dimanche 5 février 2023

Rémy Mathuriau reprend du service avec sa chronique d'après-match. Le match vu par le speaker après la victoire des Pinkies contre Reims.

 

Nouvelle saison, nouvelle équipe, nouveau défi


Ben oui, il faut le dire, la saison dernière en Ligue a été compliquée, difficile, étouffante, anxiogène (oui cette année, j’emploierai des mots compliqués), et s’est finalement soldée par une descente en Ligue 2. Stéphane Leite, le nouveau coach des Pinkies a renouvelé l’équipe à 80%, avec l’envie affichée des dirigeants charnaysiens de remonter à l’échelon du dessus rapidos. Cette saison, ou l’autre.

Comme le déclarait encore récemment le président du Cbbs, Jean-François Jaillet : « quand on a goûté à la Ligue, on a vite envie d’y retourner. » Vous l’avez donc pigé, un nouveau défi est à relever pour tout un club. Donc, on se retrousse les manches, ce qui, vous en conviendrez, est plus simple que de se remancher les trousses, et on repart pour une belle saison.


Le début de saison avait démarré par une petite coupette


Le tirage au sort de la coupe de France avait choisi Monaco, promu en LF2 cette saison, pour rencontrer Charnay dès le premier tour. Patatras, sur place les Pinkies trébuchent sur la première marche du palais d’Albert II. Il était dit que les Pinkies n’allaient pas Rainier en Coupe. Pas grave, après un petit Prince de Lu, et un bock de beer-limonade-grenadine, les charnaysiennes y sont retournées une semaine après. Histoire de montrer qu’elles avaient vu que la coupe était à moitié pleine, et que la leçon avait été retenue. Ce qui fut dit, fut fait (du logis).

Une semaine, ou sept jours plus tard (je vous laisse rayer la mention inutile), les Pinkies montraient leurs vrais visages à leurs adversaires de la Principauté monégasque. Et paf, une victoire dans la petite salle du MBA. Non ce n’est pas de Mâconnais Beaujolais Agglomération dont je veux parler, mais plutôt (comme le chien de Mickey) du Monaco Basket Association. Premier match et première victoire (56-57). Ce qui permettait de remettre l’église au centre du village. Et de pointer à une seconde place au championnat LF2.


Je papote, je papote, je fais ma gonzesse, mais au fait qui vient jouer ce soir ?


C’est Reims qui débarque (de pêche) au Cosec, avec son équipe de pétillantes. Reims, qui a battu Montbrison samedi dernier, mais qui s’est également fait sortir de la coupe (ce qui est dommage pour des champenoises). Reims et sa cathédrale, face à Charnay et son église Sainte-Madeleine. Reims et ses 182000 habitants, face à Charnay et ses 7800 habitants. Reims, où fut baptisé Clovis, le roi des Francs, et qui serait devenu quelques 1500 années plus tard, le roi des euros. Je précise pour les moins de 20 ans qui ne peuvent pas connaitre que les euros ne sont pas tous des cavaliers capés, chapeautés, masqués en noir et qui croisent le fer comme pas deux, mais bien de la monnaie, qui a fait que tout est passé de 10 francs à 10 euros en peu de temps. Et enfin, Reims et son champagne, face à Charnay et ses crémants de Bourgogne. Alors qu’un bon crémant vaut largement un mauvais champagne. Du coup, y’a pas de quoi se la péter avec les bulles de Chardonnay de la région rémoise. Les nôtres me vont bien. Bref, les pétillantes ne venaient pas pour parler chiffon (un chiffon fon fon fon..), mais bien pour en découdre en ce début de saison qui s’annonce palpitante (de camping).


Les U11 en guest stars


25 jeunes pinkettes forment ce groupe des U11, et ce sont elles qui étaient mises à l’honneur ce soir. 25 gamines qui entrent avec leurs grandes sœurs de l’équipe première, ça fait plus de deux par joueuses. Compliqué. Il est donc décidé de leur faire faire une haie d’honneur. Je suis ok avec le principe. Et du coup, les jeunes ne sont pas toutes venues, et il a fallu relister qui entre avec qui. C’est Julie qui s’y colle dans les dernières minutes avant la présentation. Ouf, sauvé !!

 

Clin d'oeil à la marraine du match


En ce mois d’Octobre rose, c’est Marick Pautet, la présidente de l’association "les fées papillons" qui donne le coup d’envoi fictif. Un discours à propos de ce mois de sensibilisation sur le cancer du sein sera fait lors de la soirée VIP. Merci à Marick.

