samedi 4 décembre 2021

À l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, les élèves du lycée ont lu ce matin un texte dans la cour de l'établissement…

Proclamée en 1999 par l’ONU, cette journée était célébrée dès 1981 à la mémoire de trois sœurs caribéennes, opposantes politiques au dirigeant de la République dominicaine assassinées en 1960.

Ce jeudi matin, au lycée Lamartine de Mâcon.

9 h 50, la sonnerie de fin de cours retentit, c’est l’heure d’une récréation bien méritée pour les lycéens par un matin particulièrement froid et bien brumeux. Devant le CDI (Centre de documentation et d’information) un pupitre et une sono, quelques élèves se placent face à des centaines de camarades dans un silence lourd de solennité…

Ils prennent alors, l’un après l’autre, la parole… Ce discours a été réalisé par les élues et élus du Conseil académique de la vie lycéenne de l'académie de Dijon et lu ce matin à tous les élèves réunis devant le CDI du lycée Lamartine de Mâcon :

 

« Mesdames, messieurs, chers élèves,

Depuis le 1er janvier 2021, 81 % des femmes en France ont déjà été victimes de harcèlement ou d’agressions sexuelles dans un lieu public et, malgré ces chiffres, moins de 10 % d’entre elles porteraient plainte. Par ailleurs, un peu plus de 100 femmes ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Voilà des faits choquants qu’il nous arrive d’entendre ou de lire et, aussi révoltants qu’ils soient, des femmes continuent à subir des violences sexistes et sexuelles en France et dans le monde.

Si nous nous adressons à vous, à l’occasion de la journée Internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, c’est pour rendre hommage à ces femmes. Rendre hommage aux femmes qui luttent contre les violences mais aussi à celles qui les subissent ou y ont succombé.

Ces femmes étalent, sont, ou auraient pu être des mères, des sœurs, des filles, des amies.

Elles étalent, sont ou auraient rêvé d’être médecins, professeures, astronautes, pompiers, ingénieures, architectes, mécaniciennes et tant autres...

Ces femmes, qui ne sont plus là, ont perdu la vie de manière injuste. Elles avaient le droit, comme tout être humain, de choisir le métier qu’elles voulaient, de prendre leur indépendance, de devenir qui elles souhaitaient. C’est à elles que nous rendons hommage, elles qui méritaient un foyer, elles qui méritaient la parole, elles qui méritaient d’exister, tout simplement !

Nous ne pouvons pas rester insensibles face à de tels faits, à une telle réalité. C’est à nous toutes et tous de faire en sorte que ces violences ne se reproduisent plus ; il est de notre devoir que cela cesse.

Nous, les élèves, sommes les futurs citoyens, alors ne restons pas de marbre. Travaillons ensemble, élèves et adultes, en lien avec les instances de l’établissement, sans oublier le CVL, pour que des actions soient mises en place au lycée. C’est le rôle des représentants de mener des actions pour les citoyens de demain.

Alors il est temps d’agir. Devenons acteurs, parlons-en et ne laissons pas les victimes seules.

Cessons de normaliser et de minimiser les comportements problématiques en société !

Prenons toutes et tous conscience de la portée et des conséquences de nos actions. »

 

Des réactions recueillies par Mâcon-infos

 

Je pense, j’espère, que cette journée aura un grand impact et que cela va permettre aux gens de changer leurs actions tout de suite du moment qu’ils puissent y réfléchir avec leur famille et vraiment qu’ils se rendent compte que c’est un problème énorme de société, que l’on en parle pas assez, que cela donne quand même des meurtres, cela reste hyper important pour moi, que c’est quelque chose de très ancré qui commence dès les petites blagues sexistes ; c’est une organisation de la société qui doit être changée, qui est longue à faire, que l’on doit faire et ça a commencé (NDLR : au lycée) juste par quelques discussions, juste les CVL (NDL : Conseil des délégués pour la Vie Lycéenne), petite organisation certes, mais on a réussi à faire un projet, il y a peut-être quelque centaines de personnes qui nous auront écouté, c’est déjà ça, du coup je suis très fière de mon lycée, du coup j’espère que ça va changer quelque chose, qu’on va nous écouter.

