mardi 24 mai 2022

 

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.

 

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, Carole Delga, présidente de Régions de France, représentée par Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Sébastien Martin, président de l’ AdCF-Intercommunalités de France, et Alexandre Saubot, président de France Industrie, ont présenté ce jour un point d’étape sur le programme Territoires d’industrie, trois ans après son lancement, à l’occasion d’un comité de pilotage réuni au ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Annoncée par le Premier ministre le 22 novembre 2018, l’initiative « Territoires d’industrie » a pour objectif d’accélérer la reconquête industrielle dans 146 territoires identifiés pour leur potentiel industriel. Territoires d’industrie est un dispositif décentralisé, coordonné par les conseils régionaux en lien avec les préfectures de région et les intercommunalités.

Le programme consiste à faire coopérer les pouvoirs publics (Etat, régions, intercommunalités, opérateurs publics) et les industriels d’un même territoire pour établir un diagnostic, élaborer une feuille de route et apporter des solutions concrètes et adaptées aux besoins du terrain et cohérentes avec les priorités de développement régionales. Avec un quadruple objectif : attirer, recruter, simplifier et innover. La démarche est animée localement par un binôme élu-industriel, et coordonnée dans le cadre d’un partenariat Etat-régions.

Trois ans après le lancement du programme, les 146 Territoires d’industrie ont mis en place des stratégies globales autour d’actions structurantes : création de centres de formation ou d’écoles de production, rénovation de zones d’activités, plateformes d’écologie industrielle, etc. Certains ont pu bénéficier de moyens d’ingénierie conséquents, avec notamment l’appui de 50 chefs de projet.

Plus de 1 400 projets ont par ailleurs été soutenus dans le cadre du plan France Relance, via le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires, pour plus de 27 250 créations d’emplois et 5,4 milliards d’euros d’investissements industriels.

Au total, en trois ans, l’Etat, les opérateurs et les régions auront engagé près de 2 milliards d’euros pour le programme Territoires d’industrie.

Devant le succès du dispositif et la mobilisation des industriels, le Premier ministre a annoncé le 6 septembre dernier un nouveau renforcement du fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires à hauteur de 150 millions d’euros, dont 50 millions d’euros pour les territoires en reconversion industrielle et le développement de projets collectifs, et 100 millions d’euros pour les enveloppes régionalisées. Afin d’amplifier l’effet-levier, les régions s’engagent à subventionner des projets supplémentaires dans le cadre du programme Territoires d’industrie en fonction des besoins locaux et en lien avec les dispositifs de financement qu’elles ont mis en place par ailleurs.

Enfin, les ministres ont mandaté le délégué aux Territoires d’industrie, Guillaume Basset, pour engager des discussions avec les directions générales des opérateurs publics, pour renforcer le panier de services mis à disposition des territoires à l’aune des enjeux de sortie de crise (décarbonation, industrie du futur, compétences notamment) et envisager une prolongation du programme jusqu’en 2026. L’objectif serait de pouvoir accompagner de nouveaux projets qui, dans l’industrie, sont par nature de moyen ou long terme.

Les conclusions sont attendues pour janvier 2022.

 

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a déclaré : « Territoires d’industrie, c’est le témoignage d’une envie d’industrie dans nombre de nos territoires, souvent liée à une histoire exceptionnelle et des savoir- faire uniques. C’est aussi la conviction que la reconquête industrielle passe très largement par les territoires, sur des sujets aussi majeurs que les compétences, le foncier ou encore la transition écologique. En termes de méthode, ce programme incarne la stratégie du cousu-main du Gouvernement puisqu’on a donné carte blanche aux Territoires d’industrie pour élaborer leurs projets. C’est la réalité locale qui préside à chaque projet de territoire en faisant confiance aux acteurs territoriaux dans la relance de leur économie. Cette méthode innovante, fondée sur les propositions des acteurs locaux, a permis d’inspirer d’autres dispositifs (Contrats de Relance et de Transition Écologique ou le projet de loi « 3DS »), qui offrent des réponses concrètes sur la transition écologique, la santé, le logement ou encore la mobilité dans nos territoires. »

