lundi 27 mai 2024

 

Ce vendredi matin, le Maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, son adjoint aux sports Jean Payebien, son conseiller délégué aux équipements touristiques Philippe Schneberger et Cédric Deguisne pilote de la Maverick Racing accompagné de son père Jean Vital Deguisne, Président du Yacht Motor-Mâcon ont présenté le programme du championnat du monde de F1H2O.

Le Grand Prix de France Mâcon Val de Saône, du championnat du monde de F1H2O aura lieu les 1 et 2 juillet 2023.

Depuis 2022, Mâcon accueille cette épreuve ultra spéctaculaire en France. Le championnat du monde de formule 1 motonautique est une compétition internationale se déroulant sur les 5 continents. Les bateaux des différentes écuries, pèsent à peine plus de 500 kg et peuvent atteindre des vitesses de 240 km/h grâce aux 400 chevaux de leur moteur. Organisées par H2O Racing sous le patronage de l’Union Internationale Motonautique (UIM), ces compétitions ont l’habitude d’être renommées sous le nom « F1H2O ». C’est la série motonautique la plus prestigieuse dans le monde, un équivalent de la Formule 1 auto. Cet événement rassemble les équipes les plus renommées au monde dont une équipe française : Maverick Racing. Tout un village partenaire est installé à cette occasion sur les bords de la Saône, dotée de différents stands et animations, afin de susciter l’intérêt du public et passer un moment, sportif et convivial.

 

Qu’est-ce que la F1H2O ?

 

La F1H20 est la discipline phare du motonautisme dans le monde, qui est littéralement le Championnat du Monde de Formule 1 sur l’eau. Ces courses F1H2O sont dites « Inshore » ou « Circuit Racing » en anglais qu'il faut distinguer des courses « Offshore », en haute mer, car elles se déroulent sur des plans d’eau fermés type lac ou fleuve. Comme en F1 automobile, l’objectif pour les pilotes est de réaliser un nombre de tours de circuit prédéterminés le plus rapidement possible.

Le motonautisme Inshore comporte plusieurs disciplines notamment « Vitesse » et « Endurance » et plusieurs catégories qui correspondent au niveau dans lequel on concourt. Ces disciplines sont encadrées par des fédérations, en France c’est la Fédération Française Motonautique (FFM) qui elle même chapeautée au niveau mondial, par l’Union Internationale Motonautique (UIM) basée à Monaco, et qui fête cette année son Centenaire. La série F1H2O, crée en 1981, compte 10 teams franchisés, et une moyenne de 20 pilotes de nationalités multiples dont 3 pilotes Français. Contrairement à d’autres sports, la discipline est mixte, et les femmes sont des concurrentes toutes aussi redoutables que leurs homologues masculins. Mercury est le motoriste actuellement le plus représenté. Au cours des 39 années, plus de 296 Grand Prix ont été disputés dans 33 pays sur cinq continents, 15 pilotes ont remporté le titre mondial.

 

LES NOUVEAUTÉS

 

Cette année, 10 team de 2 pilotes participeront au championnat : 2 équipes de Chine, 2 des Émirats Arabes, 2 de Suède, 1 de Norvège, 1 du Portugal, 1 italienne et 1 française, la Maverick Racing.

Il y aura deux séances d'essais libres le samedi matin et l'après-midi et deux le dimanche matin. 20 bateaux prendront un départ arrêté le dimanche après-midi. La course se déroulera entre les ponts de Saint-Laurent et François Mitterrand et va durer au maximum 50 mn.

Des animations seront programmées pendant ces deux jours. Le vendredi de 18h à 20h, visite des paddocks sur l'esplanade Lamartine. Les pilotes seront présents jusqu'à 20h. Un DJ animera la zone jusqu' à 22h.

