Actualisé : Jean-Philippe Belville, président de l'OGEC (organisme de gestion de l'enseignement catholique) du centre scolaire Notre Dame Ozanam et conseiller municipal, revient sur le projet. Il annonce également la fusion des OGEC de Mâcon.

 

Notre article de lundi - 22h49

La Ville de Mâcon a été saisie par l’Association des Institutions d’Enseignement Catholique du Diocèse d’Autun (ASIECDA) en vue de procéder au déménagement de l’école Jeanne d’Arc actuellement située rue de la Paix à Mâcon, sur le secteur de Flacé. indique la délibération 

Après étude et discussion entre l’ASIECDA et les services de la Ville de Mâcon, il est envisagé de céder une emprise d’environ 3 755 m² à détacher du tènement situé entre la rue Jules Révillon et la rue de la Liberté, actuellement à usage d’équipement sportif. Cette emprise accueillera donc la construction d’une nouvelle école primaire, d’une cour pour l’école élémentaire faisant office de terrain sportif et d’une cour pour l’école maternelle.

« Les délais contraints du projet d'aménagement et de construction nécessitent notamment études, autorisations d'urbanisme et investigations avant la libération effective des lieux » précise la délibération soumise au vote du Conseil municipal ce lundi soir présentant une cession de parcelle de terrain. « Il est donc opportun de procéder au déclassement du domaine public communal de l’emprise de 3 755 m² à détacher des parcelles CR 440 et 856 par anticipation, en application de l'article L. 2141-2 du Code général de la propriété des personnes publiques et permettre ainsi que le projet se réalise dans les délais souhaités. La désaffectation devra être constatée dans un délai maximal de 3 ans. » (...)

L'opposition a critiqué l'artificialisation des sols induite selon elle par ce projet.

 

Actualisé mardi soir

« Ce déménagement, que nous réfléchissons depuis deux ans, est justifié par le risque pour l'établissement de n'être plus aux normes un jour ou l'autre, étant un vieux, très vieux bâtiment. Nous avons donc décidé, au sein de l'OGEC (organisme de gestion de l'enseignement catholique), de le déménager sans attendre un rapport de la commission d'hygiène et de sécurité qui nous y contraindrait rapidement. C'est elle-même qui nous a alerté sur le risque lors de sa dernière visite.

Notre choix s'est porté sur Flacé car la ligne de bus est directe entre le square de la Paix et la rue Jules Révillon. Il faut savoir que les élèves viennent pour les deux tiers d'entre eux de l'extérieur du centre-ville de Mâcon et viennent véhiculés. La problématique de transport ne concerne dons qu'un tiers d'entre eux. Mais nous trouverons une solution pour tous ceux et toutes celles à qui cela présente des difficultés.

Par ailleurs, l'église se situe en toute proximité, ce qui permettra à celles et ceux qui veulent s'y rendre pour les enseignements catholiques ou les célébrations festives de le faire très facilement.

Nous espérons un emménagement pour la rentrée 2023-2024, si tout va bien. »

Jean-Philippe Belville,

président de l'OGEC de Notre Dame Ozanam, ancien président de l'OGEC de l'école Jeanne D'arc

 

 

Actuellement dissociés, les OGEC du centre scolaire Ozanam et de l'école Jeanne D'Arc vont fusionner le 4 octobre. « Cela nous permettra de faire des économies d'échelle. La fusion ne concerne que la présidence de l'OGEC, aucunement les directions d'établissement, qui resteront en place. »

L'école Jeanne d'Arc et le centre scolaire Ozanam accueillent à eux deux plus de 2 000 élèves.

R.B.