LA CHAPELLE-DE-GUINCHAY : Commémoration de l’Armistice, un magnifique devoir de mémoire !

 

« Rendre hommage à nos concitoyens qui se sont battus, qui on donné leur vie pour notre Nation, est un devoir ». Hervé Carreau, le maire de la Chapelle de Guinchay, était visiblement heureux et ému devant la foule qui s’était déplacée pour assister à la cérémonie officielle de la Journée nationale de commémoration de la victoire et de la paix en hommage à tous les « Morts pour la France ».

La cérémonie, empreinte d’une grande dignité, a été très bien organisée, et les élu(e)s chapellois, ont tenu à mettre en avant les jeunes et les enfants, qui ont participé très activement à ce moment solennel et émouvant.

Les porte-drapeaux des associations des anciens combattants,, comme les sapeurs pompiers et les jeunes pompiers volontaires, sous l’autorité du lieutenant Michael Fernandez, ont encadré le monument aux morts au pied duquel, la gerbe fut déposée par les représentants du conseil communal des jeunes.

Le commandant Thierry Vaisse de l’état major de la zone militaire Lyon, l’adjudant Chef Denis Rougé et Damien Villa, réserviste citoyen représentant la DMD 71, ont rehaussé par leur présence militaire le caractère officiel et national de ces instants citoyens.

Les élus du conseil municipal des jeunes, ont tour à tour, cité les Soldats Morts pour la France en 2021. Un moment poignant, qui rappella à tous, que la guerre est encore d’actualité.

La cérémonie fut rythmée par les très émouvants chants du chœur associatif « Tambronx and co » interprétant des lettres des poilus mises en musique.

L’hymne national, entonné avec enthousiasme, sous la baguette de Madame Debel, la cheffe de chœur, par les enfants de l’école Nelson Mandela, a constitué le temps fort de ces instants d’union, de recueillement et de partage.

Bien entendu, le maire lu le message de Genevève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, non sans avoir auparavant, entouré de tous les petits, rappeler le contexte historique de toute une nation qui à souffert et qui s’est sacrifiée.

Très chaleureusement, il nous invita à en tirer les leçons pour aujourd’hui : « Ces siècles d’histoire, qui font de notre pays une Nation particulière, doivent nous aider à maintenir le cap de l’unité. C’est une question essentielle pour notre avenir … Le devoir de mémoire est important. Il est une des clés de compréhension de notre société et de notre histoire. Ce devoir est aussi une garantie de continuer à réfléchir collectivement, pour trouver les moyens de vivre ensemble au quotidien. Et de résister, à chaque fois qu’il le faut. »

Ces moments de profondeur et d’unité républicaine, ont pris fin avec l’invitation à lever le verre de l’amitié, autour d’un buffet à la hauteur de l’événement. La joie, le plaisir de se retrouver ont conclu avec une grande humanité ces instants exceptionnels.

J.-Y. B.