dimanche 3 juillet 2022

Ils seront avec leur nouveau spectacle au Kezaco café-théâtre ce mercredi 4 mai.  Si les chansons de Sinsémilia servent de fil conducteur, c’est bien plus qu’un concert que les deux amis présentent. Une plongée pleine d’humour dans les souvenirs de leur folle aventure…

 

Comment est née cette idée de spectacle « Souvenirs de saltimbanques » ?

Mike : Avant le confinement on s’est demandé avec Riké « qu’est qu’on n’a jamais fait ? » Nous nous sommes dit que nous n’avions jamais joué chez les gens, en acoustique, dans les salons et les jardins. Avec le confinement, cela a rendu le truc encore plus fréquent, puisqu’il n’y avait plus de « vrais » concerts. Au bout d’un moment, j’ai compris que nous avions un spectacle qui méritait de monter sur une scène. Son nom est venu comme une évidence, souvenirs de saltimbanques. Ce n’est plus seulement un concert acoustique, mais un vrai spectacle musical. Mais, être chez les gens offre une telle liberté ! Très vite, nous avons eu envie de faire rire, de balancer des vannes, de raconter des anecdotes. Cette liberté donne envie de créer un spectacle vivant autour de tout ça. La configuration intime des salles permet aussi d’échanger directement avec le public. Si quelqu’un a envie de me parler, j’écoute, et je lui réponds. C’est une liberté qu’il est difficile d’avoir quand on a la grosse structure du groupe.

Avec les Sinsémilia, à cause d’une coupure de courant, un concert s’est déroulé en acoustique. Ce type d’expérience a-t-elle joué un rôle dans la création de souvenirs de saltimbanques ?

Je ne sais pas, mais j’avais adoré cette expérience de faire un concert sur le trottoir. Cela a créé une atmosphère différente. On retrouve cette ambiance en jouant chez les gens. Moins il y a de barrières entre nous et les gens, mieux je me porte. J’aime les échanges vrais et simples.

Les concerts dans les jardins et les salons sont rares. Les habitants étaient-ils déstabilisés ?

Ils le sont cinq minutes. Les cinq minutes quand on arrive. Après, ils se rendent compte qu’en fait tout va bien. Il y a deux mecs avec qui on discute, avec qui on rigole. Nous n’aimons tellement pas les barrières que nous savons les casser. Ce n’est pas pour rien que nous utilisons le mot saltimbanque dans ce spectacle. Nous ne nous sommes jamais sentis artistes… Nous ne sommes que deux petits mecs qui font des chansons et racontent des trucs. Le mot saltimbanque impressionne moins que le terme artiste.

Niveau logistique fini les bus tour et tout le matériel…

Nous avons changé de monde à ce niveau-là. Nous voyageons plus léger. Nous voulons être le plus naturels possible. Difficile d’être plus naturel qu’avec une guitare et deux voix. Avec ça, on doit faire passer un bon moment aux gens. J’ai des amis qui sont venus nous voir et qui nous ont expliqué qu’ils pensaient s’ennuyer. Riké, moi, une guitare sèche… Mais avec toute l’envie qu’il y a autour dans le partage, vouloir faire rire, émouvoir… Tous ces ingrédients font que ça marche. Et personne ne s’ennuie.

Partager et rire sont au cœur du spectacle ?

C’est même son sens ! Partager notre aventure et les rires qu’elle provoque chez nous. Faire rire le public parce que c’est important en ce moment et j’aime ça. C’est génial de dire aux gens « venez, on va passer un moment. On va rire et être touché par de belles émotions. »

Faut-il être fan de Sinsémilia pour venir ?

Quand nous faisons les concerts dans les jardins, nous nous sommes aperçus que nous avions 30 % de fans de Sinsémilia. Souvent, c’est la personne qui organise et quelques proches. Le reste, c’est à sa famille, ses potes… Bref des personnes qui ne connaissent que Tout le bonheur du monde, et pas beaucoup plus. Souvent, les retours les plus enthousiastes étaient faits par ces gens-là ! En tout cas, ils n’étaient pas moins enthousiastes que les fans de Sinsé. Notre spectacle est adapté à tout le monde. Notre rêve est de faire découvrir notre univers à d’autres gens.

Le spectacle est en acoustique avec comme fil conducteur les morceaux de Sinsémilia. Sont-ils tous transposables avec une guitare en solo ?

