L’Association nationale de défense des Malades, Invalides et handicapées s’insurge contre la l’injustice dont sont victimes les personnes percevant la pension d’invalidité de la Sécurité Sociale, en ne bénéficiant pas du versement de la prime inflation promise à tous les citoyennes et citoyens percevant moins de 2000 € nets par mois. Il est inconcevable que des hauts fonctionnaires au service du bien public et de la population aient oublié des milliers de personnes usées par des conditions de travail indignes du 21ème siècle ou par des problèmes de santé qui les empêchent de travailler faute d’un reclassement professionnel adapté. Cela confirme la distance qui existe entre « la France d’en haut et la France d’en bas » comme l’affirmait un ancien Premier Ministre.

 

L’A.M.I. regrette que cet écart continue de se creuser et nourrisse ainsi les populismes dont les objectifs, s’ils étaient atteints, nous mèneraient dans une impasse en lieu et place d’une politique de justice, d’égalité et de fraternité.

 

Il est encore temps de redresser la barre en versant cette prime à toutes et à tous, contribuant ainsi à mettre en œuvre une vraie politique de lutte contre la pauvreté sans oublier de revaloriser tous les minimas sociaux et d’inclure des moyens humains pour l’insertion.

Ainsi d’un pansement temporaire nous passerions à un traitement de longue durée nécessaire pour que chacune et chacun puisse vivre décemment et retrouver sa dignité. La société toute entière serait ainsi fière de savoir protéger et accompagner les plus fragiles d’entre nous.

 

Le Bureau National de l’A.M.I.