 

LA FRANCE, berceau du motonautisme

 

La première course de bateaux à propulsion « mécanique » est courue lors de l’Exposition universelle de 1867 devant le Quai de la Rapée, à Paris avec des bateaux à vapeur. Le tout premier bateau à moteur à explosion, également fut Français à la fin des années 1860. On le doit au Français Lenoir qui met au point des moteurs à explosion et qui décide d’en monter un dans un bateau pour faire des essais sur la Seine en 1869. Parallèlement, le premier moteur « Hors Bord » est également l’oeuvre d’un Français Gustave Trouvé, fabricant parisien d’instruments électrique de précision, dont le brevet en 1880 portait sur un petit moteur électrique dont la description stipulait: « ... le gouvernail comportant l’hélice et le moteur, l’ensemble peut être aisément démonté et retiré du bateau... ». On lui doit d’ailleurs le premier « record du monde » avec ce type de moteur avec une vitesse folle de 10,8 km/h ! On doit le premier moteur Hors Bord à explosion à Alfred Seguin de la Compagnie Nautique de Genève avec son « Motogodille » essayé en 1892.

 

LE GRAND PRIX DE FRANCE

 

2022 vit la toute première édition du Grand Prix de France F1H2O. Les précédentes étant courues jusqu’en 2019 à Evian sur le lac Léman. Cette nouvelle édition se déroulera comme la première, les 1 et 2 juillet à Mâcon en plein centre ville face à l’esplanade Lamartine et sera gratuite pour le grand public. Grâce à une équipe TV, Les Qualifications et le Grand Prix seront retransmis en direct et accessibles à tous les partenaires média qui le souhaitent. Pour cette nouvelle édition, l’organisation se veut très ambitieuse. En effet, grâce à ses partenaires média, elle s’est fixée comme objectif d’égaler les retombées média des précédentes éditions à Evian.

 

UN SUPPORT DE COMMUNICATION HORS DU COMMUN

 

Le grand intérêt de cette discipline est que les spectateurs sont très proches du plan d’eau et peuvent voir tout le circuit à 180°. De plus, avec l’aide des dernières technologies de prises de vue telles que les drones, et caméras embarquées, le rendu télévisuel de la sensation de vitesse est unique et provoque de véritables poussées d’adrénaline même derrière un écran. Les retombées média et financières en terme d’image de marque se chiffrent en centaines de milliers d’Euros pour les marques qui associent leur image à celle du Grand Prix.

 

L'ÉQUIPE FRANÇAISE

 

La première et la seule écurie F1 motonautique 100% française qui court le prestigieux Championnat du Monde F1H2O réunissant les 20 meilleurs pilotes mondiaux s’appelle MAVERICK RACING et vient de Mâcon.

Tout commence à Mâcon. Au début des années 70, Roger Moreau commença, à construire des bateaux de course, les « Cormorants » (contraction de COnstruction Roger MOReau, ANdré Tréfort), qu’il engagea dans la course locale, les « 2 h de Mâcon ». Cette épreuve devint le camp d’entraînement de jeune pilotes comme les frères Jousseaume, et un certain Jean Vital Deguisne... Petit à petit, les Cormorants et la bande de Mâcon, vont dominer les compétitions d’endurance Françaises jusqu’à la fin des années 70,et notamment en 1975 où ils gagnent les 6h de Paris et les 24h de Rouen! Ainsi baigné dans les compétitions motonautique depuis son plus jeune âge, c’est tout naturellement que Cédric, le fils de Jean Vital, prendra la relève.

 

L’EQUIPE FRANCAISE : Pilote Cédric DEGUISNE, 1 Titre de Champion du Monde 4 Titres Champion de France 4 x Vice-Champion de France 2 x Vainqueur des 24 heures de Rouen 2 Titres de Champion du Monde 13 Titres Champion de France 1 Record du monde de vitesse 3 x Vainqueur des 24 heures de Rouen et Pilote Alexandre BOURGEOT, 2 Titre de Vice Champion du Monde 2 x 2nd des 24 heures de Rouen 1 ère saison en F1H2O 2021 95 GP courus.

 

Une présence depuis plus de 60 ans sur les circuits Français et mondiaux.