 

Allez ça ne rigole pas, et c’est parti mon kiki


C’est Kankou qui démarre plein pot avec deux paniers consécutifs. La seconde doyenne rémoise Maaja Bratka tente et réussit un three point. Et comme pour faire un pied de nez à ses hôtes, elle marque ses deux lancers francs, suite à la première faute de Kankou (4-5). Diana Balayera du Cbbs qui est une ancienne joueuse de Reims rappelle à son souvenir son club précédent en balançant un 3 points. Les pétillantes ne reverront pas le jour. Kankou puis re-Kankou puis Elyah Kiavi creusent l’écart (un écart, sinon rien) (17-9).

Abasourdie, Aurélie Lopez la coach rémoise, demande son premier temps-mort, et l’obtient facilement. On en profite pour lancer des gamins sur un jeu où ils doivent revêtir des vêtements et des chaussures trois fois trop grands, avant d’aller tenter un panier. On n’a qu’une minute devant nous, et c’est court. Nos deux candidats n’ont pas le temps de jouer. Tant pis. Une autre fois.

La partie redémarre avec le désormais incontournable jeu du fonctionnaire : Le premier qui bouge a perdu. Et pendant deux minutes, aucune joueuse ne marque. C’est Maaja Bratka qui rebouge la première. Mais l’ex-rémoise Diana balance un 3 points, suivi d’un 2 points d’Amandine Toi devant un public réactif. C’est la champenoise Rosanne Le Seyec qui clôt le dossier premier 1⁄4 temps (22-13). Pendant les deux minutes, on tente le jeu du viticulteur. Deux adultes s’affrontent à coups de paniers marqués à 2 ou 3 points. C’est Coralie qui repart avec un coffret de bouteilles.

Second 1⁄4 temps de la première mi-temps


Diana, Johanna Muzet et Amina Traoré se rendent chez Leroy-Merlin, achètent un énorme marteau pour enfoncer le clou, face à des pétillantes qui coincent la bulle (30-13). La riposte (chère à Denis Bayon) ne se fait pas attendre, et les champenoises passent un petit 7-0 aux Pinkies (30-20). Pinkies qui voient la rébellion poindre son nez. Du coup l’inarrêtable Diana bien secondée par l’américaine du Cbbs, Amber Melgoza, Elyah (à 3 points), Johanna, Amina et Maeva Djaldi-Tabdi louent une mini-pelle chez Locamuc, et décident de creuser un écart digne de ce nom (43-23). +20 ça fait du bien, et en plus ça rime.

Un camion de moellons accompagné d’une toupie de béton arrivent sur le parquet charnaysien, afin d’édifier un mur surmonté de fils barbelés. Ainsi, le panier de Charnay est imprenable, et les champenoises vont rapidement s’en rendre compte. Quelques balles adverses passent tout de même, mais le buzzer buzze la fin de cette première partie de feu (49-27).


Lors des quinze minutes de repos réglementaires et obligatoires


Un bouquet de fleurs de notre partenaire est offert à Anne Couturier, une des responsables de l’équipe des U11. Bravo à tous ces bénévoles.

 

Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice

 

C’est par le souvenir de cette pub des années 2000, où l’on voyait un gamin, barbouillé de chocolat autour de la bouche, accuser son poisson rouge d’avoir fini le pot de pâte à tartiner que je ne nommerai pas, mais qui commence par "Nuté" et finit par "lla" que j’attaque la seconde mi-temps. Les pétillantes vont rapidement se rendre compte que ce sont leurs adversaires d’un soir qui vont pousser un peu loin le bouchon de crémant. 

Restent vingt minutes de basket, et ça va être chaud cacao, comme le chantait si bien Annie Cordy, de renverser la vapeur. Les protégées de Stéphane Leite repartent pied au plancher. Les pétillantes pétillent autant qu’un 1⁄4 Perrier éventé, et rejouent au jeu du fonctionnaire pendant plus de deux minutes. C’est Johanna Muzet qui réveille tout le monde avec un 2 points avant que Mailis Pokk ne lui rende la pareille.

Finalement, c’est l’intraitable Diana Balayera qui marque le dernier panier (59-38). Malgré les apparences, ce 1⁄4 temps est pour les joueuses de la Marne.

