mardi 17 mai 2022

Certains sont là depuis le début, depuis cet été et l’instauration du pass sanitaire. D’autres, comme Alain, reviennent après avoir quitté le mouvement et cette mobilisation dans laquelle ils ne se retrouvaient plus forcément. Seuls, en couple, ou accompagnés de leur famille, ils sont antipass, pass sanitaire et/ou vaccinal. Antivax ? Pas forcément. « Mes deux filles ont reçu tous les vaccins obligatoires étant petites, soulignent Kaveh. Mais aujourd’hui, je ne veux pas pour elles comme pour moi de ce vaccin qui ne devrait même pas être sur le marché. Je ne veux pas qu’on m’impose quelque chose. La France est le pays des Droits de l’Homme, des libertés, mais je ne me reconnais plus dans cette terre que j’ai rejoint à 14 ans. L’été dernier, j’ai manifesté pour la première fois de ma vie à 53 ans, contre ce pass, parce qu’en France, on m’enlève mes libertés. »

Kaveh est en colère, déçu aussi qu’il n’y ait pas plu de monde ce samedi matin - « C’est même grave de voir que les gens ne réagissent pas » - , place Saint-Pierre, pour ce rassemblement, pas une manifestation, mais plus une volonté de se réunir, d’échanger et de montrer qu’ils ne veulent pas de ce vaccin, « qui est plus une injection expérimentale » diront certains.

« Une expérimentation que l’on veut maintenant tester sur les jeunes, rétorque un autre participant. Aujourd’hui, on nous demande de vacciner les enfants, mais pas pour leurs intérêts, pour le collectif, pour protéger le groupe, c’est un changement complet de doctrine ! Un choix ahurissant qui se prend autour d’une table entre une dizaine de personnes et un conseil de défense. »

Les propos tenus par Emmanuel Macron ont également été largement commentés ce samedi matin. « En nous emmerdant, le président nous méprise », estime Geoffroy. Alain, lui, est aussi revenu manifester suite aux propos du chef de l’État : « Je me suis dit il faut que je retourne dans la rue. Mais derrière, j’ai aussi envie de faire savoir qu’on a fermé 5 700 lits d’hôpital en 2020, et plus de 20 000 depuis 2017. C’est emmerdant aussi ça, et même irresponsable et criminel. La santé n’est pas une marchandise. Macron a une responsabilité partielle parce qu’il est sur le chemin des trente ans de néolibéralisme. Si on n’avait pas fermé autant de lits à l’hôpital, on n’en serait pas là aujourd’hui. C’est en plus une honte absolue que de dénoncer la citoyenneté des gens en fonction des leurs choix thérapeutiques. Ce qui est catastrophique également, c’est qu’il y a toujours et encore des efforts à faire. À chaque fois on ressert la vis, sans jamais desserrer l’étau ! Et moins ça marche, plus on s’en prend aux non vaccinés ! S’ils étaient vraiment persuadés que les vaccins étaient la bonne solution, ils rachèteraient les brevets… », avance Alain en guise de conclusion.

Certains avouent avoir peur du virus et de ses variants, peur de ses conséquences sur leur santé. Pas assez pourtant pour répondre à la vaccination. « Je préfère faire attention et ne plus voyager. Avant je prenais souvent le train pour Paris, j’ai arrêté ! » D’autres confient avoir mis en place un nouveau mode de vie, on a plus le droit de faire certaines choses, alors on s’adapte et on organise les choses différemment. »

D. C.

 

 

CHARNAY : Mieux vaut prévenir que guérir

C'est ce qu'on appris les visiteurs samedi après-midi sur la place Mommessin transformée en place de la Prévention routière.

PHOTOS : à Mâcon, on s'éclate à la fête foraine ! (2)

Deuxième volet de notre album photos sur ce premier jour de la fête.

Val Lamartinien - Vélo Gourmande : un weekend ensoleillé pour le plus grand bonheur des cyclistes

La 4ème édition de la traditionnelle Vélo Gourmande a pris le départ, ce samedi matin, au caveau des Vignerons des Terres Secrètes à Verzé.

IGÉ : Pleins feux sur le marché gourmand des Vignerons d'Igé

Jusqu’à ce samedi soir, les Vignerons d’Igé organise un marché gourmand dans leur chai. Douze producteurs locaux vous y attendent jusqu’à 18 h !

MÂCON - La Chanaye : 200 offres et des candidats pour le 1er Forum de l’emploi et de la formation

Ce jeudi, le centre social de La Chanaye accueillait le Forum pour l’Emploi et la Formation. De 9 h à 13 h, des nombreux stands étaient ouverts aux résidents du quartier et proposaient de nombreuses offres d’emploi, d’aides et de formation. Une démarche de proximité pour contrer le déficit de candidatures du territoire.

MÂCON : La 7e biennale d'Art naïf s’invite à la Médiathèque

Après l’inauguration de la biennale samedi dernier, une exposition vernissage a eu lieu, ce mercredi, à la médiathèque pour remercier tous les acteurs qui ont participé à ce projet.

MÂCON-SANCÉ : Le Printemps du handicap revient !

Année de transition pour l'AMi, association organisatrice, trois rendez-vous sont proposés cette année...

MÂCON : Seize lycéens font valoir leur talent d’orateur

Le Rotary Club de Mâcon présentait cette année le 5e concours d’éloquence sous la présidence de Jean-Luc Delys et Michel Braillon, responsable de l’organisation. La finale a eu lieu ce samedi après-midi à l’amphithéâtre Guillemin avec trois lauréates au terme du concours.

MÂCON : Charles Malnoury, père, grand-père et arrière-grand-père, a 100 ans !

C’est par ce beau dimanche de mai que la famille et les amis se sont réunis au restaurant « Le Comptoir d’Antoine » pour fêter le centenaire de leur père, grand-père et arrière-grand-père Charles Malnoury.

VIDÉO : Virginie Lonchamp, directrice, évoque le théâtre de Mâcon en effervescence

Le théâtre s'ouvre à toutes et tous, allant aussi à la rencontre du public hors les murs. Reportage vidéo sur ce premier temps fort proposé par la nouvelle directrice des lieux. 

LA CHAPELLE-DE-GUINCHAY : L’Astre Bleu, une maison d’édition née de la rencontre de passionnés de la lecture

A l’occasion des Rendez-vous de la lecture, qui se tiennent aujourd’hui salle des colonnes à La Chapelle-de-Guinchay, Mâcon-Infos vous présente la maison d’édition l’Astre Bleu à l’origine de l’évènement.