var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://maconinfos.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '1']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/maconinfos.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })(); Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - BASKET (LFB) - Charnay vs Landerneau : Bon… ben, quoi dire ?

 

 

samedi 26 novembre 2022

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

 

Ça aurait dû être une belle soirée comme je les aime

Un maintien en Ligue, ou une descente en Ligue 2, se jouant sur le dernier match de la saison doit être un fait vraiment pas courant. Tout se décide au bout de vingt-deux matchs de la saison normale, plus six en Playdowns. C’est ce qu’il se passait ce mardi soir au Cosec de Charnay, où les Pinkies recevaient les bretonnes de Landerneau. Je m’en vais vous le conter (à la menthe).

 

Ils sont venus, ils sont tous là

Plus de trois cents partenaires avaient répondu présents. Un maximum de places avait trouvé preneur sur la billetterie en ligne. Une délégation du lycée Lamartine, des représentants du centre de formation, des supporters de Landerneau voulaient assister au spectacle. Même une équipe des Gambettes Mâconnaises venue faire sa promo du 12 juin, avec son épreuve de cinq kilomètres contre les cancers féminins, agitait chapeaux et drapeaux. Rares étaient les places disponibles à l’accueil. Mais une fois n’étant pas coutume, le Cosec était plein, et ça faisait plaisir à voir. Des cartons roses estampillés Département/CBBS se trouvaient à disposition sous les fesses de chaque spectateur. Avec ça dans les mains face aux bans des joueuses, on aura l’illusion d’un mur rose. Très bonne idée.

 

A l’extérieur

Le Conseil départemental avait dressé un espace VIP dédié aux partenaires pour l’avant-match, et à tout le monde pour l’après-match. Magnifiquement sonorisé et éclairé par Éric Martin d’Ultra Son. André Accary, le président du Département, était présent. Plusieurs conseillers et conseillères, dont Carine Lalanne et Christine Robin, l’accompagnaient. Notre député Benjamin Dirx, également. Alain Piguet, président de l’ASM était invité. Bref, que du beau monde pour cette dernière rencontre si importante de la saison.

 

Au tennis, ils ont Djocovic, au Cosec on avait Joko

Joker, parrain de ce  dernier match, présentait son nouveau produit. Shots, antioxydant et immunité boostera vos journées. Stéphane Géring, directeur des Ressources Humaines du groupe Eckes-Granini, donne le coup d’envoi du match, en compagnie de Joko la mascotte de chez Joker. Un grand merci pour leur soutien depuis toutes ces années. Les U7 font leur entrée face au public en compagnie des Pinkies. Bravo à cette jeunesse.

 

Le centre de Formation

Les jeunes du CDF, qui ont porté les couleurs du Cbbs en 2021-2022, sont présentées au public, et chaleureusement applaudies. Quatre d’entre elles, Jade, Lucille, Mariam et Bertille partent pour d’autres aventures. Merci à vous mesdemoiselles, et bonne chance pour la suite.

 

Allez, on redevient sérieux, et c’est parti mon kiki pour quarante minutes de basket féminin

Les supporters charnaysiens sont chauds comme la Breizh, bien secondés par nos amis de la banda de Bourg-en-Bresse. La Bretonne de Limoges met les 3 premiers trois points de la rencontre. Kankou répond du tac au tac, avec tactique, mais sans tic-tac. Luisa Geiselsoder va chercher quatre points (2-9). Matthieu Chauvet demande le premier temps-mort de cette rencontre. Au retour sur le parquet, c’est Kim Gaucher qui marque les premiers points d’une longue série de sa part. Et oui, notre maman canadienne sera la meilleure marqueuse de la soirée, avec 20 points au total. Côté Bretagne, Galliou-Loko shoote à 3 points, et enfonce un peu plus le clou (de girofle). Imitée comme deux gouttes d’eau par Ifunaya Ibekwé, qui remet un dernier coup de marteau, juste pour pas que la tête de la pointe dépasse (4-17). Maïa à 2, puis Kim à 3 points refont grimper le score charnaysien (9-17). Kim fait une faute sur Ibekwé qui ne se fait pas prier pour la transformer en 2 paniers réussis (9-19). Il reste une minute à ma montre Pasha de chez Cartier. Coralie Chabrier ne tremble pas devant ses deux lancers-francs. Mais les Bretonnes Amukamara et Limouzin enquillent quatre points en moins de temps qu’il n’en faut à Elisabeth pour dépasser les bornes. Le buzzer, bien élevé, fait son travail en buzzant la fin de ce premier ¼ temps, qui, vous l’aurez compris est Landernéen (12-23). Rien de méchant, on a déjà vu pire.

