lundi 26 février 2024

 

 

Le maire Jean-Patrick Courtois et son adjoint Yves Dupuis ont présenté le futur RLP (règlement local de publicité).

Comme l’explique Yves Dupuis, l’adjoint en charge de la voirie des réseaux et de l’organisation des déplacements, en ouvrant la réunion. « La ville de Mâcon a prescrit l’élaboration de son RLP en septembre 2023 »

Le règlement local de publicité (RLP) est un document d'urbanisme élaboré à l'initiative du maire et approuvé par délibération du conseil municipal. Le règlement local de publicité a pour vocation de réglementer l’implantation et l’utilisation des enseignes, pré enseignes et publicités extérieures dans une commune.

Le règlement local de publicité ajuste la réglementation nationale par rapport aux enjeux locaux (ex : concilier dynamisme économique et qualité de vie). Il a pour but dans un objectif de protection du cadre de vie d'adapter la réglementation nationale de la publicité (RNP) aux caractéristiques du territoire.

Le Cabinet Archi Pat de Lyon, chargé du suivi de ce dossier lourd et complexe, présentait la démarche engagée lors de cette rencontre. « Le RLP est un document de planification de la publicité, des enseignes et des pré enseignes lorsqu'elles sont visibles d'une voie ouverte à la circulation publique. Le règlement local de publicité définit une ou plusieurs zones où s'applique une réglementation plus adaptée que les prescriptions du règlement national. Toutefois, le RLP peut également déroger à certaines interdictions et admettre la publicité dans des lieux où elle est en principe interdite, notamment les secteurs patrimoniaux remarquables ou les abords des monuments historiques ».

Ainsi, le règlement peut appliquer, dans les zones définies, une réglementation plus restrictive que les prescriptions de la réglementation nationale, par exemples : limiter le nombre et le format des dispositifs publicitaires muraux, interdire les publicités scellées au sol et limiter les dispositifs numériques.

Dans le cadre de la réglementation nationale, seuls les dispositifs scellés au sol sont interdits dans ces espaces.

Le règlement local de publicité peut également prévoir une réglementation plus souple, par exemples : déroger à l’interdiction des publicités aux abords des monuments historiques, des sites patrimoniaux et des réserves naturelles, déroger à l’interdiction des publicités hors agglomération en les autorisant à proximité immédiate des centres commerciaux exclusifs de toute habitation.

Cette séance permit donc de découvrir le zonage proposé :

Zone A- Le centre ancien, secteur patrimoine remarquable.

Zone B- Les faubourgs- Les centres-villages et l'approche du centre-ville

Zone C- Les zones commerciales et les entrées de ville

Zone D- Les polarités de quartiers et les zones mixtes

Zone RNP- Les zones d'activités

Zones blanches- Les zones résidentielles

Et de définir les objectifs poursuivis pour chacune de ses zones en matière de qualité visuelle, de protection l’environnement, du patrimoine, du cadre de vie des riverains.

En ouvrant le catalogue de ce qui est permis et ce qui ne l’est pas, l’on entrait dans la présentation très technique des dispositifs de pub que les initiés commerçants connaissent bien.

Le micro circula alors dans le public ne mettant en lumière que des problématiques de zonage, de particularité des chevalets, des porte-menus des restaurants, de coût des modifications, marquant un consensus évident sur le travail de bureau d’études et la procédure engagée par la ville.

Le maire de mâcon rappela que l’on « entrait dans une procédure similaire au PLU établie en concertation avec la population, une enquête publique étendrait encore ce consensus démocratique en prenant en compte les modifications éventuelles, fin 2024 ce RLP sera présenté en conseil municipal pour approbation. »

Répondant à des attaques plus politiques de son opposition : par la bouche d’Emmanuel Jallageas « Je suis allé voir dans d’autres villes, le dispositif présenté ce soir est d’une grande pauvreté, il manque d’audace », Jean Patrick Courtois répondit sur le même ton : « il est évident que nous n’avons pas la même vision politique, il me semble évident aussi que les villes ne peuvent être comparées, la rivière, les axes routiers, ferrés, la géographie et l’économie ne sont pas les mêmes, justement ce RLP permet de prendre en compte ces différences et d’adapter, en concertation, notre démarche aux particularismes locaux, rien ne nous est imposé d’en haut, c’est aux citoyens de co construire avec nous, cette autre conception de notre vie locale. »

Jean-Yves Beaudot

 

 

 

 

MÂCON - Halles Saint Pierre II : « Une opération blanche pour nos deniers publics » selon J-P Courtois.

