dimanche 26 septembre 2021

CFDTAREVA1.jpg

Les délégués syndicaux des trois établissements Areva NP en Saône-et-Loire ont affirmé ce mercredi leur position.

On l’a entendu plusieurs fois au cours de la journée de mercredi : sur l’année 2014, le groupe Areva a enregistré des pertes de 4,850 milliards d’euros. Si la direction du groupe a décidé d’entamer des discussions avec les représentants du personnel et les organisations syndicales, la CFDT conçoit que les échanges sont à engager, tout en mettant d’ores et déjà en garde. D’abord pour dire que, dans la négociation collective, « ce n’est pas aux salariés d’assumer les risques financiers issus des décisions stratégiques validées par les actionnaires », que c’est bien à ces derniers de les prendre, et ensuite pour émettre quelques craintes sur le plan envisagé de diminution des coûts.

« On dit aujourd’hui qu’il faudra bien faire avec les moyens qu’on aura », dit Patrick Merliaud, représentant CFDT chez Areva au Creusot. Mais ces moyens, les délégués syndicaux en parlent autour de la table comme préoccupants, cela pour les trois établissements Areva NP, au Creusot, à Saint-Marcel et à Chalon-sur-Saône (CEMO).

Le plan d’un milliard d’euros prévoit 700 millions d'euros de diminution des coûts sur la masse salariale, et 300 millions d'euros du côté de la sous-traitance. « Ce qui nous préoccupe, c’est un gel des recrutements annoncé, surtout dans une période où l’on approche du papy boom », traduit Patrick Buchot, délégué syndical central, n’excluant pas également des accords bloqués pouvant priver les salariés de certains acquis ou primes.

« A l’atelier mécanique, sur les deux prochaines années, il faut s’attendre à une perte de 40% de l’effectif », note Patrick Merliaud. « Alors qu’à Saint-Marcel nous avons une commande d’EDF programmée jusqu’en 2018, il y a eu une cinquantaine de départs en 2014, et autant en 2015 », insiste Alexandre Crétiaux. Ce ne sont certes pas des licenciements, mais des non-remplacements périlleux suite à ces départs en retraite.

« Le savoir-faire et les compétences partent », déplorent les délégués syndicaux. Et Patrick Buchot souligne : « On ne doit pas jouer avec les métiers du nucléaire. Des métiers où la formation doit se faire sur le long terme, où nos productions sont reconnues ». La CFDT tient à la place du groupe dans le nucléaire d’excellence, avec des contrats à remporter et des engagements à poursuivre sur les EPR. Le syndicat rappelle aussi que les acteurs de celui-ci sont toujours en attente d’une feuille de route très claire de l’Etat... La CFDT demande également une recapitalisation du groupe, « nécessaire pour assurer sa pérennité ».

Sur les différents sites, en l’occurrence ceux en Saône-et-Loire, les prochains jours et prochaines semaines permettront de poser avec la direction les bases d’un redressement. Suivant les discussions, aussi bien nationales que locales, qui tourneront autour de l’emploi, du temps de travail et de la rémunération, des actions unitaires pourraient être organisées... « La direction nationale d’Areva nous l’a confirmé : Creusot Forge restera dans le coeur de métier. Mais à quelles conditions ? », lâche Patrick Merliaud, tel un sentiment général pour la CFDT.

 

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

MÂCON : David Cornu et Aurélien Odjet affirment leurs ambitions pour le Cap XV

Le succès du salon de l'automobile 2019 et de la 1ère soirée post-crise sanitaire leur a donné des ailes. Rencontre avec ces deux entrepreneurs passionnés, partenaires de l'AS Mâcon rugby, chevilles ouvrières du Cap XV et du Festival auto à Mâcon.

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

RUGBY - AS Mâcon : L'heure des retrouvailles pour le Cap XV !

L'album retrouvailles, à déguster sans modération

MÂCON : Bientôt le temps des grands changements à Weldom !

L'enseigne de bricolage, jardinage et décoration présente à Mâcon depuis 2004 va connaître un remodelage et un agrandissement à partir de la rentrée.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !

HOTELLERIE FRANÇAISE : -59% de baisse d'activité en France, -88% à Paris !

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.