jeudi 20 juin 2024

 

Nous avons évoqué récemment les difficultés des Restos du cœur à faire face à l'augmentation de la pauvreté. Mêmes difficultés du côté du Secours populaire. Nous nous sommes rendus à l’association caritative qui tenait son assemblée générale il y a trois semaines. À lire aussi, le témoignage d'un bénéficiaire qui sort la tête de l'eau.

 

Le chiffre est annoncé d'emblée : + 26 % de bénéficiaires. L'augmentation était déjà nette entre 2021 et 2022, passant de 982 à 1119 bénéficiaires, soit 12,7 % d'augmentation.

« Il est à noter une augmentation des familles monoparentales, passant de 27,2 % en 2021 à 31,7 % en 2022» peut-on lire dans le compte rendu d'assemblé générale. Autre chiffre aussi éloquent qu'alarmant : « 74 % des familles aidées ont des ressources inférieures à 5 € par jour et par personne. »

Face à cela, - 35 % de dotation alimentaire européenne (le Secours populaire fait aussi de l'aide alimentaire). Cherchez l'erreur...

La semaine dernière, 41 familles accueillies le mardi matin, 60 familles le jeudi après-midi. « Ce sont en moyenne 15 nouvelles familles par mois que nous accueillons. En 10 ans, j'ai vu l'accueil des familles être multiplier par 2 voire 3 » indique la présidente Claudine Leluc. Ces derniers temps l’afflux est très important, nous l'avons vu. « Le temps où nous tenions 15 jours sans collecte est révolu. Par ailleurs, nous accueillons de plus en plus de personnes qui ont pourtant un travail, ainsi que des retraité.e.s aux modestes pensions. »

La récente intervention de la présidente nationale Henriette Steinberg sur Francetv-info, réagissant à une réunion de présentation du plan pauvreté présenté par la Première ministre, a fait mouche chez cette présidente locale très investie, même si la prise de position politique n'est pas son truc : « Je ne fais pas de politique, et le Secours populaire n'agit pas sur les causes, nous gérons simplement des conséquences. Ceci dit, cette intervention était juste et courageuse. »

Pour Claudine Leluc, l'augmentation de la pauvreté s'explique en grande partie par l'hyper-inflation. « Nous subissons les contre-coups des augmentations. »

À Mâcon va se poser le problème de la taille des locaux de la rue Nelson Mandela. Installé dans deux appartements, l'espace devient exigu pour recevoir les bénéficiaires. « Le maire a été alerté et a été réceptif. À voir comment la situation va évoluer. » Quoi qu'il en soit, le Secours populaire n'a nullement l'intention de laisser des personnes dans le besoin. « Nous n'excluons personne » assure la présidente.

Et de terminer sur ces mots : «  L'inquiétude est grande si ça devait continuer, d'autant que les dons sont en baisse aussi, nous manquons de produits d'hygiène par exemple. »

 

Le Secours populaire, ce sont aussi des vacances et des séjours, du soutien scolaire et des cadeaux pour Noël (188 jouets neufs ont été distribués à 86 familles), tout cela participant au maintien du lien social et à la lutte contre l'isolement.

Saluons l'engagement des bénévoles qui ont donné 6 324 h de leur temps en 2022, contre 4 600 en 2021, année marquée encore par la peur du covid.

 

Rodolphe Bretin

 

 


Clin d’œil à Christian Jallet, qui sort la tête de l'eau et qui a bien voulu témoigner.

Ce jeudi, il venait chercher, entre autres, un ticket essence. Il est âgé de 82 ans, vient d'Azé, et vit seul avec une petite retraite de chauffeur routier à l'international. 800 €. Plus une toute petite retraite de 100 € pour avoir été salarié de la MSA quelques temps. Ses difficultés sont arrivées suite au placement de sa compagne en EHPAD.

Il y a une douzaine d'années, il rencontre Danielle. Ils s'installent tous les deux dans une petite maison au loyer relativement modeste. Ils vivent de très belles années, profitent de la vie, et puis vient la nécessité pour Danielle d'intégrer un EHPAD. En couple très amoureux, ils espèrent intégrer tout les deux l'Hôtel Dieu à Mâcon. Impossible pour Christian, qui n'a pas les moyens et est autonome. Danielle intègre donc l'EHPAD et, pour Christian, les difficultés financières commencent, le découvert bancaire se creuse, il doit déménager, ne pouvant assumer seul un loyer de 660 €.

Grâce à un signalement de la banque, il bénéficie alors de l'aide d'une assistante sociale, à qui au passage, il rend hommage. « Elle a été d'une aide très précieuse et m'a orienté vers le Secours populaire, où j'ai rencontré aussi de belles personnes. Je remonte la pente progressivement, grâce à elle, grâce à eux. J'espère bien résorber mon découvert d'ici la fin de l'année » conclut-il confiant et souriant.

Il perçoit aujourd'hui des APL et peut assumer son nouveau loyer de 310 €.

Ce jeudi, il était descendu d'Azé avec sa voisine, bénéficiaire aussi du Secours populaire, pour limiter les frais.

Quant à son histoire d'amour, Christian rend visite à Danielle tous les jours.

R.B.

 

Le bric à brac. Au Secours populaire, tout est vendu pour quelques dizaines de centimes

Des dons de vêtements à trier pour le vestiaire,

tenu ce jeudi par Huguette et Simone ci-dessous

Une quarantaine de bénévoles œuvrent au Secours populaire,

qui ouvre des permanences chaque semaine

MÂCON : Lancement de la saison estivale du pôle aquatique communautaire

Il manque des maîtres nageurs sauveteurs, mais la sécurité reste une priorité et sera évidemment assurée. 