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, a déclaré : « La force du programme Territoires d’industrie, c’est de réunir les élus locaux et les industriels pour construire une vision partagée des actions à mener pour renforcer économiquement le territoire et créer des emplois avec l’appui de l’Etat et de la Région. Outre les projets de décarbonation, de modernisation, d’innovation ou encore de (re)localisation de productions en France, Territoires d’industrie répond aux besoins en compétences, en finançant des écoles de production ou des plateaux techniques d’antennes de CFA par exemple. C’est du très concret à l’heure où les entreprises rencontrent des difficultés à recruter : 2 000 personnes ont pu être formées grâce à ce dispositif. De même que, dans le cadre de France Relance, 1 400 entreprises ont été accompagnées par le fonds d’accélération, avec 27 000 emplois créés à la clé. Ce programme, c’est l’illustration d’une méthode, celle du quinquennat, qui allie puissance d’action et déconcentration dans les territoires. »


Marie-Guite Dufay, représentante de Régions de France, a déclaré : « Le dispositif « Territoires d’industrie » obtient des résultats et est plébiscité par les acteurs car il s’appuie sur une bonne méthode que nous aimerions voir appliquée plus largement au service de la relance et, demain, du plan d’investissement « France 2030 ». Une méthode fondée sur la confiance, où la décision est prise au plus près du terrain, entre la Région et les services de l’Etat, en responsabilisant les acteurs locaux, élus et industriels, car ce sont eux qui connaissent le mieux les spécificités et les besoins de leur territoire. C’est conforme à l’esprit de l’« Accord de méthode » que nous avons signé avec le Premier ministre il y a un an. Puisse cette manière de travailler, où l’Etat délègue et trouve des relais dans les territoires, nous inspirer pour poursuivre notre combat collectif au service de la reconquête industrielle, de la résilience de notre économie, de la cohésion et l’attractivité de nos territoires. »

Sébastien Martin, président de l’AdCF-Intercommunalités de France, a déclaré : « Le programme Territoires d’industrie que nous appelions de nos vœux est désormais bien installé dans nos intercommunalités et produit ses effets concrets. Les moyens du plan de relance permettent d’accélérer les projets et de renforcer nos ambitions. Le travail collaboratif entre élus intercommunaux et entreprises est essentiel pour notre revitalisation industrielle. C’est sur des sujets très concrets de formation, de logement, de transport, d’attractivité et de connaissance des métiers industriels, de transition écologique et énergétique... qu’il faut agir pour cette revitalisation. C’est au cœur de nos bassins d’emploi que nous pourrons le faire. »

 

Cliquez ici pour en savoir plus

 

MÂCON : Les Jardins de Cocagne, une association dynamique qui continue d’évoluer

L’association tenait son assemblée générale ordinaire jeudi dernier à la salle familiale de Champlevert.

PRISSE : 2021, une année « presque » parfaite pour les Vignerons des Terres Secrètes

C’est ce qui se dégage de l’assemblée générale annuelle et ordinaire qui s’est tenue vendredi 6 mai au chai de Prissé.

ECONOMIE : Dirigeants.es d'entreprise, donnez votre avis sur les priorités de la CCI Métropole de Bourgogne dans les 5 prochaines années

Quelles doivent être les priorités d’actions pour les CCI à l’avenir ? Chefs d’entreprises, dirigeants et entrepreneurs, participez à la consultation des CCI, réagissez aux propositions et déposez les vôtres : vous avez la parole jusqu’au 5 juin ! 

MÂCON - Économie : Inobyz donne des ailes aux startupers

Fabian Humbert, président d'Inobyz, a annoncé, entre autres, l'ouverture d'une formation de développeur informatique en septembre à Mâcon au cours de cette première soirée de remise de prix. Découvrez toutes les startups primées.

MÂCON : Orgamy, la start-up mâconnaise n’a pas fini d’innover

Ce lundi, Orgamy accueillait Jean-Patrick Courtois, au Locow rue Victor Hugo à Mâcon. Récompensée en mars par le prix du Talent du numérique 2021, l’entreprise continue d’améliorer sa plateforme de secrétariat numérique afin d’améliorer l’organisation des soins complexes sur tout le territoire national.