 

Quatrième et dernier 1⁄4 temps


Ce sera celui qui ruinera les derniers espoirs rémois. Amandine Toi propulse un missile à 3 points, puis un second, puis un tr... Ha non celui-ci est loupé. Pas grave, le public est chaud comme un gigot bitume. Amber met trois points consécutifs, Kankou l’imite mais en une seule fois (71-40). Il reste huit minutes à ma montre Hamilton Khaki. A partir de ce moment-là, on sent les champenoises dépassées. Elles baissent les bras, et ne marquent plus pendant plus de six minutes. Incroyable. Une baisse d’intensité de la lumière va faire siffler les arbitres. Il est vrai que madame le maire, Christine Robin, avait demandé de faire des économies d’énergie. Mais pas un soir de match. Le public entonne un "Ici, ici, c’est Charnay" digne des grandes dates du Cbbs.

La Ola fait quatre fois le tour des gradins par des supporters fiers de leur équipe. Il reste moins de soixante secondes au tableau d’affichage. Monique Akoa Makani, réussit le dernier 3 points charnaysien, avant que la rémoise Emilie Raynaud ne clôture ce match avec un 3 points. Le buzzer bippe sur le score de 92-48. Le public exulte, les joueuses sautent de joie et s’embrassent.

Le ban bourguignon retentit de nouveau entre les quatre murs du Cosec. Je pense qu’il va falloir s’y ré-habituer sérieusement. Le tour d’honneur est effectué dans la plus grande cohue. Tout le monde veut toucher et féliciter les héroïnes de la soirée.

Diana Balayera est nommée meilleure joueuse de la soirée avec une évaluation de 26. Quelle belle rencontre remportée dans tous les domaines de jeu. Ça sent bon pour la suite. Allez, je vous laisse, j’ai un bœuf carottes sur le feu. Bonne quinzaine à tous.


Et les paniers à 3 points


8 sur 24 tentés, soit 33 % de réussite. Partagés entre Kankou, Monique, Amber, Elyah et Diana qui en marque chacune 1. Amandine en marque 3. Reims fait 20 % avec 5 réussites sur 25 tentés.

 

Les scoreuses

Kankou 18 ; Diana 18 ; Amber 12 ; Amandine 11 ; Monique 8. Elyah 8 ; Johanna 8 ; Amina 6 ; Maeva 2 et Coralie 0 pour le CBBS.

Maaja Bratka 12 ; Steph M’Baye 9 ; Mailis Pokk 6 ; Jessica Mavambou 6 ; Camille Hilotte 5 ; Emilie Reynaud 3 ; Evita Herminjard 3 ; Mathilde Domenger 2 ; Rosanne le Seyec 2 et Juliette Huguet 0 pour le Reims Basket Féminin.


Prochains matchs

Direction Chartres le samedi 29. Retour à domicile le 5 novembre avec la réception des Iséroises de la Tronche finaliste des play-offs en juin dernier...

 

Rémy Mathuriau

 

BASKET (LF2) : le CBBS se déplaçait chez les pétillantes de Reims

Belle victoire des Pinkies lors de cette 13ème journée de championnat de LF2.

BASKET (LF2) - Charnay vs Monaco : le CBBS supporte la pression de Monaco

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc

BASKET (LF2) : Les filles de Charnay recevaient Monaco

Ce samedi soir, à 20h au Cosec, les charnaysiennes du CBBS ont-elles conforté leur place de leader ? La réponse ici.

BASKET : Le CBBS joue les prolongations en 5 actes contre Mondeville et gagne !

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LF2) : Charnay vs Mondeville, c’était hier soir !

Après la belle victoire de la semaine dernière sur le parquet de Feytiat, les pinkies de Charnay ont-elles enchainé par une deuxième victoire de suite pour leur premier match devant leur public en 2023 ?

BASKET (NM2) : Prissé recevait Montpellier

Ce samedi soir, fort de sa victoire contre Avignon la semaine dernière, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon accueillait les héraultais du Montpellier Basket Mosson devant une salle des sports pleine.

BASKET (NM2) : Nouvel an et nouvel élan pour Prissé !

Les joueurs de l’Etoile Sportive Prissé Mâcon ont souhaité la bonne année à leurs fans de la plus belle des manières en s’imposant 84-81, ce samedi soir, contre le troisième de la poule de Nationale Masculine 2, Avignon-Le Pontet.

BASKET (LF2) – CBBS vs Montbrison : Dans Saône-et-Loire, il y a Loire !

Le match vu par le "speaker", la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LF2) : Les pinkies passeront les fêtes au chaud !

