samedi 4 décembre 2021

Le député de la 1ère circonscription Benjamin Dirx, rapporteur spécial du budget sport, salue cette annonce présidentielle en matière de financement des équipements sportifs. « Elles sont dans la continuité de l’engagement de la majorité pour le sport, notamment en prévision des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. »

 

Communiqué

En déplacement à Tremblay-en France, le Président Emmanuel Macron a, ce jeudi, annoncé un plan de financement de 200 millions d'euros sur 3 ans pour 5 000 équipements sportifs de proximité. Ces annonces sont dans la continuité de l’engagement de la majorité pour le sport, notamment en prévision des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Le Député Benjamin Dirx, rapporteur spécial du budget sport, félicite le Président de la République.

“Ces annonces sont une excellente nouvelle pour l’ensemble du sport français. J’avais choisi d’axer le rapport d’évaluation de l’exécution des financements du budget du sport pour 2020 sur les équipements sportifs où j’avais préconisé la création d’un fonds pour les territoires carencés.”

A travers ses deux missions confiées par le Premier Ministre sur le sujet du sport, notamment celle sur l’organisation territoriale du sport, ses rapports spéciaux et ses déplacements dans sa circonscription, Benjamin Dirx a pu constater que tous les territoires ne sont pas égaux devant les équipements sportifs.

“Certaines zones en ville ou villages ont des carences en matière d’équipements sportifs. Nos enfants qui sont dans ces écoles n’ont pas forcément accès à des terrains de sport pour leurs cours d’éducation physique, ce qui crée des différences notables à l’arrivée au collège.

Ces équipements seront aussi bénéfiques sur les temps de loisir, et auront un rôle aussi bien social et sanitaire pour tous”.

L’étude du budget du sport aura lieu en commission des finances ce mardi 19 octobre et en séance le lundi 26 octobre. En tant que rapporteur spécial du budget sport, Benjamin Dirx portera une attention particulière à la bonne traduction législative des annonces du Président de la République.

 

 

POLITIQUE : La sénatrice du 71 Marie Mercier solidaire des communes face à la stagnation de la DGF

« Le projet de loi de Finances 2022 qui sera bientôt examiné au Sénat ne répond pas aux difficultés structurelles » déclare-t-elle dans un communiqué

PRÉSIDENTIELLE : Pour la GRS, c'est Arnaud Montebourg

Après avoir débattu lors de conférences régionales, les adhérents.es de la Gauche Républicaine et Socialiste ont départagé les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot et Fabien Roussel, dont les noms ont été parrainés par au moins un membre du collectif d’animation national de la GRS.

200 millions d'€ sur 3 ans pour 5 000 équipements sportifs de proximité

Le député de la 1ère circonscription Benjamin Dirx, rapporteur spécial du budget sport, salue cette annonce présidentielle en matière de financement des équipements sportifs. « Elles sont dans la continuité de l’engagement de la majorité pour le sport, notamment en prévision des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. »

POLITIQUE – Conseil municipal de Mâcon : Un vœu partagé mais qui tombe à l'eau...

Lundi soir en clôture du Conseil municipal, l'opposition a proposé au conseil d'adopter un vœu portant sur la crise climatique et intitulé « Répondre ensemble à l'urgence environnementale ». D'accord sur le fond, la majorité l'a néanmoins rejeté pour le principe.

COVID-19 : Quatre soignantes appellent à l'aide les citoyennes et les citoyens pour sauver la santé et l'hôpital

À la veille de l'obligation vaccinale pour les soignants, quatre d'entre elles ont pris la plume pour exprimer leur incompréhension, leurs doutes et leur colère bien légitimes devant ce qui va advenir ce 15 septembre. « Bonjour à vous tous qui serez peut-être un jour patients ou qui l’êtes, aidez-nous à préserver la santé et l’hôpital !

POLITIQUE : Arnaud Montebourg candidat à la présidentielle...

...pour « éviter à la France la douleur d'un deuxième quinquennat Macron ou le danger d'un premier quinquennat Le Pen ».