Drôle d'histoire que celle de cet homme qui, attrapé par la police dans la nuit de jeudi à vendredi pour vol d'effets dans une voiture, se retrouve en garde à vue, est libéré, recommence aussitôt dans la nuit suivante, est à nouveau attrapé par la police, placé garde à vue, libéré, puis reconnaît un vol de valise à la gare de Mâcon-Ville le samedi.

Sauf qu'après vérifications, les policiers constatent qu'il n'est pas l'auteur du dernier vol (celui de la valise)... Après quelques heures de garde à vue, il est donc à nouveau libéré. Pourquoi s'est-il attribué la culpabilité du vol de la valise ? Mystère...

R.B.