Les États Unis sont le 1er marché en valeur des vins de Bourgogne en 2020, second marché en volume, derrière le Royaume Uni.

 

Après 18 mois difficiles, en raison de la mise en place de la taxe de 25 % ad valorem, les vins de Bourgogne bénéficient pleinement, depuis ce printemps, de la suspension pour 5 ans de cette même taxe : + 14 % en volume et + 12,5 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019. Toutes les couleurs affichent de belles hausses, compensant presque les pertes en volume et valeur des 7 premiers mois 2020 :

 

o Vins blanc : + 15,9 % en volume et + 9,9 % en valeur / 7 mois 2019
o Vins rouges : + 10,4 % en volume et + 15,3 % en valeur / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne : + 13,7 % en volume et + 16 % en valeur / 7 mois 2019

De la même façon, la majorité des groupes d’AOC sont effectivement de retour sur le marché :

 

o AOC Régionales Bourgogne (40 % des volumes exportés) : + 10,3 % en volume / 7 mois 2019
o Les 4 AOC de Chablis (14,9 % des volumes exportés) : + 20,7 % en volume/ 7 mois 2019
o AOC Régionales Mâcon (14,3 % des volumes exportés) : + 10,4 % de croissance en volume. C’est également le seul de ces 3 groupes d’AOC qui avait maintenu sa croissance en volume sur les 7 mois 2020.

 

Les vins français dans leur ensemble progressent plus lentement : + 9,2 % en volume et + 3,4 % en valeur.

 

Les Etats-Unis connaissent une croissance économique (PIB) de + 6,6 % au deuxième trimestre 2021.
Celle-ci est dopée par les dépenses des consommateurs qui ont accumulé de l’épargne durant la pandémie, mais aussi par le gigantesque plan de rénovation et de développement du gouvernement Biden (1 200 milliards de dollars). Ce climat avantageux est néanmoins fragilisé par la présence du variant Delta qui atteint un nouveau pic à la mi-septembre 2021.

 

Côté Royaume uni

Pour les 7 premiers mois 2021, les vins de Bourgogne progressent en volume : + 19,7 % / 7 mois 2019.
Ces résultats, plutôt inattendus après la déjà belle année 2020 (+ 12,3 % / 7 mois 2019), sont en partie liés à la pérennisation des mesures temporaires favorisant les importations post-Brexit.

Toutes les couleurs de vins de Bourgogne profitent de ce nouvel élan :

 

o Vins blancs (77,7 % des volumes) : + 10,8 % en volume / 7 mois 2019
o Vins rouges (18,7 % des volumes) : + 63,5 % en volume / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne (3,6 % des volumes) : + 85,5 % en volume / 7 mois 2019

La conjoncture ne bénéficie pourtant pas à toutes les régions viticoles françaises. Ainsi, les volumes exportés de vins français d’AOC reste en retrait par rapport au volume d’avant crise : - 1,3 % (7 mois 2021 / 7 mois 2019).

Le Royaume-Uni a connu une reprise économique plus rapide que les pays de l’Union Européenne, grâce à une campagne de vaccination plus précoce et à la levée des restrictions sanitaires dès le 12 avril.
Cependant, il n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant crise, ayant été beaucoup plus touché par la pandémie que ses voisins. Il reste à surveiller les règles d’importation qui seront mises en place dans le cadre du Brexit : elles pourraient impactées les échanges dès 2022.

 

 

Source : BIVB