Le Collectif Mâcon Citoyens saisit l'opportunité de la semaine de la mobilité pour évoquer la sécurité aux abords des écoles qui est une vraie question d'actualité.

À cette occasion, deux conseillers municipaux de l'opposition, Eve Comtet-Sorabella et Emmanuel Jallageas étaient présents à l'école du Grand Four ce jeudi après-midi pour interpeller les parents sur ce sujet.

« Nous sommes heureux que la municipalité se soit emparé de cette question et réponde favorablement à notre demande en participant à l'événement », indique Eve Comtet-Sorabella de Mâcon Citoyens. « Cette semaine, est l'occasion de parler sécurité aux abords des écoles. Cela a aussi un impact sur la santé et l'environnement. Nous invitons les parents à retrouver le plaisir du chemin de l'école avec leurs enfants et d'aborder ainsi la dimension de l'éducation à la route. Nous sollicitons les mairies a s'interroger sur toutes les questions liées à la sécurité. »

Le Collectif propose plusieurs axes de réflexion et d'action :

Tout d'abord, agir sur le cadre de vie en sécurisant la traversée des piétons et cyclistes avec des plateaux traversants, des couloirs cyclistes, en installant des zones à 30 et des chicanes pour ralentir les véhicules, en limitant le stationnement aux abords proches des écoles par la création de parkings relais.

Il propose des alternatives à la voiture avec l'utilisation de pédibus (un agent municipal emmènerai un groupe d'enfants à l'école à pied), de vélobus, vélocargo, ou encore de navette et encourage les écoles à participer à la semaine de la mobilité pour découvrir les bienfaits de la marche ou du vélo et les centre sociaux à participer à cette dynamique.

Enfin, il préconise de sensibiliser les adultes présents aux abords des écoles par une communication plus large. Mesurer la qualité de l'air près des écoles pour les inciter à stopper les moteurs à l'arrêt. Renforcer la formation des agents municipaux chargés de sécuriser le passage des enfants.

« Notre objectif est de sensibiliser et d'exprimer nos points de vue qui n'ont pas été pris en compte par la mairie », poursuit la conseillère. Il faudrait peut-être revoir : le plan de circulation, la place de la voiture en ville, le stationnement, l'organisation scolaire, prévoir un nombre de dérogation pour les familles éloignées. Le fait de parler du sujet le mettra forcément à l'agenda. »

Les élu(e) de Mâcon Citoyens ont décidé d'être présent sur les différents lieux publics de la ville, une fois par semaine.

M. A.