimanche 26 juin !

EMPLOI : « Du stade vers l’emploi », un job dating inédit à Mâcon !

Ce jeudi, au stade Marie-José Pérec à Mâcon, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d'Athlétisme et Pôle emploi ont proposé la 1ère édition « Du Stade vers l’Emploi » en Bourgogne-Franche-Comté. Rendez-vous pour lequel l'Entente Athlétique de Mâcon (EAM) a été retenue comme club support.

CRÊCHES : Carrefour, partenaire de la Défense, soutient les réservistes

Mercredi, le centre commercial et la Garde nationale ont signé une convention en faveur du développement des activités de réserve pour les salariés.