Ce samedi soir, le Charnay Basket Bourgogne Sud recevait les joueuses de Montbrison pour leur dernier match de l’année 2022.

BASKET (LF2) Charnay vs Calais : Opale, opale masqué ohé ohé !!

Le match vu par le speaker (depuis les tribunes !). La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer en un seul bloc !

BASKET (LF2) : Nouvelle victoire des Pinkies !

Les filles du Charnay Basket Bourgogne Sud ont remporté leur sixième victoire en huit matchs contre Calais ce samedi en fin d’après-midi à domicile.

BASKET : Face à Strasbourg, Charnay pédale dans la choucroute

Hier soir, les Pinkies se déplaçaient en Alsace lors de la septième journée de championnat de Ligue Féminine 2

BASKET (NM2) : Prissé recevait Golfe Juan - Vallauris

Après deux semaines sans match, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon jouait ce samedi soir contre l’Azurea Club Golfe Juan - Vallauris pour son dernier match à domicile de l'année 2022.

CHARNAY : Label Club Formateur pour le CBBS !

Le club reconnu sur dossier et de par ses moyens offerts, belle promotion et reconnaissance !

BASKET - Charnay vs Aulnoye : Coq au vin contre coq à la bière, pot-au-feu contre Waterzooî etc.

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LF2) : Les filles du CBBS ont-elles conforté leur place de leader ?

Les Pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud accueillaient l’A.S. Aulnoye Basket ce samedi soir au cosec lors de la 6ème journée du championnat LF2.

BASKET (NM2) : Prissé a mal face St-Priest

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a joué son neuvième match de championnat Nationale 2 en accueillant l’AL Saint-Priest samedi soir.

BASKET (LF2) Charnay vs La Tronche : La Tronche fait la grimace...

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer en un seul bloc !

BASKET (LF2) : Les Pinkies du CBBS recevaient les iséroises de La Tronche Meylan

Ce samedi soir au cosec de Charnay Lès Mâcon, les joueuses du Charnay Basket Bourgogne Sud jouaient leur deuxième match à domicile de la saison et visaient une troisième victoire en quatre matchs.

MÂCON : Paul Le Guen évoque son expérience auprès des partenaires du CBBS

Le Charnay Basket Bourgogne Sud a gâté ses partenaires avec la présence exceptionnelle de l’ancien joueur pro du PSG pour une soirée d’échanges sur le management dans le sport.

BASKET : Charnay a failli faire la passe de 3 en LF2

Après deux belles victoires consécutives sur Monaco et Reims, les Pinkies se rendaient ce samedi 29 octobre en Eure-et Loire en général, et à Chartres en particulier.

BASKET (NM2) : Les Tangos de Prissé recevaient La Ravoire Challes

Ce samedi soir à Prissé, c’était la 7ème journée de Nationale 2 avec deux équipes à égalité de points avant cette rencontre.

BASKET : Après un bon Monaco, pourquoi pas un peu de champagne

Rémy Mathuriau reprend du service avec sa chronique d'après-match. Le match vu par le speaker après la victoire des Pinkies contre Reims.

BASKET (LF2) : Les Pinkies ont retrouvé le sourire au Cosec !

Pour leur deuxième match en ligue féminine 2, le premier à domicile, les charnaysiennes se sont largement imposées samedi soir face au Champagne Basket Féminin de Reims, score final 92 - 48.

BASKET (LF2) : Les Charnaysiennes remportent leur 1er match de championnat

Après s'être fait battre de 2 points en Coupe de France le week-end denier dernier par le club de Monaco, promu cette saison, les Pinkies y sont retournées ce samedi.

BASKET (LF2 - préparation) : Large victoire du CBBS

Les joueuses charnaysiennes du nouveau coach Stéphane Leite se sont largement imposées, 68-39, en match amical hier samedi 24 septembre.

BASKET (NM2) : C’était le derby à Prissé !

Samedi soir, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé Mâcon recevaient le voisin Beaujolais Basket lors de la troisième journée de Nationale Masculine 2.

BASKET (LF2) : Coup d'envoi officiel de la saison pour les partenaires du Charnay Basket Bourgogne Sud

Hier soir l’heure du renouveau sonnait pour le CHARNAY BASKET Bourgogne Sud lors de la traditionnelle soirée annuelle des partenaires organisée, cette année, dans l’enceinte d’Edenwall à Charnay Lès Mâcon.

BASKET : Le club de St-Martin-Belle-Roche a fêté ses 70 ans

Les vieilles licences ont été ressorties