samedi 22 janvier 2022

Salaires, emplois, conditions de travail, les mobilisations se multiplient dans de nombreux organismes de Sécurité sociale. Sont concernés quelques 146 322 salariés en CDI dont 2/3 d’employés et 78,50 % de femmes. Il est plus que temps de reconnaitre leur professionnalisme et leur implication. Même le Ministre a dû saluer leur mobilisation massive pour assurer la continuité des missions de la Sécurité sociale qui a permis d’éviter qu’une éventuelle crise sociale ne s’ajoute à la crise sanitaire, notamment parmi les plus précaires de nos assurés sociaux et allocataires. Malheureusement, en coulisse, il missionne l’IGAS et l’IGF afin de trouver de nouvelles pistes pour effectuer davantage d’économies de gestion à l’occasion des futures COG pour 2023. Toujours plus d’activités avec toujours moins de moyens, ce qui se traduit inévitablement par la dégradation du service public rendu à l’usager et des conditions de travail des personnels.

A son tour, les syndicats CGT de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie 71 et de la Caisse d’Allocations Familiales 71 sont entrés dans le mouvement et ont décidé des actions suivantes : Appel à la grève tous les mardis 55min, ½ journée ou 1 journée pour l’augmentation de la valeur du point, des déclarations ont été faites dans les CSE.

Pour la CGT, le double enjeu d’attractivité et de fidélisation des métiers de l’institution passera prioritairement par l’augmentation immédiate de la valeur du point. En effet, la valeur du point à 7,24342 € n’a augmenté que de 0,5 % depuis 2010 et la grille de classification des employés voit un troisième niveau de rémunération sur quatre se faire dépasser aujourd’hui par le SMIC.

Les quelques mesures individuelles encore permises en période de budgets contraints ne permettent absolument pas de compenser le décrochage par rapport au coût de la vie, pour le plus grand nombre. Le constat est que tout augmente sauf les salaires ! Et pourtant, tous sont impactés par l’envolée du coût de l’énergie, de l’essence, des produits de premières nécessité, etc, qui diminue d’autant le reste à vivre.

Les personnels de la Sécurité sociale avec la CGT maintiendront la pression sur l’employeur et la tutelle afin d’obtenir satisfaction sur leur légitime revendication salariale à l’occasion de la réunion paritaire de négociation sur les salaires du 13 décembre 2021. Et pas question que l’employeur se dérobe en proposant des mesures cosmétiques comme la seule revalorisation des bas salaires ou des métiers en tension sur le marché de l’emploi.

Le syndicat CGT de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie 71 et de la Caisse d’Allocations Familiales 71 rappellent les revendications des personnels de l’organisme :

- L’attribution d’une prime de 500 € en rattrapage de la perte de salaire subie depuis 15 ans

- Le remplacement de la prime d’intéressement par un ½ mois de salaire avec un minimum de 1 000 €

- La mise en place d’une classification qui permette un véritable déroulement de carrière avec la reconnaissance des compétences, des qualifications et des diplômes.

- L’embauche de 30 000 agents en CDI dans la Sécurité sociale pour compenser tous les emplois supprimés.

- L’arrêt des suppressions de postes et le remplacement de tous les départs par des embauches en CDI.

- La transformation de tous les CDD en cours en CDI

- Le respect et le maintien de toutes les dispositions de la Convention Collective Nationale

 

 

PRÉSIDENTIELLE : Arnaud Montebourg renonce

À voir, la vidéo de son allocution à Bibracte

POLITIQUE : Les Jeunes avec Macron présentent leurs voeux

Ce samedi soir, Alexandre Vuillot, référent départemental du mouvement les Jeunes avec Macron, a présenté ses vœux à la presse, place Saint Pierre devant la Mairie.

Professeur Peyromaure : «L'hôpital est à genoux, ce ne sont pas quelques centaines de patients covid en plus ou en moins qui vont changer la donne»

Un entretien avec Sonai Mabrouk à écouter et ré-écouter en ces temps d'hystérie collective, de petites phrases vulgaires et assassines au plus haut sommet de l'Etat, et de stigmatisation d'une partie de la population.

POLITIQUE : Le député Benjamin Dirx à l'heure des voeux

Le député de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire s’est exprimé sur l’année écoulée et fait le point sur les projets réalisés, les chantiers en cours lors d'un point presse, les cérémonies de voeux étant annulées.

VOEUX 2022 : macon-infos vous souhaite une année 2022 éclairante, pour un avenir joyeux et lumineux

Se retrouver, danser, chanter, jouer ensemble, avancer main dans la main, se serrer les coudes, s'embrasser, respirer à plein poumon dans la cour, sourire, rire aux éclats, se donner l'accolade, se taper dans le dos... tout cela, c'est la vie, l'amitié, la fraternité...

EXPRESSION POLITIQUE : «L’État a institué la vaccination obligatoire de facto, il doit en assumer les conséquences !»

Deux parlementaires, l'un de Bourgogne, l'autre de la Manche, s'élèvent contre ce qu'ils nomment l'hypocrisie de l'Etat quant à sa politique vaccinale contre le covid.

EDITO : Covid, ton univers impitoyable !...

Nous attendions un démenti aux propos du professeur Montagnier, nous l'avons eu... Mercredi soir, Alain Fisher, spécialiste de la thérapie génique et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, promoteur inconditionnel des vaccins Pfizer et Moderna, a donné une conférence de presse sur le sujet, conférence organisée par l'ARS de Bourgogne–Franche-Comté.

POLITIQUE : SDECA et opération "Quartiers de Noël" posent questions aux élus du groupe Mâcon citoyens

Ève Comtet-Sorabella et Gabriel Siméon, élus communautaires de gauche, ont voté contre le Schéma de développement économique et d'accueil des entreprises (SDECA) jeudi dernier lors de la présentation par les cabinets AID et MODAAL. Ils ont souhaité expliquer leur opposition sur ce dossier au cours d'une conférence de presse ce mardi.

POLITIQUE : La sénatrice du 71 Marie Mercier solidaire des communes face à la stagnation de la DGF

« Le projet de loi de Finances 2022 qui sera bientôt examiné au Sénat ne répond pas aux difficultés structurelles » déclare-t-elle dans un communiqué

PRÉSIDENTIELLE : Pour la GRS, c'est Arnaud Montebourg

Après avoir débattu lors de conférences régionales, les adhérents.es de la Gauche Républicaine et Socialiste ont départagé les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot et Fabien Roussel, dont les noms ont été parrainés par au moins un membre du collectif d’animation national de la GRS.