Le Groupement Archéologique du Mâconnais (GAM) et l'association Polysémie Contemporaine proposent pour cette 38ème édition un tour de ville dans les rues principales du centre-ville en lien direct avec la justice.

« Le circuit permet de découvrir les lieux où la justice s'est tenue à partir du XVème siècle que ce soit du côté de la défense où de l'accusation », indique Nicoletta Kara-Mitcho, présidente de Polysémie Contemporaine. »

Un parcours présenté en trois temps, tout d'abord avec des explications sur l'origine et le contenu de la rue, puis, à la criée et ensuite, ponctué par des saynètes reconstituant des procès qui se sont déroulés autrefois et interprétées par le théâtre de l'Inattendu.

Certains textes lus par les comédiens sont extraits des écrits de Gabriel Jeanton, historien et archéologue mâconnais (1881-1943).

Une quinzaine de personnes a participé de manière interactive samedi après-midi en endossant tour à tour les rôles d'accusé(e) au gré de la déambulation.

La cour du musée des Ursulines accueille une mini exposition préparée par le GAM et constituée de trois panneaux illustrant la justice au temps des Gaulois, dans l'antiquité Gallo-romaine et au temps du royaume Burgonde.

Les balances de la justice se poursuivent ce dimanche avec trois départs place de la Baille à 10h30, 14h30 et 16h30.

M.A.

Photos © M.A.

Nicoletta Kara-Mitcho

Le procès d'un voleur 

Quelle punition ?

La terrible sentence

Procès d'une citoyenne pour empoisonnement de ses chats et ...de son mari