jeudi 20 juin 2024

 

Deux des trois individus à son bord ont été jugés ce vendredi par le tribunal correctionnel. 

 

Il est 18h mardi quand une voiture suspecte est stoppée nette par une herse rue Nelson Mandela. Les policiers fondent alors sur le véhicule, interpellent les trois individus à son bord, et procèdent à une fouille de la voiture, une Renault Mégane sport.

Déjà vue à plusieurs reprises avec un conducteur chaque fois différent, la voiture avait été signalée par le bailleur social. Les policiers l'ont suivie jusqu’à la rue Nelson Mandela où ils ont placé les herses devant et derrière. 

Dans la voiture, la découverte est... stupéfiante : 7 capsules de cocaïne, 2 plaques de résines de cannabis, de l'herbe, un pistolet d’alarme, une sacoche contenant 250 € et 320 € d’argent liquide dans les pare-soleils. Également un certificat de cession du véhicule. Il s’avérera que la Mégane Renault est une voiture volée, qu’un des trois jeunes hommes a loué à St-Laurent quelques heures avant (sans savoir qu'elle était volée dira-t'il) pour se rendre à Lyon faire des achats, et se retrouvant rue Nelson Mandela pour répondre à la demande du troisième individu, âgé d’une vingtaine d’années, « qui voulait déposer un truc là bas »…

À la suite de leur garde à vue, seuls deux des trois individus sont présentés au Parquet. Ils étaient donc jugés cet après-midi dans le cadre d’une comparution immédiate. Le troisième individu n’a pas été inquiété. Pourquoi ? Pas de casier judiciaire. « Pourtant, il était bien dans la voiture avec un petit sac plein de cannabis… » s’étonnera maître Bertho-Briand, avocat de BBM. Ses deux compères, plus âgés, l’ont couvert en garde à vue. 

Quoi qu’il en soit, les deux autres, BBM et MZ, pourtant jeunes, 24 ans tous les deux, ont des casiers déjà bien fournis. Vol en réunion, usages de stupéfiants, défaut d’assurance, conduites sans permis, refus d’obtempérer pour l’un ; dégradation, outrage, vol aggravé, extorsion-destruction, violence, évasion pour l’autre.

BBM est là pour répondre des actes d’acquisition, détention, usage et transport de produits stupéfiants, ainsi que recel de véhicule, transport d’arme blanche et refus de délivrer son code de déverrouillage de téléphone. MZ répond des mêmes chefs d’accusation avec en plus, conduite sans permis de conduire et après avoir consommer un produit stupéfiant, en l’occurence du cannabis.

Les deux hommes reconnaissent la consommation de produit stupéfiant - ils ont fumé des joins dans la voiture en allant et revenant de Lyon - mais nie les autres chefs, à l’exception de MZ qui reconnait avoir conduit sans permis avoir fumé du cannabis.

 

BBM raconte avoir loué la voiture à quelqu’un dont il taira le nom, ce quelqu’un lui ayant mis la Mégane à disposition à St-Laurent, dans la rue, ouverte, le boitier d’ouverture à l’intérieur, ce qui ne manquera pas d’interloquer le tribunal. « C’est comme ça, y a plein de gens dans le quartier qui font ça, qui louent leur voiture » dit-il. « Moi je l’ai prise, j’ai rien vérifié, j’ai donné 80 euros et je suis parti fumer une cigarette avec un copain à Mézériat avant de prendre MZ pour aller à Lyon. J’étais avec mon voisin qui avait un sac blanc, un petit sac qui tient dans deux mains », rempli de cannabis complète le tribunal. « Je ne savais pas qu’elle était volée la voiture, et je ne savais pas non plus tout ce qu’il y avait dedans » affirme-t’il.

Pour leurs avocats, ces messieurs ne sont pas des trafiquants de drogue. Maître Charret plaide la bipolarité pour MZ, et demande la relax pour tous les chefs non reconnus par son client. Maître Bertho-Briand insiste sur le fait qu’il ne s’agit là que d’un délit routier, soulignant au passage l’absence du 3ème individu qui reconnaissait pourtant en audition la détention de produits stupéfiants. Comme on l’a dit, les deux autres ne l’ont pas chargé, sauf à l’heure de l’audience, comme pour tenter de sauver leur situation critique.