 

Second ¼ temps

Pas le temps de souffler (au fromage), que les arbitres dégainent leurs sifflets. Marie Mane marque deux points. Mais c’était sans compter (au jasmin) sur Kankou, Kim, Re-Kankou, et re-re-Kankou qui font resserrer l’écart (19-25). Le public réagit de bonne manière. Mais Ibekwé qui passait par là, et ayant vu de la lumière se dit : Et pourquoi je ne tirerai pas à trois points. Et paf, dans la mire (vaisselle). Ça casse un peu. Pas la vaisselle précédemment citée, mais le moral. (19-28). Taya Reimer, telle le loup (le renard, et la belette), sort du bois et met 2x2, ce qui fait quatre points (23-28). Prenant peur, le coach breton demande un temps-mort. Tiempo d’inactividad en espagnol, ce qui vous laisse entrevoir, et apprécier mes talents de traducteur international. Bon, j’en reviens à mes moutons d’Ouessant. Wani Mugangusy sort sa belle caisse à outils, offerte pour la fête des pères, et resserre les boulons de ses joueuses. Au retour sur le parquet, Ibekwé et Geiselsoder ont compris la leçon, et ça repart à +9. Maïa et Taya s’unissent en réussissant quatre points d’affilée (de pêche). Arrive la bombe bretonno-charnaysienne Ewl Guennoc, avec un 3 points venu du diable vauvert. Paf ! Dedans ! (30-34). Mais l’ex-Pinkie, Promise Amukamara, qui n’aime pas faire de cadeaux répond à cet affront par un trois points également. Allez soit cool, Promise. Ne marque plus ! Geiselsoder clôt cette première mi-temps par deux lancers-francs. (30-39), oui mais ce second ¼ temps est charnaysien.

 

Lors des quinze minutes de repos réglementaires et obligatoires

Un monde pas possible aux différentes buvettes. Quasi inaccessibles.  J’arrive malgré tout à rejoindre, le néo-retraité Éric, ma secrétaire médicale préférée Johanna et son mari. Anël est présent aussi avec sa maman et ses enfants. Il y a également sa filleule, à qui je dois écrire un mot d’excuse, pour qu’elle puisse louper le collège le lendemain matin. Une boisson à base d’orge m’est proposée. Je l’accepte volontiers. Merci à tous d’être venus.

 

Reprise du match

Cap’taine Lezin et Kankou font le job d’entrée de jeu pour Charnay. Bremont et Amukamara ne ratent pas ce qu’elles entreprennent. Kim et Taya reviennent à -5 points (38-43). J’espère que ce score va basculer du bon côté, à un moment ou à un autre. On y croit. Mais l’impensable, l’inconcevable, l’inimaginable, l’incroyable, l’invraisemblable, et beaucoup d’autres adjectifs ayant "able" comme suffixe se produit. Trois paniers primés sont marqués côté Landerneau, sans aucune réaction Pinkiesque. Le score passe à + 14 en moins d’une minute (38-52). Les gradins charnaysiens déposent 5 gouttes de fleurs de Bach sur leurs langues, et se taisent d’un coup, afin qu’on entende mieux les bretons. La fin de ce troisième ¼ temps voit Kankou, et Coco Chabrier marquer chacune un panier. Driiinngg ça buzze (42-52). C’est pour les filles aux yeux de Breizh. 10 points c’est que dalle, et ça se remonte en dix minutes. J’y crois toujours.

