jeudi 20 janvier 2022

 

Le match de samedi soir vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

 

Dernier match de l’année

 

C’est avec ce jeu de mot tôt, que je démarre cette dernière rubrique de 2021. J’écris jeu de mot tôt, car il est de bonne heure ce dimanche matin. Il est évident que ça aurait été jeu de mot tard si j’avais écrit cette rubrique hier soir en rentrant. Jeu de mot tôt ou tard, peu importe, j’enfile mon casque, mes bottes, mes gants et je démarre ce ''match vu du speaker’’.

 

Match ô combien important

 

Après les victoires contre Angers et Landerneau, le Cbbs avait certainement coché sur le calendrier 2021 la case victoire contre Saint-Amand-Les-Eaux. Equipe classée en bas tableau, avec une victoire de plus, ou une défaite de moins, et que les Pinkies devraient logiquement retrouver lors des play-down de fin de saison.

 

Equipe nordiste qui avait eu chaud aux oreilles la saison dernière en terminant avant dernière de la phase régulière. Equipe que les Pinkies avaient largement dominée en fin de saison dernière, lors d’un match retour exceptionnel dans la salle Maurice Hugot. D’ailleurs, si tout le monde s’accordait à dire que ça n’allait pas être simple, le même tout le monde envisageait une victoire ce samedi soir. La suite nous dira qu’il faut parfois ne pas écouter tout le monde.

 

Match après match

 

Difficile pour Matthieu Chauvet de construire une équipe fiable, avec ces départs et ces arrivées de joueuses. L’affaire ne doit pas être simple tous les jours.

 

Avec l’arrivée de la gâchette américaine Lexie Brown dans l’effectif charnaysien, on pouvait penser que l’équipe allait enfin trouver de la stabilité pour la seconde partie de saison. Je rappelle juste que Lexie a battu un record vieux de quelques années avec un 10 sur 13 à 3 points contre Bourges le weekend dernier. Et ben, pas du tout. Il semblerait que sa famille, et l’air des montagnes bostonaises lui manquent. Donc encore une joueuse que vous risquez de ne pas recroiser en 2022 en terre charnaysienne. Dommage !! Une fin d’année compliquée pour les dirigeants et le staff du Cbbs qui doivent repartir urgemment à la chasse à la perle rare. Peut-être qu’en cherchant bien dans les huitres du réveillon…

 

Présentation d’avant match

 

Les gradins se remplissent doucement, mais correctement. Tonio et Mimi sont venus de l’Ain pour le match et l’ambiance. Anaël, Stéphanie et leurs enfants arrivent du Rhône pour la même chose. Merci à vous pour votre soutien et vos encouragements. Pour des raisons sanitaires, la buvette est malheureusement fermée. Pas d’endroit convivial pour discuter et boire un coup. Le public peut juste acheter des bouteilles d’eau ou des sandwichs à déguster dehors, ou dans les gradins. A cause de ce satané virus qui rôde toujours, les rassemblements debout avec un verre à la main et un masque sur le menton sont fortement déconseillés. Le Cbbs voulant s’éviter le dicton ‘’Noël Omicron, Pâques sous le gazon’’ tient absolument à préserver les rangs de ses supporters. C’est tout à son honneur. Les deux équipes des U13 sont présentées en entrant sur le parquet, main dans la main avec leurs grandes sœurs.

 

Début du match

 

Pendant que le domaine Maurice Lapalus & Fils de la Roche Vineuse affûtait ses tire-bouchons, Enedis parrain de la rencontre donnait le coup d’envoi fictif, et c’était parti pour quarante minutes de basket féminin. L’affaire démarre plutôt bien, car sous l’impulsion de Calya, Prescillia et Kankou, les Pinkies passent un 10-2 de bon augure, à des Nordistes plutôt calmes. Mais comme le calme amène la tempête (t’en pètes aujourd’hui, et t’en … demain), ce sont aux Green Girls de passer un 10-0 à des Pinkies qui ont trouvé à qui parler (10-12).

 

C’est à chacun son tour de marquer, jusqu’à ce que Maïa Hirsch propulse un missile longue distance, qui décoince un peu le public. L’américano-nordiste Peyton Williams, marque 2 points (22 au total avec le numéro 22). Avec tous ces 22, il s’en ait fallu de peu que la police débarque en voiture, ou à moto. Mais Lexie Brown (qui a joué quarante minutes) tire aussi à 3 points, puis à 2 points, et on arrive déjà à la fin de ce premier ¼ temps (22-18).