Très critique en effet… la procureure requérait quelques instants avant les plaidoiries plusieurs mois de prison ferme. 2 ans fermes pour BBM avec mandat de dépôt et révocation total du sursis (il sortait de prison en décembre 2022) ; 2 ans avec 10 mois de sursis probatoire et mandat de dépôt pour MZ (il sortait lui aussi de prison en juillet 2023…). Elle précise que la voiture contenait 2 à 3 000 € de produits stupéfiants…

 

Verdict : BBM est relaxé pour le chefs d’accusation d’acquisition de produits stupéfiants mais reconnu coupable pour le reste. Il écope de 20 mois fermes et mandat de dépôt, plus interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

MZ prend également 20 mois mais avec 6 mois de sursis probatoire d’une durée de 2 ans. Le mandat de dépôt est aussi prononcé. Il a également obligation de soins et interdiction de port d’arme, ainsi qu’interdiction de paraître en Saône-et-Loire. 

 

Rodolphe Bretin

 

 

MÂCON : 3 blessés dont 1 gravement hier soir au cours d'une rixe à l'entrée de la fête foraine

Actualisé mardi à 11h20 : Les deux personnes en garde à vue ont été mises en examen puis placées sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent pour apporter toute la lumière sur cette affaire.

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...

MÂCON – Passage à tabac devant le Local libertaire : deux hommes interpellés et jugés ce vendredi

Nous avions publié au soir du 22 avril le communiqué de l'association Local Libertaire de Mâcon qui relatait et dénonçait une violente agression physique devant le local sis avenue Jean Jaurès dans la nuit du 13 au 14 avril par « un groupuscule d'extrême droite ». La victime avait refusé de porter plainte pour des raisons toutes personnelles, « n'affectionnant pas particulièrement les forces de…

MÂCON : Passage à tabac devant le Local Libertaire dans la nuit du 13 au 14 avril

macon-infos a été destinataire d'un communiqué du Local Libertaire de l'avenue Jean Jaurès faisant état d'une violente agression physique par « un groupuscule d'extrême droite » devant le local cette nuit-là. La police a ouvert une enquête mais la victime n'a pas déposé plainte. Le déroulé des faits par le Local Libertaire et les infos du Parquet.

SAÔNE-ET-LOIRE : L'A6 fermée à hauteur de Chalon suite à l'accident d'un camion citerne

ACTUALISÉ : La camion-citerne transportait un hydrocarbure. Le point de situation à 22h par la préfecture.

MÂCON : Un mort et trois personnes intoxiquées dans un incendie rue des Trappistines

L'alerte a été donnée samedi après-midi à 16h20. Une cinquantaine de pompiers a été mobilisée au 140 de la rue des Trappistines sur un feu d'appartement, adresse de la maison-relais des Trappistines, gérée par la Fondation Abbé Pierre et qui accueille des personnes en grande précarité. ACTUALISÉ : le préfet s'est rendu sur place en début de soirée.

VARENNES-LES-MÂCON : Trois hommes épinglés pour transport et détention d'une tonne de cigarettes

Ils ont été interpellés mardi par les gendarmes suite à la découverte des cigarettes dans un fourgon tombé en panne sur l'autoroute et transporté dans un garage à Varennes. Le conducteur n'était pas avec son véhicule... Les trois hommes ont été jugés en comparution immédiate cet après-midi.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 7km de bouchons sur l'A6 cet après-midi, à hauteur d'Uchizy, suite à un accident

Un agent pénitentiaire a été grièvement blessé. ACTUALISÉ : Il est décédé des suites de ses blessures

CHARNAY : Un incendie de container chez Dubois isolation

RECTIFICATIF : Il était écrit que l'incendie avait touché l'entreprise Ecobat. Or, il s'agit de l'entreprise Dubois isolation. Toutes nos excuses pour les désagréments engendrés par cette erreur à l'entreprise Ecobat.

RCEA : Délit de très très grande vitesse à hauteur de Milly-Lamartine

Il ne lui manquait plus que des ailes pour s'envoler...

SAÔNE-ET-LOIRE : 26 000 usagers privés d'électricité suite à un incendie sur deux transformateurs à Gueugnon

L'incendie s'est déclaré cette fin d'après-midi. Le préfet a activé le centre opérationnel départemental en préfecture. ACTUALISÉ. Les usagers ré-alimentés rapidement. 

TRIBUNAL DE MÂCON : Il nie en bloc les violences sur sa femme, malgré le rapport du médecin légiste qui l'accable

Audience bien compliquée pour la juge vendredi après-midi, qui avait IA en comparution immédiate suite à des violences commises sur son épouse à deux périodes distinctes, les dernières ayant été signalées début octobre par l'hôpital de Mâcon.

CLUNY : 600 m² d'une maison bourgeoise partis en fumée !

Un dimanche glacial dans le département mais un dimanche de feu à Cluny.