En février dernier qui aurait pu prétendre que les salariés d’Eurosérum en seraient à se lancer dans une grève reconductible à la semaine, depuis début mai.

Il faut l’admettre, l’annonce de la fermeture du site subi en début d’année et entrainant la destruction de 119 emplois, sans compter les temps partiels, intérimaires et les répercussions sur les emplois collatéraux (sous-traitants, commerces, écoles …) avait fait l’effet d’une véritable bombe. De multiples actions ont depuis été lancées au sein du personnel de l’entreprise en dehors du schéma classique, assemblées générales, tractages, rencontres syndicales, rencontres avec les instances administratives locales et départementales, manifestations lors du salon de l’agriculture de Paris, réunion avec la direction du Groupe…

La clôture le long de l’ancienne Nationale 6 recouverte de banderoles, de poupées symbolisant les 119 laissés pour solde de tout compte à brève échéance, d’une fresque « street art » réalisée gracieusement par un artiste local, s’ajoutant à cela la création d’une association pour récolter des fonds d’aides sociales et des œuvres artistiques offertes par des peintres, des photographes et autres artistes en vue d’une vente aux enchères en septembre ou octobre prochain et, dernière en date, la réalisation d’un clip vidéo qui vient d’être tourné et qui sera dévoilé en juin… Que d’actions de longue haleine qui ont amené les salariés à se lancer dans un mouvement de grève depuis le 5 mai, mouvement discret au départ car en pleine continuité des actions syndicales officielles, des réunions du personnel avec la direction générale de Paris, le Groupe SODIAAL, la plus grande Coopérative Laitière Française.

« Encore une fois ces 119 salariés et leurs familles vont servir de variables d’ajustement pour que SODIAAL, aidé pour l’occasion du fameux cabinet MC KINSEY, réalise son projet d’adaptation de son parc industriel ! Elle, SODIAAL, qui prône, en vitrine, les valeurs humaines et sa responsabilité sociétale ! » disent amèrement les responsables CGT.

Il aura fallu une réunion de négociation le 4 mai dernier pour se rendre compte qu’aucune proposition de la direction n’allait dans le sens des revendications collectives. Ainsi, l’assemblée générale dès le lendemain sur le site de Saint-Martin-Belle-Roche votait le début de la grève après des mois de relatif calme dans une continuité du travail quotidien et même des acceptations d’heures supplémentaires suivant le flux des arrivées des denrées et des commandes engagées.

 

Un sentiment de ras-le-bol des salariés…

Le silence de la direction après la décision du mouvement de grève, l’échec d’une réunion à Paris pour débloquer la situation, le sentiment d’absence complète d’entente possible entrainent un sentiment de ras-le-bol des salariés qui ressentent une amertume grandissante.

« Les services de l’État, de la DDETS, de la Préfecture, l’expert mandaté par les syndicats, le député et les maires des communes alentours semblent eux-mêmes démontés face à une direction de SODIAAL qui ne veut rien entendre et semblent se blinder pour éviter d’autres PSE à l’avenir. Il faut bien comprendre qu’avec l’autre site Eurosérum en France (Campbon en Loire-Atlantique) ce sont 316 licenciés qui sont impactés par le PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) actuel. Le site de Quimper entame en ce moment un débrayage face à l’absence complète de visibilité, les employés n’ont plus rien à perdre et une grande solidarité entre eux va jusqu’à étonner dans le bon sens des responsables d’entreprises.

Alors qu’une crise alimentaire internationale pointe à l’horizon, malnutrition, famine, avec les changements climatiques et la guerre en Ukraine des produits alimentaires sont jetés en ce moment sur les sites d’Eurosérum et vont en méthanisation. Pour la nutrition infantile, Eurosérum propose pourtant une gamme complète d’ingrédients laitiers, adaptée à la majorité des laits infantiles nécessaires dans les premiers âges. Pays en état de guerre, pays sous-développés, pays en crises financières, tous ont besoin de productions d’ingrédients laitiers, même (et c’est peu dire) les Etats-Unis en manque de lait actuellement et qui font appel au monde entier pour leur en fournir en quantité industrielle. » Des propos recueillis des délégués syndicaux sur le site.

La CGT Eurosérum appelle l’ensemble des habitants de notre région ainsi que les élus locaux à les soutenir dans leur lutte pour le maintien de leur site.

MsP

Pour aider les salariés d’ Eurosérum :

- Soutiens financiers :

https://www.helloasso.com/associations/ersm-2022/formulaires/2/widget

- Soutiens artistiques et informations, les 119 invisibles :

https://www.NotAllowedScript6335d8e1e9b91facebook.com/groups/485039473008621

 


Photographies Michel Pelletier et CGT Eurosérum.

(Les délégués syndicaux Eurosérum une partie du personnel en grève, assemblée générale sur site, assemblées journalières des grévistes …)