Sidonie

Selon moi la gente masculine doit être tout autant sensible à cette cause, tout simplement parce que cela la concerne indirectement, (NDLR : les hommes) s’ils ne sont pas acteurs de ces violences, ils peuvent en être victimes aussi (…), cela peut arriver aussi à leur mère, à leur(s) sœur(s) et ce sont des choses qui en plus peuvent les toucher ; aujourd’hui on est dans une société où on doit avancer, où les métiers se démocratisent de plus en plus (…). Nous devons apprendre à vivre dans une société où on enlève les clivages qui sont beaucoup trop importants, cette société patriarcale est en train de s’effondrer j’ai l’impression et tant mieux d’ailleurs, il est grand temps que l’on voit beaucoup plus de femmes vice-présidentes comme Kamala Harris.

Louis

C’est vraiment une action qui a été à l’initiative des élèves et notamment des CVL (délégués pour la vie lycéenne) de l’établissement ; Ils ont une vraie sensibilité sur ce sujet qu’ils veulent exprimer et je trouve cela bien au sein de l’établissement scolaire. Je les remercie de cette action et je pense qu’elle a été empreinte d’un grand moment de solennité ce qui n’est jamais forcément gagné à l’avance, on leur fait confiance, à chaque fois ils sont à la hauteur de la confiance qu’on leur fait et je les remercie vraiment.

Bernard Poirié, proviseur du Lycée Lamartine

MsP

 

MÂCON : Les policiers de la BAC ramènent à la vie une jeune fille de 13 ans électrocutée

ACTUALISÉ : Nous apprenons ce jour très tristement que l'adolescente est finalement décédée.

HÔPITAL DE MÂCON : L'appel à l'aide d'une équipe de soignants en service de psychiatrie

Ils sont victimes de violences de la part d'un patient psychotique lourd et demandent son transfert en unité pour malade difficile. Or, l'ARS ne répond pas !

MÂCON - Téléthon 2021 - Les entreprises ont du coeur : Donnez pour remporter le défi des entreprises !

En 2016, la Ville de Mâcon a lancé « le défi des entreprises ». Le but : inciter les entreprises mâconnaises à s’engager pour aider à trouver des traitements thérapeutiques et des dispositifs d’accompagnement social pour les malades. Cette année, la Ville relève à nouveau le défi, avec vous, entrepreneurs.es.

MÂCON : Les lauréats du GRETA 71 ont reçu leurs diplômes

Le GRETA 71, Sud Bourgogne antenne de Mâcon, a remis, ce mardi soir, les diplômes aux stagiaires de l'année qui se termine. Cette cérémonie s'est déroulée salle de réunion du conseil municipal à l’Hôtel de ville de Mâcon.

MÂCON : Une vélorution des lumières le 11 décembre

Un rendez-vous proposé par l'association Mâcon Vélo en Ville.

ROMANÈCHE-THORINS : Le Hameau Duboeuf, cadre féerique de la soirée des professionnels de l’oenotourisme en Saône et Loire

Le Hameau Duboeuf a été choisi par André Accary, président du Conseil départemental, et Elisabeth Roblot, présidente de l’Agence touristique Destination Saône et Loire, pour accueillir tous les acteurs de l'oenotourisme regroupés sous le label « Vignobles et découvertes » et promouvoir cette marque nationale. 

MÂCON - Lycée Dumaine : Le bac et ensuite…

Ce lundi, le lycée professionnel Alexandre Dumaine élargissait l'horizon et proposait des perspectives aux futurs bacheliers.

MÂCON : Mâcon Tendance, force de proposition pour un centre-ville attractif et dynamique

Après la cour de l’Académie de Mâcon en juillet dernier, c’est le musée des Ursulines qui a accueilli cette semaine l’assemblée générale de l’association des commerçants, Mâcon Tendance. L’occasion de faire un bilan des actions menées et des projets à venir…

SOLIDARITÉ : Le président national de la Croix Rouge en visite à Mâcon

Ce vendredi, les responsables locaux et départementaux de la Croix-Rouge, le président départemental, Jean-Guy Cinquin en tête, ont accueilli Philippe Da Costa qui a passé deux jours en Saône-et-Loire entre Mâcon et Chalon-sur-Saône.

MÂCON - Baromètre des villes cyclables : plus que 4 jours d'enquête !

Ce vendredi en fin d’après-midi, l’association Mâcon Vélo en Ville s’est mobilisée à l’entrée de la gare SNCF dans le cadre de la campagne « baromètre des villes cyclables ».