 

Plus de 3 titres de champion du monde et 18 titres de champion de France. En 1998 Cédric et Jean-Vital Deguisne, créent « Maverick Racing », une association afin de structurer leurs activités sportives dans l’univers du motonautisme. Forts de cette expérience sur les différentes compétitions nationales et internationales et, suite à de nombreux titres détenus, ils décident de créer une structure spécifique en 2017 : « Maverick F1 SAS » à Lyon, afin de racheter une franchise qui permet à l’équipe d’engager 2 bateaux F1 et un bateau F4 dans le but de participer à l’intégralité du championnat F1H20.

 

RSE

 

Les bateaux utilisés dans les courses de F1H20 sont propulsés par des moteurs thermiques. Les rejets de CO2 sont présents mais très minimes. Lors d’un grand prix cela représente environ un rejet de 5000m3/h de CO2. C’est moins de 2% des rejets d’une édition d’un marathon de 30.000 coureurs.

Dans un souci de préserver l’environnement, l’organisation de la course adopte donc une stratégie « Carbon Neutral ». Lors de l’événement, des arbres sont plantés grâce à REFOREST ACTION*. Cette plateforme permet de planter des arbres en France, au plus proche de la zone du Grand Prix et de le suivre en ligne et à distance.

Cette année, le partenariat avec REFOREST ACTION est pris en charge par l’ESPACE MACONNAIS Val de Saône. Il permet à la course d’avoir un BILAN CARBONE POSITIF. En ce qui concerne les émissions sonore, les courses de bateaux sont beaucoup moins nocives que les celles de voitures. Pour une course de Formule 1, il faut compter jusqu’à 140 décibels contre 90 pour une course de F1H2O.

 

* Reforest’Action est une entreprise française certifiée B Corp fondée en 2010. Grâce à leur modèle unique de crowdplanting, ils ont aujourd’hui financé plus de 23 millions d’arbres dans 42 pays grâce à l'engagement de 3 000 entreprises et de 400 000 citoyens. Leur mission : Préserver, restaurer et créer des forêts partout dans le monde pour développer dans la durée leurs multiples bénéfices environnementaux, sociaux et économiques.

 

« Arrivés dans les 10 premiers pour les 2 pilotes du Team France », tel est l'objectif de Cédric.

 

« Je suis très heureux et très fier d'avoir cette compétition inscrite comme événement culturel. Premièrement, grâce à la télévision, le nom de Mâcon va être propagé dans le monde entier. Pour moi, c'est une publicité gratuite. Deuxièmement, cet événement aura des répercussions économiques extrêmement importantes pour la ville de Mâcon. Et puis troisièmement, cela conforte la ville de Mâcon comme une ville qui bouge. Les entreprises qui viennent s'installer sur Mâcon disent que l'on peut venir parce que c'est une ville qui a une politique sportive et culturelle de haut niveau. Je veux dire un mot pour la pollution. Pour moi, c'est le faux débat. Quand on ne veut rien faire et tout interdire on dit que tout pollue. Donc de ne rien faire est idiot mais de tout interdire est aussi idiot si ce n'est plus. Ce qu'il faut, c'est avoir des choses qui soient écologiquement acceptables ce qui n'est pas du tout la même chose. Et c'est ce que l'on fait ici à Mâcon. Quand les manifestations sont gratuites, on entend jamais personne rouspéter contre le CO2. Je le dis en tant que Maire de Mâcon, tant que je serai maire de cette ville on continuera la gratuité des manifestations. Et je terminerai par mon slogan parce que j'y tiens beaucoup : une ville qui ne fait pas de bruit est une ville qui est morte. Et moi, je ne veux pas être maire d'une ville qui est morte », a conclu Jean-Patrick Courtois.

M.A.

JUMPING INTERNATIONAL 4* : Le français Julien Épaillard remporte le Grand Prix 4* de la Ville de Mâcon

Ce dimanche après-midi, à Chaintré, le français Julien Épaillard avec son cheval Donatello d’Auge s'est imposé devant le belge Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus. L’Allemande Pia Reich complète le podium avec PB Loewenherz. 

