vendredi 19 août 2022

 

Gilles Botti et Emeline Favre, responsable des coopérateurs aux Vignerons des Terres secrètes, nous accueillent dans les vignes sur les hauts de Chevagny-les-Chevrières, à la limite de la Roche Vineuse, sur une parcelle en « Mâcon village ».

C’est la dernière récolte pour Gilles Botti, entré en 1983 dans le métier de viticulteur, après avoir été pépiniériste paysagiste. Il confiera son exploitation prochainement à trois jeunes viticulteurs. L’un va ainsi consolider son exploitation, l’autre vient d’avoir un BTS et débute dans la profession, le dernier travaille avec son père.

C’est une véritable transmission. Chaque cep, ou presque, est connu de Gilles. Le temps passé dans ses rangs de vigne lui a appris l’exigence du travail pour dame nature. Il a chéri ses hectares de vigne, qui souvent lui ont bien rendu en quantité et en qualité. Pour cette dernière récolte, la qualité sera là, mais pas la quantité, du fait des aléas climatiques (gel puis grêle).

Son exploitation, il l’a démarrée avec 2 hectares, aujourd’hui elle en compte 32. Il complète son activité viticole/vinicole par la culture du cassis.

Lorsqu’il regarde dans le rétroviseur, Gilles ne regrette pas son changement professionnel en 1983. Pour lui, être coopérateur, c’est « un confort et une qualité de vie, avec un esprit de solidarité » qu’il a apprécié et qu’il appréciera encore : « Si on me demande, j’interviendrai, mais seulement si on me demande ». On reconnait là la modestie de l’homme de la terre qu'il fut pendant de nombreuses années, et administrateur du groupement de coopérateurs de Prissé, Sologny, et Verzé.

Dans ce cadre coopératif, il a, sans compter, accompagné les changements et améliorations de cette cave coopérative. « On a fait un travail qualitatif sur nos produits, en faisant du parcellaire, en travaillant sur les domaines ». Il souligne le fait que ce noble métier l’est aussi parce que l’on travaille un produit de convivialité.

Gilles, avec les yeux un peu humides, évoque le travail avec ses trois salariés. Trois personnes éminemment impliqués dans le travail de viticulture, trois salariés, irréprochables et professionnels.

Que fera t’il après ? Des voyages avec son épouse Françoise, du bricolage et… « si on m’appelle… pour des coups de mains ». Coups de main qu’Emeline Favre saura saisir.

Bonne retraite Gilles Botti !

Jean-Marc Dumas

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Combis VW en approche à Chérizet

La plus petite commune de Saône-et-Loire s'apprête à recevoir le plus grand rassemblement de combi VW d'Europe ! C'est ce week end. À ne manquer sous aucun prétexte.

SAÔNE ET LOIRE : La fête de l'agriculture bat son plein !

Près de 8 000 personnes attendues ce week-end.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un incendie brûle 40 hectares au dessus du lac de Vouglans (Jura)

Les pompiers de Saône-et-Loire sont partis en renfort. Actualisé

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Appel à projets de la Fondation Orange pour l’inclusion numérique des jeunes

Les associations d’insertion peuvent déposer leurs projets autour du numérique jusqu’au 18 septembre.

MÂCON - Révision du PLU : Avis défavorable de la commission d'enquête publique

Nommée par le président du tribunal administratif, la commission d'enquête, composée de trois commissaires enquêteurs, a travaillé du 31 mai au 1er juillet 2022.

BOURGOGNE : Les douaniers saisissent 7,76 kg de cocaïne à Brognon

La brigade des douanes de Dijon a réalisé une nouvelle interception de produits stupéfiants.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département placé en vigilance orange canicule

Et ce à compter de ce mercredi 3 août après-midi, avec des températures pouvant atteindre les 38 degrés localement.