 

Plus que dix minutes pour changer la donne

Bon, ça ne démarre pas trop bien, puisqu’Ibekwé marque. Coco et Kankou ripostent. Mais le score n’a pas vraiment envie de se resserrer (45-56). Il reste 7’30 à s’égrener au tableau d’affichage. C’est long et court en même temps. Il se passe plus de quatre minutes sans que les Pinkies marquent. Ce n’est pas faute d’essayer. Zoé Wadoux tente à 3 points, mais en manque de réussite, elle n’enflammera pas le Cosec ce soir. Quel dommage ! Je commence à douter, les spectateurs également. Ça réagit moins aux sollicitations de Pinky 71 la mascotte qui se démène sur le parquet du Cbbs. Kim et Taya jouent le jeu, mais la messe est dite Edith. A moins de deux minutes de la fin, l’écart passe à +16 points. Kim retire à 3 points, mais le mal est fait. La même Kim réussit les 2+1 derniers points (58-72). Ça sonne, ça bippe, ça buzze, ça dringgg. Fin de match. Les Bretonnes exultent, s’embrassent et c’est mérité. Les Pinkies pleurent sur cette fin de saison qui aura été compliqué du début à la fin. Matthieu et Emilie ne cachent pas leurs larmes. Coco Chabrier est effondrée. Les supporters, solidaires, pleurent en applaudissant leurs joueuses.

 

Le moment des adieux, et des au-revoir, et de l’émotion

Matthieu, ému prend le micro. Son discours d’adieu, écrit pour une victoire, va se transformer en discours de défaite. A la tête du staff pendant six ans, il offre un flashback à tout le Cosec attentif à ses paroles. Six ans en arrière, le Cbbs n’imaginait même pas évoluer en Ligue Féminine. Matthieu, le staff et les dirigeants sont remontés en Ligue 2, avec un titre de championnes de France de NF1, suivi d’un nouveau titre de championnes de France de Ligue 2, et une montée en Ligue féminine. Cela suite à deux saisons inoubliables. Il a remercié les dirigeants qui lui ont fait confiance, les bénévoles pour leur accueil et leur travail. Sans oublier le public fidèle depuis toutes ces années, et toutes les personnes qui l’ont soutenu pendant les mauvais moments, lors de cette saison. "Je ne vous oublierai pas, vous faites partie de mon histoire’", a conclu Matthieu ému. C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le public lui a rendu hommage. Merci à toi. Et à Émilie également.

Les dirigeants prennent la parole afin de remercier tout le monde, en offrant des cadeaux à Matthieu sur le départ. Maïté, son épouse, n’a pas été oubliée en recevant un bouquet de fleurs. Puis c’est au tour de Prescillia Lezin, sur le départ également, de prendre le micro. Elle remercie l’ensemble du club et du public, en faisant ses adieux au Cosec qu’elle qualifie de salle et d’ambiance formidable. Sympa, elle entonne un dernier ban bourguignon repris pas une salle en parfaite communion. Merci aussi à toi, Prissou.

 

Et la suite ? Me demanderez-vous ! Et bien la voilà, vous répondrai-je !

Suite à cette dernière défaite, le Cbbs évoluera la saison prochaine en Ligue 2. Niveau que le club charnaysien a déjà connu. Avec des déplacements à Chartres, Reims, Strasbourg. Montbrison etc… Le nouveau coach, Stéphane Leite, va arriver, de nouvelles joueuses également. Le club va rebondir, ce qui est normal au basket. Perso, je vous souhaite de bonnes vacances, de bonnes retraites à ceux qui vont en bénéficier, et vous donne rendez-vous à la rentrée.  Evidemment, Macon-Infos ne manquera pas de vous informer de la mise en place de la future équipe, et du championnat 2022-2023. Merci aux lecteurs de m’avoir suivi tout au long de cette saison.

 

Et les paniers à 3 points

4 sur 21 tentés, soit 19 % de réussite. Partagés entre Ewl, Kim et Kankou. Tarbes fait 38 % avec 8 réussites sur 21 tentés.

 

Les scoreuses : Zoé 0 ; Prescillia 2 ; Taya 10 ; Kankou 14 ; Coralie 5 ; Ewl 3 ; Maia 4 ; Kim 20 ; Adeline Labesse et Lucille Delong 0 pour le CBBS.

Ibekwe 18 ; Geiselsoder 14 ; Amukamara 12 ; Mane 7 ; Limouzin 6 ; Bremont 6 ; Galliou-Loko 6 ; Bruner 3 ; Macquet 0 ; Butard 0 ; Mosengo-Masa 0

 

Rémy Mathuriau

 

CHARNAY : Label Club Formateur pour le CBBS !

Le club reconnu sur dossier et de par ses moyens offerts, belle promotion et reconnaissance !