Jumping international 4* : L'épreuve 6 barres et le Grand Prix de Mâcon, épreuve-spectacle et épreuve reine à ne manquer sous aucun prétexte

Si chaque épreuve du Jumping International de Mâcon Chaintré est en soi un spectacle, il en est toutefois deux particulièrement impressionnantes : celle dite des « Six barres » et le Grand Prix dominical. Présentations. 

MÂCON-CHAINTRÉ - Jumping international 4* : Simon Delestre et Julien Épaillard sont dans la place

Le deux cavaliers français sont prétendants aux JO. À leurs côtés à Mâcon pour ce premier 4*, l'élite du saut d'obstacles.

MÂCON : C’est parti pour deux jours de Chanbara !

Le 10ème Open de Chanbara a débuté ce samedi 18 mai au Palais des Sports de Mâcon pour une compétition qui se terminera demain dimanche 19 mai.

TENNIS DE TABLE : L'EPLR Charnay clôture la saison

Le bilan du week-end des pongistes Charnaysiens et le classement final après cette dernière journée de championnat, avec une mauvaise nouvelle pour l'équipe fanion.

ÉQUITATION : Une médaille d’or en saut d’obstacles pour Lilou Kuhnel (Mâcon-Chaintré)

Elle a remporté ce week-end à Cluny la médaille d’or du championnat de Bourgogne-Franche-Comté en saut d’obstacles, catégorie Club 4.

LUTTE : MLO de retour du championnat régional de lutte libre à Chenôve

Les Mâconnais, néophytes comme expérimentés, ont brillé lors de cette compétition !

TIR A L'ARC : Les archers mâconnais sur tous les fronts

Michael Van Den Plas est devenu champion de France en tir adapté ! 

NATATION : 18 médailles pour Mâcon Natation aux Régionaux de Dijon !

3ème et dernière journée des championnats de ligue Bourgogne Franche Comté de natation de printemps en bassin de 50m. Les Mâconnais à Dijon et le compteur des médailles a tourné avec 6 médailles supplémentaires, soit un total de 18 médailles, avec 2 titres de champions régionaux et 6 titres de vice-champions.

TIR A L’ARC : Michaël Van Den Plas (Mâcon) explose le record de France !

C’est officiel ! L’archer de la compagnie mâconnaise est recordman de France en para tir à l’arc adapté.

PÉTANQUE : Les « Papys » de la cité Lamartine en forme en ce début de saison !

Petite rétrospective du beau début d’année de la Pétanque mâconnaise…

LUTTE : Des résultats très encourageants pour les jeunes mâconnais au championnat départemental

Si le temps était pluvieux lors de ce déplacement à Paray-le-Monial ce dimanche, les plus jeunes lutteurs du club de Mâcon Lutte Olympique, accompagnés de leurs parents et des dirigeants sont revenus avec un peu de soleil dans leur cœur et un sourire pour cette première compétition officielle.

TENNIS : La française Harmony Tan remporte le 12ème Open Engie de Mâcon !

En un petit peu moins d’une heure, la joueuse de 26 ans s’est imposée en deux sets (6-2; 6-0) face à sa compatriote Audrey Albie, diminuée physiquement, ce dimanche après-midi.

TENNIS : Les filles et les femmes dans le tennis, sujet d'une table ronde avec Laurent Luyat

Profitant du tournoi international féminin qui se déroule cette semaine, le Tennis club de Mâcon a organisé une table ronde avec des intervenants qui font progresser cette discipline. Invité vedette de cette table ronde : l'animateur de plateaux télés sportifs Laurent Luyat. 

LUTTE : Une médaille au France pour le jeune mâconais Zeynel Erkek

Mâcon lutte olympique avait trois jeunes au championnat de France ce week-end dans le Limousin

TENNIS - 12ème Engie Open de Mâcon : 2 Françaises intègreront le tableau final

Début du programme en double et 8 matchs en simple à suivre ce mardi