35 agents volontaires de la Direction générale des Finances publiques, initialement localisés à Paris ou dans les grandes métropoles, sont installés depuis le 1er septembre à la cité administrative à Mâcon, dans les nouveaux locaux du service bancaire de la DGFiP créé suite à la rénovation du bâtiment. Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, a inauguré les lieux ce matin.

 

Cette politique de relocalisation dans les territoires concerne au niveau national 2.500 agents et 66 communes en France.

 

Ce service était basé antérieurement à Versailles. Il s'occupe des finances publiques de l'Île de France et du Grand Est, précisément de tous les fonds propres de la Caisse des Dépôts et Consignations. « Nous avons voulu "démotropoliser" ce service, qui se gère informatiquement. Pas besoin donc d'une présence physique en région parisienne. Cela donne la possibilité aux agents qui l'on souhaité de venir s'installer dans cette belle ville de province. Les nouvelles technologies permettent cela. » 

 

« Cela concrétise aussi l'idée d'un service publique plus proche du territoire » a complété Benjamin Dirx, député. « L'Etat est là aussi pour eux, il fallait le montrer. Nous pouvons être fiers de notre administration. La qualité de vie à Mâcon donne envie, la preuve. Je salue pour cela l'action de M. le maire. »

 

450 communes étaient candidates pour ce genre de démotropolisation d'un service déconcentré. 66 communes ont été retenues, dont Mâcon.

Le ministre l'a précisé, ce sont uniquement des agents volontaires qui sont venus à Mâcon, par choix personnel. Celles et ceux qui ne souhaitaient pas venir à Mâcon, ont été affectés à d'autres services.

Sur 35 agents à Mâcon, 26 viennent de l'extérieur, 6 de Saône-et-Loire, 3 de Versailles. La responsable du service, Raphaëlle Renner, vient d'Evreux.

 

12,3 millions d'euros ont été investis dans la rénovation énergétique des bâtiments.

 

Le ministre a dit également étudier le principe du "flex office", un mode d'organisation selon lequel les collaborateurs ne disposent pas de poste de travail fixe. Cela rebat les cartes des espaces de travail dans un contexte où le télé-travail se développe. « Le principe permet d'accentuer la notion d'espace de convivialité au travail. »

 

Rodolphe Bretin

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Franck Lévêque, directeur départemental de la DGFiP, Claude Cannet, vice-présidente du Conseil départemental, Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon, Olivier Dussopt, ministre, Benjamin Dirx et Rémy Rebeyrotte, députés, et Jean-François Farenc, président de l'association des maires ruraux de Saône-et-Loire à la coupe du ruban.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 femmes responsables du service

 

 

La cité administrative maintenant, et, ci-dessous, en 2024

Les travaux débuteront en 2022