Le nouveau destin des Halles Saint Pierre a été scellé ce matin, vendredi 23 février par l’annonce de la vente des bâtiments 1 à un opérateur privé, un professionnel spécialisé dans la gestion des halles.

PATRIMOINE : L'église de Saint-Gengoux-le-National remporte le premier prix du Mécénat populaire

L'église clunisienne du XIIème siècle est le seul projet de Bourgogne-Franche-Comté récompensé par la 19e édition du Prix du mécénat populaire de la Fondation du patrimoine.

SAONE-ET-LOIRE - Immobilier social : Habitat et Humanisme recherche des propriétaires solidaires

Logements surpeuplés ou insalubres, violences familiales, dénuement… Pour répondre à l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté, le Mouvement Habitat et Humanisme agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. Une mission rendue d’autant plus urgente face à la pénurie de logements accessibles, à la hausse des coûts de construction, à la panne de…

MÂCON-SANCÉ - Manif à McDo : Les familles choquées ; McDonald’s répond aux manifestants

Si la manifestation était non-violente, des familles ont vécu une violence psychologique qu'elles dénoncent. 

MÂCON : Les véhicules de collection attirent les curieux !

Il y avait du monde sur l’esplanade ce dimanche matin pour admirer les voitures d’exception lors du traditionnel rassemblement mensuel organisé par la Ville de Mâcon.

MÂCON : Trois nouvelles formations à la rentrée au lycée René Cassin

Dans le cadre de la rentrée 2024, le lycée polyvalent - Lycée des Métiers René Cassin disposera d'une offre de formation plus élargie à destination des jeunes de l'agglomération et d'ailleurs.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Le rapport d'orientation budgétaire adopté !

L'exercice annuel obligatoire qui consiste, pour une collectivité, à présenter un rapport d'orientation budgétaire et le mettre au débat avant de soumettre au vote le budget annuel, s'est déroulé hier soir, principal point à l'ordre du jour du conseil communautaire réuni à la salle Pavillon à Mâcon. Extraits des principales sections budgétaires de l'EPCI.

CHARDONNAY : Le labothèque, un dispositif innovant pour tester des métiers grandeur nature !

Ce projet est porté par Active, pôle de l'économie solidaire à Chalon-sur-Saône, et le tiers-lieu Lab’EcoSo au château de Montlaville à Chardonnay.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les sapeurs pompiers en deuil avec le décès dans un accident de David Thibault

Sapeur pompier volontaire, il était l'auteur du logo du 130ème congrès des sapeurs pompiers qui aura lieu à Mâcon au mois de septembre. 

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : @Laurent_explore se prépare pour une mission de protection des animaux sauvages en Namibie

Souvenez-vous : au mois de mai 2023, nous vous faisions découvrir l'activité rare et exceptionnelle du Crêchois Laurent C. (à droite sur la photo), alias @Laurent_explore, aventurier ! Après la forêt amazonienne, Laurent se prépare pour une nouvelle aventure. Il l'évoque pour macon-infos.

COMMÉMORATIONS 80ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION : La Préfecture lance un appel à projets

La France commémorera en 2024 et 2025 le 80ème anniversaire des débarquements, de la Libération et de la Victoire. Ce cycle commémoratif doit constituer un temps fort pour l’ensemble de la Nation, marquant sa cohésion autour des valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité.

MÂCON - Littérature : Agnès de Lorien était en séance de dédicace pour son second roman

Professeure de français au lycée Lamartine, Agnès de Lorien publie Ma douce aimée, son second roman, 20 ans après son premier titré Dans la lumière des ombres. Samedi, l’auteure était en séance de dédicace au magasin Cultura de Mâcon.