C’est (enfin) l’heure de la grande aventure pour l’équipage 186 ! Samedi, après trois reports, Claire et Barbara partiront de Nice, direction le Maroc, le désert et les dunes africaines pour neuf jours de course…

Le Rallye Aïcha des Gazelles est le seul rallye raid hors-piste 100 % féminin au monde d’Erfoud à Essaouira avec six étapes au programme. Pas de vitesse, ni de GPS, une course d’orientation à l’ancienne, avec comme seules aides une boussole, un compas de visée et des cartes. Tout au long du parcours, les « gazelles » doivent récupérer des balises en parcourant le moins de kilomètres possibles au volant de leur véhicule. L’itinéraire est libre, mais tout kilomètre supplémentaire parcouru donne un point de pénalité, toute balise non récupérée aussi.

Un challenge sportif, humain et solidaire pour les équipages… qui ont déjà eu leur lot de suspens ! Initialement prévu en mars 2020, puis reportée à septembre 2020 et mars 2021, le départ de cette 30ème édition va enfin avoir. Et sur la ligne de départ une aventurière d’origine mâconnaise. Claire Sologny, enseignante, prépare ce projet depuis quatre ans maintenant. Elle devait être accompagnée de Bénédicte avec qui elle a monté tout le dossier et le budget, mais de report en report, Bénédicte n’a pas pu se libérer pour la course, avec beaucoup de regret pour des raisons professionnelles.

 

Un contre-la-montre avant le rallye

« J’ai alors entamé une véritable course contre la montre pour trouver une nouvelle co-équipière parce que ce rallye c’est mon rêve et je devais absolument constituer un autre duo avant le 1er août », explique-t-elle. Claire en parle à Barbara, originaire de la région Centre Val de Loire… et déjà Gazelle sur le rallye 2017. « On se connaît depuis quatre ans, Claire m’avait contacté pour avoir quelques renseignements, elle m’a fait part aussi de ses doutes, de ses questionnements, des rebondissements… et de son possible abandon si elle ne trouvait pas quelqu’un pour l’accompagner. »

Barbara se donne un délai de quelques jours avant d’accepter le challenge, « un cadeau clé en main finalement parce que tout est bouclé ! Et quand on sait que le plus dur dans cette aventure est de ficeler le budget ! J’ai senti son désarroi, sa fatigue morale sur un projet qu’elle porte à bout de bras depuis maintenant quatre ans. »

 

Une association et des valeurs avant tout

Les deux femmes formeront l’équipage 186 Graines de dune pour l’ODP. « On a des caractères assez compatibles, on se comprend, on a beaucoup de points en commun aussi et encore plus depuis que l’on se découvre. C’est un soulagement pour Claire qui va pouvoir réaliser son rêve et un énorme cadeau pour moi. »

« Son expérience va m’aider, elle a son regard de gazelle expérimenté et c’est rassurant, poursuit Claire. Mais au delà de tout cela, je voulais aussi partir avec quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que moi. On ne part pas une semaine en vacances dans le désert, on va courir pour une association, l’ODP. Je souhaite en effet sensibiliser la société civile à cette association encore trop méconnue. »

Les gazelles reverseront un euro par kilomètre parcouru à l’association ODP, l’Œuvre des pupilles orphelins de fonds d’entraide des sapeur-pompiers de France. « Le but est de représenter l’association, d’aller jusqu’au bout avec le véhicule. On ne vise pas un classement, mais un dépassement de nous. On veut se faire plaisir bien sûr, mais aussi se dépasser, représenter nos sponsors et vivre l’aventure de A à Z. »

 

Déterminées et motivées

Elles le savent, les neuf jours de course vont être très intenses. « On va vraiment chercher au fond de soi de l’énergie il faut trouver des solutions à tout tout le temps, seules sous la chaleur, prévient l’expérimentée Barbara. C’est une compétition malgré tout et on se prend vite au jeu. » La détermination et la motivation sont les deux clés de leur aventure, Claire l’a montré jusque là. Et depuis mi-août, elles se préparent activement : d’abord une reprise en main de Gaspar, leur véhicule qui a été bien gardé au chaud et en sécurité par le garage David Cornu depuis le printemps 2020, un stage de révision de navigation, la vérification de tout le matériel, les derniers préparatifs… et la grande soirée de remerciements avec les partenaires le 11 septembre dernier à Saint-Gengoux-de-Scissé.

Ce vendredi, ce sera l’heure des vérifications techniques et administratives à Nice avant le départ officiel de Nice le lendemain à 14 h 30. Les Gazelles rejoindront ensuite le port de Sète, destination Tanger. Et du mercredi 22 au jeudi 30 septembre place aux neufs jours de course.

Pour suivre leurs aventures (les portables seront coupés pendant la course), rendez-vous sur le site www.rallyeaichadesgazelles.com

D. C.

 

Claire, originaire du Mâconnais, et Barbara

En pleine révision