 

Deux minutes d’arrêt en gare de Charnay, pendant lesquelles Pinky 71, la mascotte du club présente un chaud show devant un public ravi (au lit). Les 120 secondes défilent à ma montre Breitling Superocéan en moins de temps qu’il n’en faut à un pâtissier pour l’avoir dans le baba. Johanne et Lexie attaquent ce second ¼ temps billes en tête, et enquillent cinq points à elles deux. Les ricaines de Saint-Amand ne lâchent rien et entretiennent le suspense. Johanna Muzet ne tremble pas devant le panier de la ménagère de moins de 25 ans, et réussit ses deux lancers francs. Côté charnaysien, Kankou tire à 3 points. Côté amandinois, Laura Evrard tire à 3 points. Le score est serré comme un jean taille basse sur les fesses de Miss France, avec un avantage de sept points aux Pinkies (34-27).

 

Les protégées de Matthieu Chauvet prennent le large, avec Cap’taine Lezin qui défouraille à 3 points. Puis Calya et Lexie s’y mettent aussi, avant que Kankou ne termine sur un 3 points digne de ce nom. Malgré ce 14-0, les nordistes s’accrochent comme de la vigne vierge sur une bâtisse du Beaujolais, en mettant cinq points dans les dix-neuf ultimes secondes de cette première mi-temps (48-32).

 

Seize points d’avance à la mi-temps, c’est tout de même mieux que seize points de retard à la mi-temps. Le tout le monde de toute à l’heure se dit qu’on va avoir droit à la Ola et au ban bourguignon. Ce sera notre cadeau de Noël. Même Jojo me le prédit. Comme quoi !!

 

Milieu du match

 

Toujours pas de buvette lors de la mi-temps. Le public reste sagement assis, alors que les deux équipes d’U13 se livrent à un concours de tirs. Sous la houlette de leurs coachs Titouille, Julie et Léa, les joueuses de moins de 13 ans s’en sont données à cœur joie. Et comme à la bonne époque des dimanches de Jacques Martin, tout le monde a gagné à la fin. Côté bénévolat, Nicole Desmaris et Fred Spay sont mises à l’honneur, pour leur dévouement sans compter (comme le fromage) au club. Un magnifique bouquet de fleurs de notre partenaire Florissimo leur est offert. Bravo les filles, c’est mérité.

 

Reprise du matc

 

Saint-Amand met cinq points d’entrée, avant que notre tirailleuse Lexie réussisse encore à 3 points (6 au total). Les Green girls marquent, les Pinkies également. L’écart acquis à la mi-temps se maintient (voilà du boudin) (55-41). Lexie en profite pour remettre un exocet à 3 points. C’est à ce moment-là que la rencontre bascule, en moins de temps qu’il n’en faut à une personne diarrhéique pour pécurler, nouveau verbe dont le je rappelle la définition : ‘’pousser un cri de rage devant un rayon de papier toilette totalement vide’’. Les filles de Frédéric Daguenet passent un 18-0 sans coup férir à des Charnaysiennes perdeuses de balle, et maladroites.

 

Le public cool en reste baba (60-61). Tout est à refaire. Il reste un peu plus d’une minute à ma montre Kelton à quartz qui se trouve à mon second poignet. Les shooteuses Ewl et Lexie calment l’hémorragie sanguinolente pour les esprits, en réussissant chacune un panier loin du cercle (66-61). Ouf !! Mais ça fait flipper (le dauphin).

 

Fin du match

 

Une coupure de courant jette momentanément le Cosec dans le noir. La présence des responsables d’Enedis dans les gradins fait que ça s’arrange rapidement. Que la lumière soit, et la lumière fut. Merci au parrain du match. L’histoire continue. Le Cbbs mène de deux points puis, plus que d’un seul (68-67). Calya marque, Thompson lui rend la monnaie de sa pièce. Alors qu’il reste un peu plus de cinq minutes, les Pinkies mènent toujours d’un petit point (72-71). A little point en anglais pour les puristes. Lexie Brown, l’artilleuse remet 3 points qui donnent un peu d’air à Charnay. Williams ramène le score à -2. Cap’taine Lezin marque aussi. En face, Gustavsson ne rate pas ses lancers francs. Calya marque et redonne quatre points d’avance au Cbbs (79-75).

 

Il reste 2’20 à jouer Tout peut basculer. Le public est debout, et chaud comme une machine à hot-dog. Les Green girls enquillent trois paniers à 2 points d’affilé (de mandarines), ce qui fait et vous en conviendrez six points (79-81). Il reste cinquante secondes au tableau d’affichage.

