Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.

 

C'était son premier salon à Paris, et le second en tant qu'artisan créatrice de la marque Louh Maroquinerie. Si le chant des sirènes parisiennes est attirant, son cœur ne balance déjà plus... le salon régional auquel elle a participé un mois avant en Charente-Maritime, d'où elle est originaire, a été bien plus fructueux que le MIF de Paris. Et en plus, ça coûte bien moins cher : « dix fois moins cher » précise-t'elle, « et pour des ventes bien meilleures. Certes, les contacts ont été nombreux au MIF, mais les ventes très insuffisantes pour couvrir les frais. Heureusement que la Région payait la moitié du stand, sans cette aide précieuse l'addition aurait été très indigeste. » C'est donc sans appel pour cette jeune femme qui a installé sa marque il y a deux ans dans le village bourguignon au nom évocateur, St-Amour-Bellevue.

 

Un marque et une patte en or formée chez Vuitton ! Louise Hérault a passé également deux mois en Australie et beaucoup voyagé pendant 4 ans avant de pose ses valises ici-même, avec son compagnon. Elle fabrique des sacs à main, portes-cartes et portes-monnaie, qu'elle personnalise. Mais attention, pas de sur-mesure et pas de réparation. En revanche, les modèles sont uniques ! Les sacs et pochettes Louh Maroquinerie, c'est du fait maison, du beau et du costaud, du haut de gamme.

 

« La passion pour la couture m’a été communiquée par ma grand-mère. Elle était professeure de couture et m’a transmis son savoir-faire. Il m’est apparu comme une évidence que je souhaitais évoluer professionnellement vers la mode et la couture.

Mon attrait pour la maroquinerie a émergé plus tard, lorsque j’ai fait connaissance avec le cuir, sur les bancs de mon lycée. J’ai toujours aimé et collectionné les accessoires, sacs, chaussures... Pour moi, le cuir a été une évidence. »

 

Animée par un métier passion, Louise veut faire grandir Louh Maroquinerie : « Mon objectif est de passer en société et d'embaucher quelqu'un en alternance, ce que j'ai connu chez Vuitton. Les choses avancent bien, comme je le souhaite. »

Longue vie à Louh Maroquinerie, maroquinerie haut de gamme, fabrication artisanale et française !

 

Vous pourrez la retrouver et vous laisser séduire au marché de Noël de St-Amour le 4 décembre, ainsi qu'à La Chapelle-de-Guinchay les 11 et 12 décembre.

Ses créations sont également disponibles au comptoir des créateurs, chez Corinne H, en centre-ville de Mâcon.

 

Provenance des matériaux

Sur son site internet, Louise Hérault, par souci de transparence, a tenu à préciser l'origine des matériaux utilisés. Les cuirs proviennent d’Europe, principalement d’Espagne. Les pièces métalliques sont d’origine italienne, les fermetures à glissière sont fabriquées au Japon et les doublures sont françaises. Elle tenait néanmoins à ce que l’achat de matières soit réalisé uniquement par l’intermédiaire de fournisseurs français. Le cuir, quant à lui, provient d’animaux initialement élevés pour la consommation alimentaire.

 

 

Rodolphe Bretin

 

 

 

 

Louh Maroquinerie, sur la route qui mène à Juliénas