MÂCONNAIS : Grève générale des pharmaciennes et des pharmaciens jeudi 30 mai !

« 100 % des pharmacies du Mâconnais seront fermées jeudi » assurent Christophe Petit, membre de l'USPO (Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officine). « Une pharmacie sera réquisitionnée pour répondre aux urgences » rassure-t'il. Les raisons de ce mouvement exceptionnel.

LOGEMENT : 8,00 € par m2 de loyer médian en 2023 en Mâconnais-Beaujolais

L’Observatoire local des loyers de Saône-et-Loire publie les résultats d'une enquête sur les loyers en 2023 dans les parcs privés des agglomérations de Mâcon et Chalon, partant du principe qu'une bonne connaissance des loyers pratiqués dans le parc privé est utile aux bailleurs, aux investisseurs comme aux locataires. Le loyer médian est légèrement plus élevé dans l'agglomération…

VINS DE BOURGOGNE : St-Véran Révélis 2019 élu best design et packaging

La cuvée des Vignerons des Terres Secrètes à Prissé vient d'être primée dans le cadre de The Drinks Business awards 2024.

MÉTÉO : Le Mâconnais à l'aurore boréale, exceptionnel !

La tempête solaire annoncée par les autorités américaines a produit son effet dans le Mâconnais comme dans toute l'Europe dans la nuit du 10 au 11 mai.

BERZÉ-LE-CHÂTEL - Médiévales 2024 : La forteresse de Berzé prise d’assaut

8 000 personnes vont tenir le siège tout au long de ce long week-end d’Ascension.

LA ROCHE VINEUSE - Rando du Secours pop : Une rando bien arrosée

Le dernier dimanche du mois d’avril, le Secours populaire de Mâcon donne rendez-vous pour sa traditionnelle randonnée.

CONCOURS MISS : Clémence Nicolas est Miss Châtillon-Pays de Dombes 2024 !

Couronne remise vendredi soir par Miss France en personne !

PRISSÉ : La Turquie invitée d'honneur des 31èmes Symphonies d'Automne

L'association Mâcon Symphonies d'Automne a tenu son assemblée générale mercredi soir à La Cave des Vignerons des Terres Secrètes, en présence de l'adjoint au maire en charge de la culture Hervé Reynaud.

VIN DE BOURGOGNE : Le cru St-Véran se porte bien

Deux ans après avoir célébré son 50ème anniversaire, l’appellation saint-véran entend bien reprendre ses efforts de promotion avec son nouveau président Vincent Nectoux.

LOCHÉ – Chasse aux œufs : Le comité des fêtes a fait des heureux !

Ce lundi 1er avril date à connotation farces et attrapes, n'était que les prémices d'une matinée joyeuse destinée à la découverte du Graal par les enfants. Découvrez les images ! 

DAVAYE - Salon Dav'in : Retour en images sur la soirée prestige

Vendredi soir, une soirée était organisée au lycée de Davayé pour lancer le salon « Dav’in » qui se tient ce week-end et pour remercier tous les sponsors de cette manifestation. Retour en images.

DAVAYÉ : La 26ème édition du salon Dav’in se déroule ce week-end au lycée viticole

Maéva Brocaille présidente de l’association des étudiants « Everywhere Everywine » (BTS technico-commercial et viticulture-œnologie) et Jean-Philippe Lachaize proviseur du Lycée de Davayé ont lancé l'événement.

CLUNY : Les rencontres des pensées de l'écologie commencent demain !

Les secondes rencontres des pensées de l’écologie auront lieu du 21 au 24 mars sous le vocable « un printemps à Cluny », dans le cadre magnifique de l’abbaye. Le programme est riche ! 

DAVAYÉ : Au lycée Lucie Aubrac, un pas dans la pédagogie augmentée, et un pas de plus dans la protection de la nature

Avec les simulateurs E-Cab et Ampelos ainsi qu'avec le BTS Gestion et Protection de la Nature, le lycée innove en matière de pédagogie et de formation. Les logiciels et le nouveau BTS étaient présentés ce jour à l'occasion de la journée portes ouvertes. Arrêt sur ces deux nouveautés qui confirment l'établissement comme lycée de plain-pied dans la modernité.

MÂCON - VINZELLES : C'est jour de distribution du broyat de sapin !

Près de 8 tonnes de broyat ont été produits dans les déchèteries de Mâcon et Vinzelles à partir des 1 548 sapins de Noël collectés par l'Agglomération ce mois de janvier. À voir aussi, le résultat de la collecte dans chaque commune participante.

MOUVEMENT DES AGRICULTEURS : Les vignerons du Mâconnais restent calmes

Si certains vignerons ont participé aux manifestations agricoles à titre individuel, il n’y a pas de mot d’ordre professionnel pour rejoindre les manifestants. Les explications de Jérôme Chevalier, président de l’Union des producteurs de vin de Mâcon.

MÂCON - Concours de la St-Vincent : La coupe Perraton à Pierre Desroches ; le Bacchus à Vinescence

La remise des prix du 131ème concours des Vins Mâconnais Beaujolais s'est déroulée mercredi en fin d'après-midi au Tinailler du château d'Aines à Azé. À voir aussi, le palmarès 2024.