 

Matthieu Chauvet demande en temps mort, et l’obtient. Le money-time va être plus qu’important, car la marge de manœuvre est plutôt light. Lexie tente un ultime 3 points mais le loupe. Les secondes s’égrènent (de pavot). Il reste neuf secondes, Kankou chope le rebond, et passe la balle orange à Ewl qui s’essaye à 3 points. Le ballon tape le cercle mais échoue à côté. Le buzzer buzze, c’est terminé (79-81). Les Pinkies ratent de peu cette victoire qui aurait ramené tant d’espoirs pour la suite de la saison. Pas de tour d’honneur, pas de ban bourguignon, pas de Ola. Fin de saison tristounette. Déjà qu’il n’y avait pas de buvette.

 

Permettez-moi de vous souhaiter une bonne fin d’année, prenez soin de vous, et rendez-vous à la rentrée.

 

 

Les scoreuses : Caliya 16 ; Lexie 26 ; Kankou 14 ; Maïa 5 ; Johanna 2 ; Sarah 0 ; Jade 0, Ewl 5, Joanne 2, Prescillia 9, pour le CBBS.

Gustavsson 10, Thompson 17, Evrard 3, Djekoundade 2, Okou Zouzouo 3, Armand 9, Juskaité 13, Ewodo 0, Lithard 2, Williams 22

 

 

 

Prochains matchs : Les Pinkies se rendent à Tarbes le 8 janvier, avant de se rendre à Villeneuve d’Ascq le 16, pour le début des matchs retours. Il faudra attendre le 29 janvier pour retrouver les Pinkies au Cosec avec la venue de Basket Landes.

 

 

 

Rémy MATHURIAU

 

 

 

BASKET : Les Pinkies perdent les Eaux et accouchent d’une défaite

Le match de samedi soir vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Les Pinkies ont fini par boire la tasse d’eau de Saint-Amand…

En recevant l’équipe de Saint-Amand-les-Eaux, une équipe de bas de tableau, les Charnaysiennes avaient l’opportunité d’engranger des points pour terminer l’année sur une note positive.

BASKET : Prissé vainqueur de la coupe des régions !

Vendredi soir, l’Étoile Sportive de Prissé-Mâcon accueillait Lons Jura Basket pour la finale de la coupe des régions, lors du dernier match de l’année.

BASKET (NM2) : Difficile, mais belle victoire de l’ESPM contre Gennevilliers

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a été vaillante pour arracher la victoire dans le dernier quart temps de ce match.

BASKET : Dis, CBBS, tu veux jouer contre les Bretonnes ? Ok mais c’est Astérix et périls

Le match vu par le « speaker ». La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET : Bon d’accord, l’Asvel c’est l’Asvel, mais les Pinkies méritaient ce match

Le match vu par le « speaker », la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Le CBBS pas récompensé face à l’ASVEL

Samedi soir, le CBBS recevait, pour le compte de la 8ème journée de Ligue Féminine de Basket, l’ASVEL d’un certain Tony Parker qui a fait honneur de sa présence au public du Cosec de Charnay.

BASKET : Un panier gagnant pour l’ESPM avec Bureau Vallée !

Ce mercredi soir, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon a réuni ses partenaires au magasin Bureau Vallée, route de Lyon à Mâcon, pour un moment convivial et la présentation d’un projet coopératif.

BASKET - Charnay/Landerneau : Les Bretonnes de Landerneau retournées comme des crêpes

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy, à dévorer d'un bloc, comme d'habitude.

BASKET : Lorsqu’il y a d’Angers, pas de quartier, Anjou, feu !!

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

BASKET : Première victoire de la saison pour le CBBS

Dans un dernier quart temps de folie, les filles de Charnay s’imposent pour la première fois cette saison, face à Angers, ce samedi soir.

BASKET (LFB) : Gi Davis et le CBBS, c'est déjà la séparation

Après Shay Colley, la joueuse canadienne retournée en Nouvelle-Ecosse par manque d'air du pays, c'est au tour de l'américaine G'Mrice Davis de quitter les terres charnaysiennes. Caliya Robinson lui succède.

BASKET - CBBS vs ESBVA : Villeneuve avait plus d'une corde à son Ascq dans son bAsquet

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (NM2) : La passe de trois pour Prissé

Après deux victoires pour ses deux premiers matchs, l’ESPM enchaine et confirme qu’il faudra compter sur lui cette saison. Contre Récy Saint Martin ce samedi soir, les Tangos ont été mis en difficulté, mais n’ont jamais tremblé…