vendredi 12 juillet 2024

Virginie Lonchamp, directrice du Théâtre, a présenté ce matin à la presse, en avant-première, les grands moments de la saison 2024-25. 

 

Fonte du budget national consacré à la culture (200 millions de moins, dont la moitié à la création artistique) et disparition massive des compagnies (-40 %)... les temps continuent d'êtres durs pour les artistes, celles et ceux que l'on a traité de « non-essentiels » et fermé, un temps, l'accès des spectateurs.

Le Théâtre est leur lieu d’expression privilégié, lieu de la rencontre, du partage, fabrique de la relation comme le réalise admirablement, à Mâcon, la directrice Virginie Lonchamp depuis 2 ans. 150 représentations par an, dans et hors les murs, 26 communes associées dont les maires sont toutes et tous enthousiastes à l'idée de proposer des représentations et des résidences d'artistes.

Le Théâtre de Mâcon - Scène nationale, accueille et vit, par la détermination à en faire précisément ce lieu ouvert à toutes et à tous où se tissent des liens. Le Théâtre est toujours là !

 

À nouveau, la prochaine saison sera riche, malgré les circonstances évoquées. Riche de ses artistes associés, Jean-Philippe Naas et Amala Dianor, qui feront leur dernière saison au Théâtre de Mâcon, riche de ses partenariats avec les acteurs culturels du Mâconnais, riche de l'engagement des maires du territoire pour la culture.

Elle sera étoffée de quatre artistes aux profils très diverses : une commissaire d'exposition, Magali Meunier, pour une première de Cura, Lydie Tamisier, écrivaine dramaturge en résidence, Damien Briançons, chorégraphe, artiste compagnon, et Clémence Attar, autrice dramaturge et artiste compagnonne.

 

Le Théâtre constate que plus la création contemporaine rend les frontières disciplinaires poreuses, plus elle est riche. Participer au dispositif CURA (arts visuels et scènes nationales) s'inscrit dans la volonté d'affirmer ces croisements. À l’initiative du ministère de la Culture – Direction générale de la création artistique, CURA vise à soutenir la présence des arts visuels au sein des scènes nationales. Le Théâtre de Mâcon proposera donc quatre temps, intitulés Nuances, dont le premier débutera le 6 septembre. Suivra en ouverture de saison le 5 octobre Love You, Drink Water, de Amala Dianor. Un chorégraphe, un réalisateur et un musicien composent un set de danse, d'images et de musique pour une performance live.

 

Après le désormais traditionnel week-end changeons de saison, de nombreux spectacles vont, à n'en pas douter, éblouir, séduire, questionner. Citons pêle-mêle le jonglage futuriste avec Les Fauves en novembre, un opéra-jungle engagé pour l'Amazonie intitulé On ne fait pas de pacte avec les bêtes, où il sera question de la bestialité des hommes, de l'absurdité d'une domination dévorante et destructrice... (21 novembre)

Robin Renucci fera l'honneur de sa présence avec Mozart et la pluie le 12 décembre, un musicodrame et une plongée dans l'univers de Christian Bobin, poète creusotin récemment décédé. L'énergie sera au rendez-vous de Rave Lucid le 18 décembre, hommage à l'électro, inspiré du monde des battles, dix danseuses et danseurs seront sur scène pour un cocktail de dynamisme, spontané, engagé et viscéral.

L'année 2025 débutera avec une performance acrobatique intitulée De bonnes raisons. Jusqu'où va le risque ? Telle sera la question... Viendra ensuite le temps des Gratitudes avec Laure Blatter : qu'advient-il lorsque notre rapport au monde devient flou et que la mémoire se joue de nous ?

Désir féminin, espaces à défendre, déconstruction du patriarcat seront au menu de Queen Kong au mois de février ; révolte des corps au programme avec Bugging le 25 mars ; fresque évolutive et rencontre salvatrice avec Le Voleur d'animaux en avril ; rendez-vous ensuite avec le ballet de l'Opéra de Lyon pour Period piece et Mycelium le 24 mai ; et pour finir la saison, un ballet cycliste avec La Bande à Tyrex au centre Paul Bert le 5 juillet.

La liste n'est pas exhaustive, loin de là. À partir de la mi-juin, vous pourrez retrouver tous les spectacles proposés lors de cette saison 2024-2025 sur le site internet du Théâtre.

 

Rodolphe Bretin

 

 

TRIBUNAL DE MÂCON : Cambrioleur en série, il vole ses amis et sa famille pour se payer sa dose quotidienne d'héroïne

Du type normal, rangé, père de trois enfants, carreleur, D.P., 43 ans, est passé du côté obscur en à peine deux ans. Un renoncement à la vie qui l'a conduit jusqu'au tribunal correctionnel vendredi après-midi.

VARENNES-LES-MÂCON : Décathlon et Grand Frais fermés pour cause d'inondation

Actualisé à 14h25 : Décathlon a ré-ouvert ses portes. Certains rayons sont encore inaccessibles mais le magasin est ouvert, l'équipe pourra vous aider à trouver ce que vous souhaitez. Grand frais rouvrira ses portes d'ici une petite heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 7km de bouchons sur l'A6 cet après-midi, à hauteur d'Uchizy, suite à un accident

Un agent pénitentiaire a été grièvement blessé. ACTUALISÉ : Il est décédé des suites de ses blessures

CHARNAY : Un incendie de container chez Dubois isolation

RECTIFICATIF : Il était écrit que l'incendie avait touché l'entreprise Ecobat. Or, il s'agit de l'entreprise Dubois isolation. Toutes nos excuses pour les désagréments engendrés par cette erreur à l'entreprise Ecobat.

RCEA : Délit de très très grande vitesse à hauteur de Milly-Lamartine

Il ne lui manquait plus que des ailes pour s'envoler...

CLUNY : 600 m² d'une maison bourgeoise partis en fumée !

Un dimanche glacial dans le département mais un dimanche de feu à Cluny.

Affaire Marwan Berreni : Vers un macabre dénouement

Le corps sans vie retrouvé dans une maison abandonnée à Corcelles-en-Beaujolais serait celui de l’acteur de « Plus Belle la vie ». (Photographié avec Dounia Coesens à Loché le printemps dernier lors d’une fête de village).

BOURGVILAIN : Elle a maintenu son conjoint en vie, victime d'un arrêt cardiaque à 35 ans

Aurélie, encore éprouvée par ce moment très difficile, a bien voulu raconter son histoire, pour aider.