Télétravail et coworking : un développement post-covid avec Locow Coworking

Avec la crise sanitaire, le télétravail est un modèle qui s’est grandement répandu au sein des entreprises. Malgré l’allègement des mesures, le distanciel reste à la page. Le point avec Thierry Valdor, patron de Locow coworking à Mâcon, qui a lancé les chèques télétravail.

ENTREPRISES : Ubitransport (Mâcon) acquiert ACTOLL pour former un leader de la mobilité intelligente

Le 5 avril 2022, Ubitransport acquiert la société ACTOLL. Le rapprochement de ces deux acteurs majeurs donne naissance à un groupe leader de la mobilité intelligente combinant billettique connectée et solutions de paiement, capable d’adresser tout type de besoin et de territoire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les entreprises anticipaient une croissance de leurs activités en 2022

La Banque de France publie les résultats de son enquête annuelle sur l’activité des entreprises en Bourgogne-Franche-Comté. Les données sont encourageantes, mais à prendre avec mesure car l'étude a été réalisée avant le conflit en Ukraine...

ENTREPRISE : La sécurité, priorité numéro un chez Metso Outotec France

400 ! C’est le chiffre du jour pour Metso Outotec France. 400 comme le nombre de jours consécutifs sans accident de travail avec arrêt !

ÉCONOMIE : À Mâcon, les structures d'insertion et les entreprises locales se rencontrent pour évoquer des partenariats

Sur l’invitation de BGE et du Dispositif Local d’Accompagnement (DLA), en partenariat avec le Pôle Ressources Insertion par l’Activité Economique et le FQP (France Qualité Performance), une trentaine de personnes s'est réunie vendredi matin pour un petit déjeuner RSE au restaurant Le Comptoir d’Antoine à Mâcon.

ÉCONOMIE - Défaillances d'entreprises : La Saône-et-Loire s'en sort plutôt bien sur l'année 2021

Le groupe Altares a dévoilé les chiffres des défaillances d’entreprises en Bourgogne-Franche-Comté pour l’année 2021.

ST-MARTIN-BELLE-ROCHE : L'usine eurosérum devrait fermer au 3ème trimestre 2022

119 emplois sont menacés sur le site de St-Martin-Belle-Roche annonce ce jour la coopérative laitière française Sodiaal dans un communiqué.

MÂCON : Le Traiteur du Val de Saône face à la crise sanitaire

Alex Bénat, associé avec Clément Badet, s’exprime concernant son activité de traiteur pendant cette période de pandémie.

ÉCONOMIE : Plus de 17 millions d'€ de plus pour la filière nucléaire en Saône-et-Loire

Une enveloppe accordée dans le cadre du plan France Relance à 11 projets.

ENTREPRISE : Mathilde Créations rachète Decoclico.fr à Adeo

Quatre ans après sa reprise à la barre du tribunal par Labruyère Développement et Industrie, branche Capital investissement du Groupe Labruyère, Mathilde Créations affiche aujourd'hui une belle santé et une présence forte à l'international, dans l'univers de la décoration et du parfum d'intérieur.

MÂCON : Le salon du vrac industriel VRAC TECH se tient au Spot cette semaine

Un évènement fédérateur pour les entreprises industrielles intégrant la gestion du vrac dans leurs installations, à tous les stades du process et de la manutention.

ST-AMOUR : Un salon en région vaut mieux que Paris pour Louise Hérault (Louh Maroquinerie)

Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.

ENTREPRISES : "Nous sortons peut-être de la crise sanitaire, mais sûrement pas de la crise économique" pour la CPME71

Thierry Buatois, président de la CPME71, répond à quelques questions au lendemain de l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron.

MÂCON : MBA ouvre l’acte 1 de Saône Digitale

Une cité fluvestre d’avant-garde va remplacer une friche industrielle…

ENTREPRISE : Lamberet va dévoiler sept innovations en avant-première

Lamberet, qui est un des acteurs majeurs de la carrosserie frigorifique en Europe, sera présente au salon du transport Solutrans du 16 au 20 novembre prochains…