Certains, c’est très compliqué. D’ailleurs pas toujours ceux que l’on envisage. D’autres, au contraire, prennent vraiment une autre couleur en acoustique D’ailleurs, certains morceaux je les préfère en acoustique que dans leur version originale. Mais il a fallu trouver la bonne façon de les faire.

 

Rendez-vous ce mercredi 4 mai à 19 h 45, au Kezaco Café-théâtre (rue Rambuteau) à Mâcon. Tarif : 19 €

 

Photos : Laurent Quibier

 

 

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNISOIS : Des idées pour le week-end

SORTIR_STEL_-_1.jpg
Marchés gourmands et artisanaux à Mâcon et La Chapelle-de-Guinchay, Journées départementales des armées à Chaintré, grande fête du rugby, festivals Été frappé et Bouchées doubles à Mâcon, La tête dans l’cep à Lugny, des expos… L'embarras du choix.

MÂCON - Expo : L’Atelier du bout du monde à la salle François Martin

Les sculptures de l’association sont visibles jusqu’au samedi 9 juillet.

MÂCON - Expo : Mille thèmes dits avec les mêmes signes à la galerie Mary-Ann

Bernard Merle présente sa démarche artistique jusqu’au 10 juillet

GROTTES D’AZÉ : Une conférence sur les nouvelles découvertes et les nouvelles connaissances

Rendez-vous ce jeudi 23 juin à 18 h 30 à la cave coopérative d’Azé…

MÂCON : Les Scènes de juin sont de retour à la MJC de l'Héritan !

Publi-info - Nos installations retrouvent l’agitation des animateurs donnant leurs dernières consignes aux adhérents, des loges grouillantes d’artistes se maquillant, répétant pour la dernière fois un dialogue, un pas de danse, un refrain ou un accord de guitare...

MÂCON - Expo : Les peintures de Muriel Bonnard à la salle François Martin

Cette exposition est l'occasion de découvrir Les dernières créations de l’artiste axées également sur le dessin et les plus petits formats jusqu’au 25 juin…

MÂCON - Expo : Franck Rollier explore le monde animal à la galerie Mary-Ann

L'artiste présente ses œuvres (aquarelles, encres, acryliques...) jusqu'au dimanche 19 juin.

MÂCON - Expo : Peinture et sculpture à quatre mains à la salle François Martin

Jusqu’au 12 juin, Patricia Rimbert et Alain Cordier présentent un travail de sculpture en métal patiné et céramique émaillée (Raku).

RENDEZ-VOUS AUX JARDINS : À Biziat, un potager s’adapte aux aléas climatiques

Les samedi 4 et dimanche 5 juin, les jardins nous ouvrent leurs portes avec les désormais traditionnels Rendez-vous aux jardins. À Biziat, c’est André Catherin qui fera visiter son potager.

PHOTOS : Pleins feux sur les Médiévales au château de Berzé-le-Châtel

Depuis ce jeudi et jusqu’à dimanche soir, la forteresse accueille les traditionnelles fêtes médiévales. Quatre jours de démonstrations, joutes, combats et ateliers pour apprentis chevaliers…

FESTIVAL : Les Mâcon Wine Note ? ça commence ce soir !

Publi-info - À voir et revoir, les photos de 2019

PRISSÉ : Farces d’hier et d’aujourd’hui, deux pièces pour une soirée

Rendez-vous ce vendredi 20 mai à partir de 20 h 30 à la salle des fêtes.

MÂCON : Ce qui vous attend à la MJC Héritan au joli mois de mai

Publi-info - Variation sur l'art, stage VTT, théâtre, rando, QiCong, yoga, fitness, apéro, conférence etc.

MÂCON : Mike et Riké de Sinsémilia sur scène avec leurs « Souvenirs de saltimbanques »

Ils seront avec leur nouveau spectacle au Kezaco café-théâtre ce mercredi 4 mai. Si les chansons de Sinsémilia servent de fil conducteur, c’est bien plus qu’un concert que les deux amis présentent. Une plongée pleine d’humour dans les souvenirs de leur folle aventure…

MÂCON : Amala Dianor au Théâtre samedi 7 mai, avec Man Rec / Wo-man

Publi-info - Un programme de trois jours de danse, de théâtre avec atelier décriture et d'expo à découvrir

MÂCON - Expo : Balade organique entre peinture et sculpture

Katty Verstraeten présente ses œuvres à la galerie Mary-Ann jusqu’au 23 avril…