BASKET - Charnay vs Aulnoye : Coq au vin contre coq à la bière, pot-au-feu contre Waterzooî etc.

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LF2) : Les filles du CBBS ont-elles conforté leur place de leader ?

Les Pinkies du Charnay Basket Bourgogne Sud accueillaient l’A.S. Aulnoye Basket ce samedi soir au cosec lors de la 6ème journée du championnat LF2.

BASKET (NM2) : Prissé a mal face St-Priest

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a joué son neuvième match de championnat Nationale 2 en accueillant l’AL Saint-Priest samedi soir.

BASKET (LF2) Charnay vs La Tronche : La Tronche fait la grimace...

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer en un seul bloc !

BASKET (LF2) : Les Pinkies du CBBS recevaient les iséroises de La Tronche Meylan

Ce samedi soir au cosec de Charnay Lès Mâcon, les joueuses du Charnay Basket Bourgogne Sud jouaient leur deuxième match à domicile de la saison et visaient une troisième victoire en quatre matchs.

MÂCON : Paul Le Guen évoque son expérience auprès des partenaires du CBBS

Le Charnay Basket Bourgogne Sud a gâté ses partenaires avec la présence exceptionnelle de l’ancien joueur pro du PSG pour une soirée d’échanges sur le management dans le sport.

BASKET : Charnay a failli faire la passe de 3 en LF2

Après deux belles victoires consécutives sur Monaco et Reims, les Pinkies se rendaient ce samedi 29 octobre en Eure-et Loire en général, et à Chartres en particulier.

BASKET (NM2) : Les Tangos de Prissé recevaient La Ravoire Challes

Ce samedi soir à Prissé, c’était la 7ème journée de Nationale 2 avec deux équipes à égalité de points avant cette rencontre.

BASKET : Après un bon Monaco, pourquoi pas un peu de champagne

Rémy Mathuriau reprend du service avec sa chronique d'après-match. Le match vu par le speaker après la victoire des Pinkies contre Reims.

BASKET (LF2) : Les Pinkies ont retrouvé le sourire au Cosec !

Pour leur deuxième match en ligue féminine 2, le premier à domicile, les charnaysiennes se sont largement imposées samedi soir face au Champagne Basket Féminin de Reims, score final 92 - 48.

BASKET (LF2) : Les Charnaysiennes remportent leur 1er match de championnat

Après s'être fait battre de 2 points en Coupe de France le week-end denier dernier par le club de Monaco, promu cette saison, les Pinkies y sont retournées ce samedi.

BASKET (LF2 - préparation) : Large victoire du CBBS

Les joueuses charnaysiennes du nouveau coach Stéphane Leite se sont largement imposées, 68-39, en match amical hier samedi 24 septembre.

BASKET (NM2) : C’était le derby à Prissé !

Samedi soir, les tangos de l’Étoile Sportive Prissé Mâcon recevaient le voisin Beaujolais Basket lors de la troisième journée de Nationale Masculine 2.

BASKET (LF2) : Coup d'envoi officiel de la saison pour les partenaires du Charnay Basket Bourgogne Sud

Hier soir l’heure du renouveau sonnait pour le CHARNAY BASKET Bourgogne Sud lors de la traditionnelle soirée annuelle des partenaires organisée, cette année, dans l’enceinte d’Edenwall à Charnay Lès Mâcon.

BASKET : Le club de St-Martin-Belle-Roche a fêté ses 70 ans

Les vieilles licences ont été ressorties

BASKET (NM2) : L'ES Prissé-Mâcon reprend du service

Retour en poule sud, moyenne d'âge de l'équipe abaissée de 4 ans, et embauche d'un manageur général. Telles sont les grandes nouvelles du club en cette reprise.

BASKET (LF2) : Le CBBS découvre les étapes de son tour de France

Suite à trois saisons pas des plus simples en Ligue Féminine, les Charnaysiennes évolueront la saison prochaine en LF2. La Fédération Française De Basket-ball vient de dévoiler les calendriers des différents championnats.

PRISSÉ – Vin't'age basket ball challenge : L'équipe locale des « Bourguignons Vieilles Vignes » conserve son titre !

L’Etoile Sportive Prissé Mâcon a organisé, ce weekend, la troisième édition du Vin't'age Basketball Challenge. Débutée vendredi soir, il s’agit d’un événement alliant le sport et le vin.